Park Chan-wook

Park Chan-wook (박찬욱), né le à Séoul, est un réalisateur et scénariste sud-coréen.

Pour les articles homonymes, voir Park.
Dans ce nom coréen, le nom de famille, Park, précède le nom personnel.
Park Chan-wook
Park Chan-wook à San Diego en 2009
Naissance
Séoul, Corée du Sud
Nationalité Corée du Sud
Profession Réalisateur, scénariste
Films notables Joint Security Area
Sympathy for Mister Vengeance
Old Boy
Lady Vengeance
Mademoiselle

Park Chan-wook
Hangeul 박찬욱
Hanja 朴贊旭
Romanisation révisée Bak Chanuk
McCune-Reischauer Pak Ch'anuk

Biographie

Park Chan-wook étudie la philosophie à l'université de Sogang. Mais le département, dominé par la philosophie analytique, n'offre pas les cours d'esthétique qu'il a depuis longtemps voulu suivre. Park Chan-wook trouve son centre d'intérêt dans le cinéma, après avoir vu au cinéma Sueurs froides d’Alfred Hitchcock (il rencontre dans cette même séance sa future épouse). Il crée ensuite la Sogang film community avec d'autres cinéphiles, très rares à l'époque, qui se sont réunis grâce à la liste des lecteurs inscrite sur les livres de cinéma de la bibliothèque de son université[1].

En 1988, il commence à travailler dans l’industrie du cinéma en effectuant des métiers divers pour économiser de l'argent et ainsi investir dans un premier long-métrage qu’il voulait réaliser. Pendant cette période, il travaille notamment pour Yoo Young-jin sur Kkamdong et rencontre le futur réalisateur à succès Kwak Jae-yong qui le prend comme assistant.

Il tourne Moon Is the Sun's Dream en 1992, un drame urbain se déroulant dans les milieux du crime, de la mode et de la prostitution de la ville de Pusan. Le film est un grand échec commercial.

Il devient alors critique de cinéma. Ainsi en 1994 il publie un recueil de ses critiques, intitulé Vidéodrome : charme discret de regarder les films et fait une apparition (avec Kwak Jae-yong) dans Mascara de Lee Hun alors qu’il cherche toujours à réaliser des films.

Il tourne en 1997 son second film 3 Members dont le scénario est co-signé par son ami Lee Moo-young avec lequel il poursuivra sa collaboration. Ce film narre l'histoire d'un groupe de marginaux cherchant à gagner de l’argent, tout en gardant un aspect social et une certaine tendance à l’humour. Les entrées de ce film, bien que supérieures à celle du précédent, sont néanmoins encore faibles. Park Chan-wook cherche alors à financer sans succès son projet (très noir) Vengeance Is Mine. Il craint alors de ne plus pouvoir réaliser de film.

Après deux ans d'inactivité cinématographique il réalise Judgement, un court-métrage de 26 minutes sur l’effondrement d’un grand magasin de Seocho-dong (en) qui fit plus de 500 morts. Il critique violemment le cynisme et l’égoïsme des familles des victimes. Le film est sélectionné au Festival de Clermont-Ferrand, une première pour le réalisateur.

Peu de temps après, Myung Films lui propose d’adapter le roman DMZ de Park Sang-yun dont le thème tourne autour de la frontière entre les deux Corées. Il réalise donc Joint Security Area, un thriller politique à la narration éclatée. Park dispose d’un budget confortable et collabore notamment avec Lee Moo-young et des scénaristes tels que Jung Sung-san et Kim Hyeon-seok. Le film attire plus de cinq millions de spectateurs et devient le deuxième plus gros succès de l'histoire du cinéma coréen. Park reçoit de nombreux prix, dont plusieurs au Festival du film asiatique de Deauville, et il s’impose comme un cinéaste majeur du nouveau cinéma coréen[2].

Il collabore alors avec Lee Moo-young pour les scénarios de The Anarchists et de The Humanist. Ils s’associent à d’autres réalisateurs (Bae Chang-ho, Kwak Jae-yong, Lee Young-jae) pour former la société de production EGG Films, dirigée par le producteur Ji Young-jun. Cette société leur offre une grande liberté.

Le premier projet de la société EGG est A Bizarre Love Triangle, une comédie décalée réalisée par Lee Moo-Young.

Grâce au succès de son précédent film, Park peut sortir son ancien projet Vengeance is Mine, devenu Sympathy for Mister Vengeance, un drame violent et noir traité de façon radicale. Très controversé, le film sera rejeté par une partie du public mais est soutenu par les festivals internationaux, notamment le Far East Film, L’Étrange Festival et le Festival du film policier de Cognac

En 2003, Park Chan-wook réalise N.E.P.A.L.(Never Ending Peace And Love), une partie du film If You Were Me (en) auquel ont participé de nombreux autres cinéastes. Ce projet, créé par la Commission des Droits de l’Homme de Corée, dénonce la discrimination.

EGG films coproduit son cinquième long-métrage, Old Boy ; une adaptation du manga de Tsuchiya Garon et Minegishi Nobuaki. Le film connaît un important succès public et critique, et vaut à Park le grand prix du Festival de Cannes.

En 2004, il réalise Coupez (Cut) une des parties du film 3 extrêmes.

En 2005, il sort Lady Vengeance qui boucle le triptyque sur la vengeance entamée par Sympathy for Mister Vengeance et Old Boy.

En 2007, il réalise Je suis un cyborg, dans lequel apparaît notamment la star de l'entertainment coréen Jung Ji-hoon. Cette même année, il sera un des invités d'honneur du Festival international du film fantastique de Neuchâtel 2007 qui présente une rétrospective de ses films, Je suis un cyborg a été projeté lors de la cérémonie de clôture du festival.

En 2009, il réalise Thirst, ceci est mon sang (Thirst) transposant le roman Thérèse Raquin d'Émile Zola en film de vampire.

En 2016, il coécrit, produit, et réalise le film Mademoiselle, adaptation du roman Du bout des doigts de Sarah Waters paru en 2002. Le film, très bien accueilli par la critique et le public, a été en compétition pour la palme d'or du Festival de Cannes 2016.

Il est adhérent militant de PDT (Parti démocratique du travail de Corée), parti politique de centre-gauche qui reste minoritaire au Congrès. Dans le cadre de l'élection présidentielle de 2002, il a fait une campagne télé pour soutenir le candidat de son parti.

Engagé politiquement à gauche, son nom est placé sur la liste noire du gouvernement conservateur de Park Geun-hye constituée d'artistes critiques secrètement placés sous surveillance par les autorités et privés de subventions publiques[3].

Filmographie

Réalisateur

Longs métrages
Télévision
Courts métrages

Scénariste

  • 1999 : Judgement (Simpan) (심판) (court-métrage de 26 minutes)
  • 2000 : The Anarchists (아나키스트), de Yu Yeong-sik
  • 2000 : Joint Security Area (Gongdong gyeongbi guyeok JSA) (공동경비구역 JSA)
  • 2001 : The Humanist (휴머니스트), de Lee Mu-yeong
  • 2002 : Sympathy for Mister Vengeance (Boksuneun naui geot) (복수는 나의 것)
  • 2002 : Taekwon Girl (Cheoleobtneun anaewa paramanjanhan nampyeon geurigo taekwon sonyeo) (철없는 아내와 파란만장한 남편 그리고 태권소녀), de Lee Mu-yeong
  • 2003 : If You Were Me (Yeoseot gae ui siseon) (여섯개의 시선) (compilation de courts-métrages de différents réalisateurs)
  • 2003 : Old Boy (Oldboy) (올드보이)
  • 2004 : 3 extrêmes (Three... Extremes) (쓰리, 몬스터 : 컷) (segment Cut)
  • 2005 : Lady Vengeance (Chinjulhan geomjasshi) (친절한 금자씨)
  • 2006 : Je suis un cyborg (Sai bo gu ji man gwen chan a) (싸이보그지만 괜찮아 ) (coscénariste Jeong Seo-kyeong)

Distinctions

Box-office

En France

Année Film Entrées
1992Moon Is the Sun's Dream
19973 Members
2000Joint Security Area
2002Sympathy for Mister Vengeance
2003Old Boy 140 301[4]
2005Lady Vengeance 35 295[5]
2006Je suis un cyborg
2009Thirst, ceci est mon sang 56 050[6]
2013Stoker 125 218[7]
2016Mademoiselle 300 504[8]

Notes et références

  1. (en) Young-jin KIM, PARK Chan-wook, Seoul Selection, (lire en ligne)
  2. Joo Jinsook et Kwak HanJu, Korean Film: History, Resistance, and Democratic Imagination, Westport (Connecticut), Praeger Publishers, (ISBN 0-275-95811-6), p. 46
  3. « Corée du sud: arrestation du ministre de la Culture soupçonné d'avoir constitué une "liste noire" d'artistes », AFP, (lire en ligne, consulté le 21 janvier 2017)
  4. « JP-Boxoffice.com ; page du film Old Boy (2003) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 3 décembre 2016).
  5. « JP-Boxoffice.com ; page du film Lady Vengeance (2005) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 3 décembre 2016).
  6. « JP-Boxoffice.com ; page du film Thirst, ceci est mon sang (2009) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 3 décembre 2016).
  7. « JP-Boxoffice.com ; page du film Stoker (2013) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 3 décembre 2016).
  8. « JP-Boxoffice.com ; page du film Mademoiselle (2016) », sur www.jpbox-office.com (consulté le 21 janvier 2017).

Liens externes

  • Portail du cinéma
  • Portail de la réalisation audiovisuelle
  • Portail de la Corée du Sud
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.