Parti communiste des terres basques

Le Parti communiste des terres basques (en basque Euskal Herrialdeetako Alderdi Komunista abrégé en EHAK) et en espagnol Partido Comunista de las Tierras Vascas abrégé en PCTV) est un parti politique basque dont le champ d'action est le Pays basque espagnol ou « Pays basque sud », de gauche abertzale et d'idéologie marxiste-léniniste. Il est placé sur la liste officielle des organisations terroristes de l'Union européenne en 2009[1] mais n'y apparaît plus en 2010[2].

Parti communiste des terres basques
(eu) Euskal Herrialdeetako Alderdi Komunista

Logotype officiel.
Présentation
Fondation
Disparition
Positionnement Extrême gauche
Idéologie Indépendantisme
Marxisme-léninisme
Nationalisme basque
Nationalisme de gauche
Gauche abertzale
Couleurs Rouge
Site web http://www.ehak.org/

Histoire

Le , le parti obtient 12,44 % des voix et une représentation parlementaire (neuf sièges) au Parlement basque[3]. Il est durement critiqué, notamment par le Parti populaire, qui l'amalgame avec l'organisation Euskadi ta Askatasuna (ETA) et à une résurgence de la liste interdite d'Aukera Guztiak (es) (« toutes les options » en basque).

Le parti est interdit, en janvier 2008, de se présenter aux élections générales du 9 mars, puis déclaré illégal, aux côtés du parti Action nationaliste basque (EAE-ANV) par l'État espagnol pour des liens supposés avec Batasuna, parti accusé d'être la branche politique d'ETA[4].

Idéologie

Le parti défend dans ses statuts la dictature du prolétariat et l'autodétermination et l'indépendance du peuple basque, au sein d'une république socialiste. Dans ses premiers meetings, des drapeaux de l'URSS étaient arborés.

Notes et références

  • Portail de la politique en Espagne
  • Portail du monde contemporain
  • Portail du Pays basque
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.