Parti démocratique gabonais

Le Parti démocratique gabonais (PDG) est un parti politique gabonais dont les origines remontent aux tout premiers jours de l'indépendance du pays de la France. Il a pour devise : « Dialogue, Tolérance, Paix ». Depuis le , son secrétaire général est Éric Dodo Bounguendza.

Pour les articles homonymes, voir PDG (homonymie).

Parti démocratique gabonais

Logotype officiel.
Présentation
Secrétaire général Éric Dodo Bounguendza
Fondation 1953 : BDG,
 : PDG
Fondateur Omar Bongo
Positionnement Centre droit
Idéologie Conservatisme
Affiliation internationale Internationale démocrate centriste
Couleurs Vert
Site web http://www.gabonpdg.org
Représentation
Députés
98 / 143
Sénateurs
81 / 102

Histoire

Le parti est d'abord connu sous le nom de Bloc démocratique gabonais sous la direction de Léon Mba. Avec l'accession de Mba à la présidence, le parti devient dominant. Devenu président du Gabon en 1967, Albert Bernard Bongo, renomme le parti en Parti démocratique gabonais, le . Le président Bongo rend illégaux tous les autres partis, faisant du PDG le parti unique du Gabon.

Au cours des deux décennies du monopartisme, le PDG prend de l'essor et conforte sa position sur l'échiquier politique national, ce qui explique son hégémonie. Il est le seul parti avec une présence réelle dans toutes les provinces du Gabon.

La fin du parti unique en 1991 ne change rien à la mainmise du PDG sur la politique gabonaise. L'appareil d'État est quasi-entièrement composé de fonctionnaires membres du PDG et la presse, qu'elle soit étatique ou privée, reste dans la plupart des cas le porte-voix du PDG et surtout du président Bongo.

Lors des élections législatives du , le PDG remporte 88 des 120 sièges de l'Assemblée nationale gabonaise.

Aujourd'hui, une constellation de partis politiques s'est formée autour du PDG pour constituer le bloc de la majorité présidentielle du Gabon.

Aux élections législatives du , le PDG a remporté 80 sièges sur 120[1].

Après de graves dissensions internes[2], le PDG a nommé Ali Bongo comme candidat à l'élection présidentielle anticipée de 2009[3], qui fait suite à la mort d'Omar Bongo. Ali Bongo, ministre de la Défense et fils du président défunt est élu le [4].

Fonctionnement

Le programme politique du parti est articulé dans ses statuts et son règlement intérieur. Ces documents ont été mis à jour lors du 8e Congrès du PDG qui a eu lieu du 19 au .

Le PDG compte de nombreuses fédérations à l'étranger, dont les plus importantes sont en France et aux États-Unis.

Secrétaires généraux

  • 1991-1994 : Jacques Adiahénot (en)
  • ca 1998-2008 : Simplice Guedet Manzela (en)
  • 2008-2017 : Faustin Boukoubi[5]
  • Depuis 2017 : Éric Dodo Bounguendza[5]

Notes et références

  1. Le parti du président Bongo remporte les législatives, BBC Afrique, 22 décembre 2006.
  2. « Gabon : Le PDG fait monter le suspense pour désigner son candidat », sur GabonEco, .
  3. (en) « Bongo son set for Gabon candidacy », sur BBC News, .
  4. AFP, « L'élection de Bongo validée au Gabon », .
  5. Charles Nestor Nakny, « Crise au PDG : Faustin Boukoubi poussé à la démission », sur Gaboneco.com,

Lien externe

  • Portail du Gabon
  • Portail de la politique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.