Parti de la Réunion sociale

Le Parti de la Réunion Sociale (Partido Encuentro Social, PES) est un parti politique mexicain de droite. Actuellement parti régional dans plusieurs états du Mexique, il a été classé parti politique national de 2014 à 2018 mais a perdu ce statut du fait de son faible score aux dernières élections fédérales [3]. Il dispose néanmoins de 28 députés à la Chambre des députés.

Parti de la Réunion sociale
(es) Partido Encuentro Social

Logotype officiel.
Présentation
Fondation (local)
(national)
Disparition (national)
Positionnement Droite[1]
Idéologie Conservatisme[2]
Conservatisme social[1]
Couleurs violet
Site web www.encuentro.social
Représentation
Députés
29 / 500
Sénateurs
5 / 128
Gouverneurs
1 / 32

Fondé par Hugo Eric Flores Cervantes, un pasteur néo-pentecôtiste, en tant qu'association en 2003, il est ensuite enregistré comme parti politique dans l'état de Basse Californie en 2006. Il obtient ensuite le statut de parti politique national en 2014[4],[5].

En 2018, il fait partie de la coalition "Ensemble nous feront l'Histoire", avec le Parti du travail et le Mouvement de régénération nationale, menée par Andrés Manuel López Obrador pour les élections fédérales de 2018.[6] Bien que les élections permettent au parti d'obtenir 55 députés, sept sénateurs et un gouverneur[7], notamment du fait des accords électoraux de la coalition, le parti perd son statut de parti national en obtenant moins 3 % des voix, entraînant le départ de plusieurs de ses élus.

Histoire

Le Parti de la Réunion sociale est créé par Hugo Eric Flores Cervantes, un pasteur néo-pentecôtiste affilé à "l’Église de La Maison bâtie sur le roc", qui a notamment soutenue Felipe Calderón durant sa campagne présidentielle de 2006[8].

D'abord créé sous la forme d'une association politique le , sous le nom de «Groupement Politique National de la Réunion sociale» (APN), celle-ci présente 30 candidats dans différents districts du pays. En 2006, le Conseil électoral de la Basse-Californie enregistre l'association en tant que parti politique sous le nom de "Réunion Sociale - APN". Le nouveau parti présente ensuite six candidats à la députation dans cinq états lors des élections mexicaines de 2006.

Lors des élections de Basse-Californie du Sud en 2007, le parti s'allie avec le Parti action nationale et le Parti nouvelle alliance au sein de «l'Alliance pour la Basse-Californie» et remporte un siège au sein de la législature de l'état, ainsi que plusieurs sièges dans des conseils municipaux[9],[10]. Cette alliance est d'ailleurs renouvelée pour les élections de 2010 et permet au parti d'être représenté dans un grand nombre de municipalités de l’état.

Le PES décide néanmoins de changer d'alliance en rejoignant, en 2013, la coalition "Engagement pour la Basse Californie" composée du PRI, du PVEM et du PT, mais finalement battue par une coalition composée du PAN, du PRD et de NA. Cette défaite n'affecte cependant pas fondamentalement le parti, qui obtient même un deuxième député au sein de la législature de Basse-Californie[11].

Le , le PES parvient à être enregistré comme parti politique national.

Durant les élections fédérales de 2015, il obtient huit députés au sein de la Chambre des Députés.

Pour les élections fédérales en Mexique de 2018 le parti annonce intégrer la coalition "Ensemble nous ferons l'Histoire" de Morena et du PT, le [12].

Après ne pas avoir réussi à franchir le seuil des 3 %, il perd finalement son statut de parti politique national en 2018.

La même année, la branche de Basse-Californie du parti change de nom et s'enregistre sous le nom de "Transformemos"[13].

Positions politiques

Bien qu'Hugo Eric Flores définisse le parti comme libéral et "sans idéologie religieuse, sans pour autant défendre un état laïc"[14], le parti a connu plusieurs polémiques concernant l'influence du Néo-pentecôtisme lié à son fondateur.

Le Parti utilisait notamment un Ichthus comme logo pour la Basse-Californie, avant de changer de logo au profit de trois silhouettes réunies[15].

De plus, le parti s'est opposé à la légalisation de l'avortement, ou encore à l'adoption du mariage entre deux personnes du même sexe en Basse Californie.[16],[15],[17].

Résultats électoraux

Chambre des Députés

Élection Disctricts National Sièges Majorité relative Repr. Proportionnel Présidence
Votes % Votes %
2015 1 319 203 3.49% 1 325 335 3.32
8 / 500
0 8 Enrique Peña Nieto]
2018 1 325 335 2.68
56 / 500
56 0 Andrés Manuel López Obrador

Sénat de la République

Élection Arrondisement National Sièges Majorité relative Repr. Proportionnel Présidence
Votes % Votes %
2018 1 038 325 2.35
8 / 128
8 0 Andrés Manuel López Obrador

Notes et références

  1. David Alire Garcia, « Mexico presidential race roiled as leftist front-runner embraces right wing party », Reuters, (consulté le 30 mai 2018)
  2. Majo Siscar, « Partido Encuentro Social, a favor de las familias tradicionales y contra el aborto », Animal Político, (lire en ligne, consulté le 10 février 2016)
  3. (es) Carina García, « Pierden registro y entran en proceso de liquidacion PES y Panal », sur El Universal, .
  4. (es) « INE/CG106/2014 » (version du 3 mai 2015 sur l'Internet Archive).
  5. (es) « Historia » (version du 22 janvier 2018 sur l'Internet Archive).
  6. (es) « Partido del Trabajo y Encuentro Social anuncian coalición con Morena », sur Expansión, .
  7. (es) Sofia Corona, « Los evangélicos se aferran a López Obrador », sur El Pais, .
  8. (es) « Partido Encuentro Social (PES) », sur Animal Politico.
  9. (es) « Tribunal avala alianza al PAN » (version du 27 septembre 2007 sur l'Internet Archive), sur La Crónica, .
  10. (es) Manuel Villegas, « Define PES sus ‘gallos’ » (version du 28 septembre 2007 sur l'Internet Archive), sur Frontera, .
  11. « RESULTADOS ELECTORALES FINALES » (version du 6 septembre 2013 sur l'Internet Archive).
  12. (es) « Registran coalición Morena, PES y PT », sur El Universal, .
  13. (es) « IEEBC autoriza la creación del partido Transformemos, antes PES », sur www.uniradioinforma.com, .
  14. (es) « Hay 3 nuevos partidos políticos en México, ¿pero quiénes son? », sur La Expansion, .
  15. (es) « Partido Encuentro Social, a favor de las familias tradicionales y contra el aborto », sur Animal Politico, .
  16. (es) « López Obrador se alía con el conservador Encuentro Social para las elecciones de 2018 », sur El Pais, .
  17. (es) « Nuevo "Partido Encuentro Social" luchará contra matrimonio gay », sur Sdp noticias, .
  • Portail de la politique
  • Portail du Mexique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.