Otto von Below

Otto Ernst Vinzent Leo von Below est un général allemand né le et décédé le à Besenhausen près de Göttingen. Il participe à la première Guerre mondiale sur le front de l'Est, le front de l'Ouest puis en Macédoine. Il est surtout connu pour son action à la tête de la XIVe armée allemande et austro-hongroise lors de la bataille de Caporetto sur le front italien.

Pour les articles homonymes, voir Otto et Below.

Otto von Below

Naissance
Dantzig, Prusse
Décès  87 ans)
Besenhausen près de Göttingen
Allégeance Prusse
Empire allemand
Grade Général
Années de service 1875-1919
Commandement 19e Régiment d'infanterie
43e brigade d'infanterie
2e division d'infanterie
Ier corps de réserve
8e armée (de)
armée du Niemen
6e armée (en)
14e armée
17e armée
1re armée
Conflits Première Guerre mondiale
Faits d'armes Bataille de Gumbinnen
Bataille de Tannenberg
Première bataille des lacs de Mazurie
Seconde bataille des lacs de Mazurie
Bataille de la cote 70
Bataille de Caporetto
Distinctions Pour le Mérite

Biographie

Premières années

Otto von Below est né le à Dantzig dans le Royaume de Prusse. Il est issu de la vieille famille noble des von Below. Il fait partie du corps des cadets et intègre le 80e régiment de fusiliers « von Gersdorff (Kurhessisches) » à Wiesbaden le comme sous-lieutenant. De 1884 à 1887, il suit des cours à l'académie militaire de Prusse, il est nommé en 1889 à l'état-major général.

Otto von Below travaille au 89e régiment d'infanterie du Grand-Duché de Mecklembourg à Schwerin. Il devient ensuite en 1894 le premier officier d'état major général de la 27e division d'infanterie (la 2e division Royal du Württemberg) à Ulm. En 1897, il est major commandant de bataillon au 35e régiment de fusiliers « Prinz Heinrich von Preußen (Brandebourg) ». En 1902, il est promu au grade de lieutenant-colonel à l'état-major régimentaire du 60e régiment d'infanterie « Karl Markgraf (7e RI du Brandebourg) » à Wissembourg. En , il obtient le grade de colonel et commande le 19e régiment « von Courbiére (2e régiment de Posen) » à Görlitz. En , il est major-général de la 43e brigade d'infanterie de la 22e division de Cassel. En , il est promu lieutenant général et obtient son dernier poste d'avant-guerre, il commande alors la 2e division d'infanterie dont le cantonnement est situé à Königsberg.

Première Guerre mondiale

Le au déclenchement de la Première Guerre mondiale, von Below reçoit le commandement du Ier corps d'armée de réserve intégré dans la 8e armée sur le front de l'Est. Il mène son corps d'armée dans les batailles de Gumbinnen, Tannenberg et la première bataille des lacs de Mazurie. Il est promu General der Infanterie à la fin d' et prend le commandement de la 8e armée au début du mois de novembre.

Otto von Below commande la 8e armée (parfois appelée armée du Niémen) lors de la seconde bataille des lacs de Mazurie en et lors de l'offensive de Courlande en . Il atteint la Courlande et la Lituanie en prenant la rive sud de la rivière Dvina occidentale.

En , von Below est nommé commandant du groupe d'armée, Heeresgruppe Below, groupe d'armées germano-bulgare composé de la 11e armée allemande et des 1re et 2e armées bulgares sur le front macédonien et prend part à la Bataille de Monastir. Du , il est brièvement envoyé sur le front occidental pour commander la 6e armée autour de Lille où il participe à la bataille de la cote 70.

Le , il est envoyé sur le front italien, il commande la 14e armée composée de 9 divisions austro-hongroises et de 6 divisions allemandes. Il est à l'origine de la réussite de la bataille de Caporetto en mettant en déroute les troupes italiennes dirigées par le général Luigi Cadorna qui ne possèdent pas de réserves mobiles. La bataille a mis en évidence l'efficacité de l'utilisation des troupes d'assaut (Sturmtruppen) et des tactiques d'infiltration développées par Oskar von Hutier. Les Allemands ont utilisé les gaz toxiques en forte proportion alors que les Italiens ne disposent pas des moyens de protection adéquate entraînant l'effondrement de la 2e armée italienne. Lors de cette bataille les Italiens perdent la moitié de l'artillerie lourde et plus de 300 000 hommes dont environ 270 000 prisonniers. Le front italien n'est stabilisé qu'avec l'arrivée de renforts militaires alliés sur la rivière Piave.

Otto von Below retourne sur le front de l'Ouest où il prend le commandement le de la 17e armée, formée des divisions rapatriées du front de l'Est : c'est une des trois armées impliquées dans l'offensive Michaël du printemps 1918. Alors que la 5e armée britannique est enfoncée, la 3e armée britannique opposée à la 17e armée allemande résiste et empêche un élargissement de la percée allemande. Otto von Below commande ensuite la 1re armée jusqu'au , date à laquelle il est chargé de préparer et d'organiser la défense du territoire allemand.

Après guerre

Après la révolution de novembre 1918, Otto von Below est nommé à la tête du XVIIe corps d'armée qui protège les frontières est de la Prusse occidentale. Après la signature du Traité de Versailles par la délégation allemande, il prend sa retraite et quitte l'armée.

Otto von Below devient membre de la ligue pangermanique du Parti national du peuple allemand. Il est un membre actif des associations patriotiques du nord de l'Allemagne. Jusqu'en 1923, il est impliqué dans plusieurs tentatives de déstabilisation de la nouvelle république de Weimar. Il passe ses dernières années à Cassel.

Distinctions et honneurs

Au cours de sa carrière militaire, Otto von Below reçoit la croix de fer 1re et 2e classe. Le il reçoit l'ordre « Pour le mérite », pour ses « capacités de commandement, ses remarquables planifications militaires et ses résultats », il obtient les feuilles de chêne le . Le , il est décoré de l'ordre de l'aigle noir.

Famille

Otto von Below est le cousin de Fritz von Below, un autre général allemand servant sur le front de l'Ouest. Ils sont souvent confondus.

Notes et références

    Voir aussi

    Bibliographie

    (en) « Otto von Below », sur La machine prussienne (consulté le 2 décembre 2013).

    Liens externes

    • Portail de la Première Guerre mondiale
    • Portail de l’histoire militaire
    • Portail de l'Empire allemand
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.