Panini (grammairien)

Panini (en devanagari पाणिनि (Pāṇini)) est un grammairien de l'Inde antique (probablement du IVe siècle av. J.-C.) né à Chalatura au Gandhara[1]. Il est célèbre pour avoir formulé en 3 959 sutras, connues sous le nom d'Ashtadhyayi[2] (अष्टाध्यायी (Aṣṭādhyāyī)) et également appelées Paniniya, les règles de morphologie, de syntaxe et de sémantique du sanskrit. L'Ashtadhyayi reste un ouvrage de référence sur la grammaire du sanskrit[3],[4].

Pour les articles homonymes, voir Panini.
Pāṇini
Biographie
Naissance
Shalatula (en)
Décès
Date inconnue
Nom dans la langue maternelle
पाणिनि
Époque
Nationalité
Activité
Autres informations
Domaines
Religion

Biographie

Rien de sûr n'est connu de sa vie, pas même le siècle au cours duquel il a vécu (certainement après le VIIe et avant le IIIe siècle av. J.-C.)[3]. D'après la tradition indienne, Panini serait né à Chalatura, près de l'Indus, aujourd'hui sur le territoire du Pakistan, et aurait vécu de 520 à 460 av. J.-C., durant la période védique tardive. Panini institue quelques règles spéciales, dites chandasi (« dans les hymnes »), pour rendre compte des formes védiques tombées en désuétude dans la langue parlée de son temps, indiquant que le sanskrit védique était déjà un dialecte archaïque, mais toujours compréhensible.

Travaux

Un manuscrit en écorce de bouleau du XVIIe siècle traitant de la grammaire de Panini du Cachemire

La grammaire de Panini est fortement systématisée et technique. Les concepts de phonème, de morphème et de racine, inhérents à son approche analytique. Panini utilisait vers 500 ans avant J.C des règles contextuelle qui ne seront connu et compris par les linguistes occidentaux qu'au XIXe siècle[5]. Les règles définies par Panini décrivent parfaitement la morphologie du sanskrit, et sont considérées comme si claires que les informaticiens les ont mises en œuvre pour enseigner la compréhension du sanskrit aux ordinateurs[6]. Panini emploie des méta-règles, des transformations et la récursivité, ainsi qu'un système élaboré d'abréviations. La forme de Backus-Naur, ou grammaire BNF, utilisée pour décrire les langages de programmation modernes possède des similitudes importantes avec les règles de la grammaire de Panini[7], qui peut être ainsi considéré comme un informaticien précurseur[8].

Son traité l'Ashtadhyayi est générique et descriptif, utilise un métalangage et des méta-règles, et a été comparé à la machine de turing dans laquelle la structure logique de tout dispositif de calcul a été réduite à son essentiel en utilisant un modèle mathématique idéalisé[9].

Le concept de dharma est attesté dans sa phrase d'exemple (4.4.41) dharmam carati, « il respecte la loi ». Un indice important pour la datation de Panini est l'occurrence du yavan-, « ionien, grec » dans 4.1.49, où la formation du mot yavanani (« femme grecque » ou « écriture grecque ») est discutée. On ne sait pas si le travail original de Panini était sous forme écrite, certains prétendent cependant qu'un travail d'une telle complexité aurait été impossible à compiler sans notes écrites. D'autres envisagent la possibilité que Panini ait pu l'avoir composé avec l'aide d'un groupe d'étudiants dont les mémoires lui servaient de bloc-notes. Cependant, comme l'écriture apparaît en Inde sous sa forme brahmi au Ve siècle av. J.-C., il est possible que Panini ait connu et employé un système d'écriture.

Bibliographie

  • Louis Frédéric, Dictionnaire de la civilisation indienne, Robert Laffont,

Références

  1. The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet
  2. The A to Z of Hinduism par B.M. Sullivan publié par Vision Books, page 152, (ISBN 8170945216)
  3. Pierre-Sylvain Filliozat, « PĀṆINI (Ve siècle av. J.-C. env.) », sur Encyclopædia Universalis (consulté le 3 août 2019)
  4. Emilie Aussant, « La grammaire de Pāṇini: quand la conscience linguistique d’un grammairien devient celle de toute une communauté », Revue roumaine de linguistique, Bucureşti : Ed. Academiei Române, no LIII (4), , p.377-387 (ISSN 1012-0769, lire en ligne)
  5. Frits Staal, Universals: studies in Indian logic and linguistics, University of Chicago Press, (ISBN 9780226769998, lire en ligne), p. 47
  6. Denis Lopez, Le syndrome d'Armageddon, Mon Pétit Éditeur, (lire en ligne)
  7. Peter Zilahy Ingerman, « "Pāṇini-Backus Form" Suggested », Association for Computing Machinery, vol. 10, no 3, , p. 137 (DOI 10.1145/363162.363165) Ingerman suggests that the Backus Normal Form be renamed to the Pāṇini-Backus Form, to give due credit to Pāṇini as the earliest independent inventor.
  8. « Le Sanskrit est la langue savante de la civilisation indienne. » (consulté le 12 février 2020)
  9. Subhash C. Kak, « The Paninian approach to natural language processing », International Journal of Approximate Reasoning, vol. 1, no 1, , p. 117–130 (DOI 10.1016/0888-613X(87)90007-7)
  • Portail de la linguistique
  • Portail du monde antique
  • Portail du monde indien
  • Portail du sanskrit
  • Portail de l’hindouisme
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.