Paratoari

Paratoari, également connu sous le nom de Pyramides de Paratoari, Pyramides de Pantiacolla ou Les Points (en anglais "The Dots") est un site composé de formations naturelles en forme de pyramides dans la province de Manu, dans la forêt tropicale dense du sud-est du Pérou. Il a été identifié pour la première fois sur la photographie satellite numéro C-S11-32W071-03 de la NASA, publiée en 1976. Par la suite, il a attiré l'attention des aficionados d'Amérique du Sud à travers une série de trois articles qui questionnaient à distance ce que « Les Points » pouvaient réellement représenter (et se sont mis d'accord sur le fait qu'une explication géologique était la plus plausible) dans les numéros de 1977 à 1979 du journal "South American Explorer", écrits sous le pseudonyme "Ursula Thiermann" par Donald James Montague, président du South American Explorers.

Les 20 années suivantes furent pleines de spéculations sur la véritable nature des formations, du fait qu'elles paraissaient espacées symétriquement et d'aspect uniforme, ressemblant à une série de huit pyramides ou plus, alignées par deux et disposées sur au moins quatre rangées. En , l'explorateur Gregory Deyermenjian de The Explorers Club, basé à Boston, avec ses partenaires péruviens Paulino Mamani, Dante Núñez del Prado, Fernando Neuenschwander, Ignacio Mamani et Machiguenga "Roberto", sa femme "Grenci" et leur fille encore bébé "Reina", furent les premiers à effectuer une visite sur place. Leur étude révéla que Paratoari était constitué de formations naturelles en grès, dont l'emplacement n'est pas aussi symétrique ni la taille si uniforme que le suggèrait leur image sur la photographie satellite, et sans aucun signe d'influence d'une culture antique.

Les formations, qui se trouvent à la limite d'une zone plus élevée surplombant une jungle plus basse, ont été considérées comme un modelé naturel, connu sous le nom d'éperon tronqué (comme indiqué 17 ans plus tôt dans le dernier des trois articles d'Ursula Thiermann). Cependant, d'après les images de ces articles, ces éléments constituent un autre type de relief naturel, que les géomorphologues appellent un flatiron. Deyermenjian a depuis, en 1999 et 2006, vu et photographié divers sites très similaires dans la région du Río Timpía, avec de curieuses formations naturelles imposantes de forme pyramidale.

Références

  • (en) "Tips & Notes" section of South American Explorer, No. 54, Winter 1998, page 46, "Seeing Dots" (update concerning "the Dots" and Deyermenjian's follow-up to the SAE articles of the 1970s).
  • (en) Gregory Deyermenjian, "The Search for the Lost Pyramids of Peru: My Dash to the Dots", World Explorer, Vol. 2 No. 3, 1998.
  • (en) Ursula Thiermann, "Dots Dots Dots" South American Explorer, Vol. 1 No. 4, April 1979.
  • (en) Ursula Thiermann, "Dots Update", South American Explorer, Vol. 1 No. 2, March 1978.
  • (en) Ursula Thiermann, "The Dots of Pantiacolla", South American Explorer, Vol. 1 No. 1, October 1977.

Coordonnées géographiques : 12° 40′ 23,39″ S, 71° 27′ 40,32″ O

  • Portail du Pérou
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.