PAOK Salonique (football)

La section football du PAOK Salonique (dont le nom officiel en grec est le Πανθεσσαλονίκειος Αθλητικός Όμιλος Κωνσταντινουπολιτών ou Panthessaloníkios Athlitikós Ómilos Konstantinoupolitón et est traduit par Association sportive thessalonicienne des Constantinopolitains est un club grec de football basé à Thessalonique.

Cet article concerne la section football du PAOK Salonique. Pour les autres sections, voir PAOK Salonique.
PAOK Salonique
Généralités
Nom complet Panthessaloníkios Athlitikós Ómilos Konstantinoupolitón
Surnoms Dikefalos (L'aigle à deux têtes, la vraie traduction signifie "bicéphale" ou "à deux têtes")
Fondation
Couleurs blanc et noir
Stade Toumba Stadium
(28 701 places)
Siège Mikras Asias Toumpa
PAOK Stadium GR
54351 Thessalonique
Championnat actuel Superleague
Propriétaire Iván Savvídis
Président Ľuboš Micheľ
Entraîneur Abel Ferreira
Site web www.paokfc.gr
Palmarès principal
National[1] Championnat de Grèce (3)
Coupe de Grèce (7)

Maillots

Domicile
Extérieur
Neutre

Actualités

Pour la saison en cours, voir :
Championnat de Grèce de football 2019-2020
0

Fondé en 1926 par des réfugiés grecs de Constantinople, le PAOK est un des trois clubs faisant partie de l'élite actuelle du football grec à n'avoir jamais connu la relégation depuis la création de la première division en 1959. Le club a remporté trois éditions de ce championnat (1976, 1985 et 2019) ainsi que sept coupes de Grèce (1972, 1974, 2001, 2003, 2017, 2018 et 2019).

Le PAOK Salonique est aussi réputé pour ses supporters parmi les plus fanatiques d'Europe et est notamment supporté par la « Gate 4 ». Le club entretient des rivalités fortes avec l'Olympiakos Le Pirée et l'Aris Thessalonique et dans de moindres mesures avec le Panathinaïkos et l'AEK Athènes.

Historique

Le PAOK Salonique se considère comme le continuateur du club sportif et culturel Hermès Sport Club qui avait été fondé par des Grecs de Constantinople en 1875. Avec les échanges de population entre la Grèce et la Turquie après la fin de la Guerre gréco-turque de 1919-1922, des membres de cette association se réfugient à Thessalonique, où ils fondent le PAOK Salonique. Après une fusion en 1929 avec l'AEK (« Union athlétique de Constantinople »), un autre club local de réfugiés, le PAOK adopte comme écusson l'aigle à deux têtes, l'un des symboles de l'Empire byzantin, qui évoque les origines historiques du club[2],[3].

Le PAOK FC dispute dans ses premières années un championnat local de Thessalonique, le championnat EPSM (Ένωση Ποδοσφαιρικών Σωματείων Μακεδονίας, pour « Union des Clubs de Football de Macédoine (en) »)[4]. Il dispute par ailleurs la Coupe de Grèce de football, dont il atteint la finale pour la première fois en 1951. En 1959, le PAOK Salonique est l'un des membres fondateurs du championnat national grec dont l'actuelle Superleague Elláda est l'héritière ; le PAOK a disputé toutes les éditions de ce championnat depuis sa création[2].

Le club connait une période faste dans les années 1970 à 1985, au cours de laquelle il constitue l'essentiel de son palmarès (deux titres nationaux et deux coupes de Grèce) et réalise ses principaux faits d'armes européens. C'est aussi au cours de cette période que le PAOK FC devient professionnel à la suite du passage au professionnalisme du championnat grec en 1979[2].

Après cette période de succès le PAOK ne remporte plus de titre national mais demeure l'un des meilleurs clubs de football de Grèce. Il dispute plusieurs finales de Coupe de Grèce et parvient à gagner cette compétition à quatre autres reprises dans le nouveau millénaire.

Le , le PAOK devient champion de Grèce après une victoire 5-0 contre APO Levadiakos pour la troisième fois de son histoire. Quelques jours plus tard il gagnera également la Coupe, en accomplissant le premier doublé de son histoire.

Palmarès et records

Palmarès national

La section football du PAOK Salonique fait partie des six clubs à avoir été sacré champion de Grèce et des onze clubs vainqueurs de la coupe de Grèce. Après des titres locaux acquis principalement dans les années 1950 dans le cadre du championnat EPSM, le PAOK connaît une période de succès entre 1970 et 1985 pendant laquelle le club est sacré champion de Grèce deux fois, en 1976 et en 1985. Il a également atteint la finale de la coupe de Grèce à vingt reprises et compte sept victoires; contre le Panathinaïkos en 1972, l'Olympiakos en 1974 et 2001, l'Aris Thessalonique en 2003 et l'AEK Athènes en 2017, 2018 et 2019. PAOK est un des quatre clubs grecs à avoir accompli un doublé (2018-19).

Parcours européens

Le club de Thessalonique dispute sa première compétition européenne en 1965 (la Coupe des villes de foires 1965-1966). Il réalise ses meilleures performances sur le plan européen en atteignant les quarts de finale de la coupe d'Europe des vainqueurs de coupe en 1974. En 1977, le club élimine l'Omonia Nicosie de la Coupe des clubs champions avant de s'incliner en huitième de finale contre le Dynamo Kiev. Le PAOK a par la suite été éliminé sept fois en seizième de finale de la C3, dont deux saisons de suite par le PSV Eindhoven en 2001 et 2002. Par ailleurs, le club participe à trois éditions de la coupe des villes de foires entre 1966 et 1971 mais ne parvient pas à passer le premier tour.

Palmarès du PAOK Salonique
Compétitions nationales Compétitions continentales
Compétitions actuelles
Anciennes compétitions
  • Championnat EPSM (7)
    • Vainqueur : 1937, 1948, 1950, 1954, 1955, 1956, 1957
Compétitions actuelles
Anciennes compétitions

Image et identité

Couleurs et maillots

Joueurs et personnalités du club

Entraîneurs

Le poste d'entraîneur au PAOK Salonique a la particularité, comme de nombreux autres club grecs, d'être instable. En effet, depuis 1926, date de la création du club et du premier entraîneur Konstantinos Andreadis, 70 se sont succédé par la suite[5]. Le dernier étant le roumain Răzvan Lucescu, en poste depuis août 2017 après le renvoi de Aleksandar Stanojević[6].

Entraîneurs du PAOK Salonique
  • Konstantinos Andreadis (1926-1931)
  • Rudolf Gassner (1931-1932)
  • Aristotelis Armaris (1) (1932-1933)
  • Nikos Sankionis (1933-1934)
  • Aucun entraîneur (1934-1945)
  • Charilaos Papadopoulos (1945-1946)
  • Aristotelis Armaris (2) (1946-1947)
  • Nikos Avelakis (1947-1948)
  • Kostas Deligiorgis (1948-1949)
  • Nikos Pangalos (1) (1949-1950)
  • Wilhelm Sefzik (1950-1952)
  • Nikos Pangalos (2) (1952-1953)
  • Ermao Hoffman (1955-1956)
  • Niko Polti (1956-1957)
  • Kleánthis Vikelídis (1957)
  • Walter Pfeffer (1957)
  • Kostas Zogas (1957-1958)
  • Dionysis Minardos (1958-1959)
  • Žarko Mihajlović (en) (1959-1961)
  • Karl Durspekt (1961-1963)
  • György Babolchay (1963-1965)
  • Mile Kos (en) (1965-1966)
  • Lefteris Papadakis (1966)
  • Nikos Pangalos (1967-1968)
  • Dimitris Kalogiannis (1) (1968)
  • Ivor Powell (1968)
  • Janko Janevski (1968-1969)
  • Jane Csanadi (1969-1970)
  • Ivan Horvat (1970-1971)
  • Giorgos Chasiotis (1971)
  • Les Shannon (en) (1971-1974)
  • Apostolos Progios (1974)
  • Gyula Lóránt (1) (1974-1976)
  • Branko Stanković (1976-1977)
  • Billy Bingham (1977-1978)
  • Dimitris Kalogiannis (2) (1978)
  • Lákis Petrópoulos (1978-1979)
  • Egon Piechaczek (en) (1979-avr.1980)
  • Gyula Lóránt (2) (avr.1980-1981)
  • Aristos Fountoukidis (1981)
  • Heinz Höher (en) (1981-1983)
  • Pál Csernai (1983-1984)
  • Walter Skocik (en) (1984-mar.1986)
  • Michalis Bellis (1) (int.) (mar.1986-1986)
  • Thijs Libregts (en) (1986-déc.1987)
  • Michalis Bellis (2) (déc.1987-1988)

Joueurs emblématiques

Effectif actuel 2019-2020

Effectif du PAOK Salonique en 2019-2020[7]
Joueurs Encadrement technique
No  P. Nat.[8] Nom Date de naissance Sélection[9] Club précédent
1 G Rey, RodrigoRodrigo Rey 08/03/1991 (29 ans) Argentine -20 ansGodoy Cruz
31 G Paschalakis, AlexandrosAlexandros Paschalakis 28/07/1989 (30 ans) GrècePAS Giannina
88 G Živković, ŽivkoŽivko Živković 14/04/1989 (30 ans) SerbieAO Xanthi
99 G Siampánis, MáriosMários Siampánis 28/09/1999 (20 ans) Grèce -19 ansFormé au club
2 D , RodrigoRodrigo 26/12/1992 (27 ans) Desportivo Aves
3 D Matos, LéoLéo Matos 02/04/1986 (33 ans) Brésil -17 ansFK Dnipro
4 D Ingason, Sverrir IngiSverrir Ingi Ingason 05/08/1993 (26 ans) IslandeFK Rostov
5 D Varela, FernandoFernando Varela 26/11/1987 (32 ans) Cap-VertSteaua Bucarest
6 D Mihaj, EneaEnea Mihaj 05/07/1998 (21 ans) AlbaniePanetolikós FC
13 D Malezás, StéliosStélios Malezás 11/03/1985 (35 ans) GrècePanetolikós FC
15 D Crespo, José ÁngelJosé Ángel Crespo 09/02/1987 (33 ans) Espagne espoirsAston Villa
23 D Giannoúlis, DimítrisDimítris Giannoúlis 17/10/1995 (24 ans) GrèceAtromitos FC
32 D Lýratzis, LeftérisLeftéris Lýratzis 22/02/2000 (20 ans) Grèce -19 ansFormé au club
34 D Khacheridi, YevhenYevhen Khacheridi 28/07/1987 (32 ans) UkraineDynamo Kiev
7 M El Kaddouri, OmarOmar El Kaddouri 21/08/1990 (29 ans) MarocEmpoli FC
8 M , MaurícioMaurício 21/10/1988 (31 ans) Brésil -17 ansZénith Saint-Pétersbourg
10 M Pélkas, DimítrisDimítris Pélkas 26/10/1993 (26 ans) GrèceFormé au club
14 M Meliopoulos, DimitriosDimitrios Meliopoulos 22/03/2000 (20 ans) Grèce espoirsAO Xanthi
19 M Wernbloom, PontusPontus Wernbloom 25/06/1986 (33 ans) SuèdeCSKA Moscou
20 M , VieirinhaVieirinha   24/01/1986 (34 ans) PortugalVfL Wolfsbourg
21 M Biseswar, DiegoDiego Biseswar 08/03/1988 (32 ans) Kayserispor
27 M  Mišić, JosipJosip Mišić 28/06/1994 (25 ans) CroatieSporting Portugal
28 M Shakhov, YevhenYevhen Shakhov 30/11/1990 (29 ans) UkraineFK Dnipro
33 M Augusto, DouglasDouglas Augusto 13/01/1997 (23 ans) Brésil -20 ansSC Corinthians
53 M Balogiannis, KonstantinosKonstantinos Balogiannis 08/02/1999 (21 ans) Grèce -19 ansFormé au club
87 M Cañas, JoséJosé Cañas 27/05/1987 (32 ans) RCD Espanyol
90 M Henrique, PedroPedro Henrique 16/06/1990 (29 ans) FC Astana
9 A Świderski, KarolKarol Świderski 23/01/1997 (23 ans) Pologne espoirsJagiellonia Białystok
11 A Lámprou, LázarosLázaros Lámprou 19/12/1997 (22 ans) Grèce espoirs Fortuna Sittard
18 A Limnios, DimitrisDimitris Limnios 27/05/1998 (21 ans) GrèceAtromitos FC
47 A Akpom, ChubaChuba Akpom 09/10/1995 (24 ans) Angleterre espoirsArsenal FC
98 A Jabá, LéoLéo Jabá 02/08/1998 (21 ans) Brésil -20 ansAkhmat Grozny
Entraîneur(s)
Entraîneur(s) adjoint(s)
  • Diego Longo
  • Cristiano Bacci
Préparateur(s) physique(s)
  • Matteo Spatafora
Entraîneur(s) des gardiens
  • Giorgos Skiathitis

Légende


Joueurs prêtés

} } } }

P.Nat.NomDate de naissanceSélectionClub en prêt
30 G Melissas, NikosNikos Melissas 24/02/1993 (27 ans) Grèce -19 ansAE Sparti
999 G Soilemézoglou, RafaílRafaíl Soilemézoglou 13/03/1996 (24 ans) Grèce -17 ansPierikós
22 D Konstantinídis, DimítrisDimítris Konstantinídis 02/06/1994 (25 ans) Grèce espoirsAC Omonia
999 D Qose, KristiKristi Qose 10/06/1995 (24 ans) AlbanieMFK Zemplín Michalovce
999 D Topalídis, SávvasSávvas Topalídis 18/10/1997 (22 ans) Grèce -19 ansAiginiakós
999 D Tselepídis, TimothéosTimothéos Tselepídis 02/02/1996 (24 ans) Grèce -19 ansPanserraikós
999 D Tsolakídis, GiánnisGiánnis Tsolakídis 26/01/1996 (24 ans) Grèce -19 ansKarmiotissa Pano Polemidion
52 M Sabo, ErikErik Sabo 22/11/1991 (28 ans) SlovaquieBeitar Jérusalem
60 M Kákko, GeórgiosGeórgios Kákko 18/05/1997 (22 ans) Grèce -19 ansPanserraikós
93 M Antonis, TerryTerry Antonis 26/11/1993 (26 ans) AustraliePAE Veria
999 M Pózoglou, StéliosStélios Pózoglou 22/01/1996 (24 ans) Grèce -19 ansKarmiotissa Pano Polemidion
9 A da Silva, JairoJairo da Silva 06/05/1992 (27 ans) PAS Giannina
999 A Kushta, KristianKristian Kushta 19/12/1997 (22 ans) Albanie -17 ansMFK Zemplín Michalovce
999 M Papadópoulos, VasílisVasílis Papadópoulos 28/01/1995 (25 ans) Grèce -17 ansKarmiotissa Pano Polemidion

Équipe technique

Stades

Culture populaire

Supporters

Supporters du PAOK Salonique au stade Toumba.

Les supporteurs du PAOK sont reconnus mondialement pour leur fanatisme, et sont notamment adeptes de fusées éclairantes. Ils sont également reconnus pour leur hostilité et leur chants propres à la ville. Ils portent les couleurs noires et blanches, symboles du club et entretiennent de bonnes relations avec le FK Partizan Belgrade et l'OFI Crète.

On compte plus de 150 fan clubs de PAOK dans le monde entier[réf. nécessaire] :

  • En Grèce : à Thessalonique et dans toutes les villes et villages du nord du pays, mais aussi dans des villes comme Athènes, Larissa, Crête, Rhodes, etc.
  • En Europe : à Chypre, en Serbie, en Allemagne (Berlin, Stuttgart, Cologne, Hambourg, Munich, Hanovre, Dusseldorf, Frankfort, etc.), en Angleterre (Coventry..), en Belgique (Bruxelles..) en Suisse, aux Pays-Bas, en Suède, en Italie...
  • Aux États-Unis : à New-York, à Boston...
  • En Australie : à Melbourne
  • En Afrique : en Zambie, au Congo, et au Maroc.

Rivalités

Le club est principalement rival avec les clubs athéniens de l'Olympiakos Le Pirée, de l'AEK Athènes et du Panathinaïkos ainsi qu'avec ses voisins de l'Aris Salonique et de l'Iraklis Thessalonique. Si le derby historique et culturel est joué entre le PAOK et l'Aris, c'est bien celui avec l'Olympiakos qui est suivi avec le plus de ferveur populaire. En effet, l'Olympiakos est un club issu de la ville d'Athènes, alors que le PAOK provient de Thessalonique. Athènes plus riche, plus grande et située dans le sud a souvent été opposée à Thessalonique, ville ouvrière moins aisée du Nord du pays.

Mais si les facteurs extra-sportifs sont en grande partie responsable de cette rivalité, c'est bien depuis 1966, et la tentative de transfert du capitaine et joueur emblématique Giorgios Koudas, que l'animosité s'est amplifiée, les supporters du PAOK estimant que les clubs athéniens étaient de nouveau privilégiés.

Notes et références

  1. Seuls les principaux titres en compétitions officielles sont indiqués ici.
  2. (en) « History of Paok FC », sur paokfc.gr (consulté le 20 octobre 2014)
  3. (en) Shayne Quick et George Costa, « 12 - Greece », dans Ian O'Boyle, Trish Bradbury, Sports Governance: International Case Studies, Routledge (no 12), (ISBN 978-0415883788)
  4. (en) « "Greece -Final Tables 1906-1959 » (consulté le 20 octobre 2014)
  5. (en) « History Coaches », Paokfc.gr, 7 août 2016.
  6. (en) « Greece's PAOK names Razvan Lucescu as new coach », USA Today, 11 août 2017.
  7. (en) « PAOK Thessaloniki - Club's Profile », sur transfertmarkt.co.uk
  8. Seule la nationalité sportive est indiquée. Un joueur peut avoir plusieurs nationalités mais n'a le droit de jouer que pour une seule sélection nationale.
  9. Seule la sélection la plus importante est indiquée.

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la Grèce
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.