Pas-en-Artois

Pas-en-Artois est une commune française située dans le département du Pas-de-Calais en région Hauts-de-France.

Pas-en-Artois

La flèche effilée du clocher domine les toits
de la ville.
Administration
Pays France
Région Hauts-de-France
Département Pas-de-Calais
Arrondissement Arras
Canton Avesnes-le-Comte
Intercommunalité Communauté de communes des campagnes de l'Artois
Maire
Mandat
François Lefel
2014-2020
Code postal 62760
Code commune 62649
Démographie
Population
municipale
762 hab. (2017 )
Densité 70 hab./km2
Géographie
Coordonnées 50° 09′ 20″ nord, 2° 29′ 24″ est
Altitude Min. 80 m
Max. 158 m
Superficie 10,88 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Pas-en-Artois
Géolocalisation sur la carte : Pas-de-Calais
Pas-en-Artois
Géolocalisation sur la carte : France
Pas-en-Artois
Géolocalisation sur la carte : France
Pas-en-Artois

    Géographie

    Commune située dans la vallée de la Kilienne, affluent de l'Authie.

    Elle se situe à 12 kilomètres de Doullens, 26 d'Arras, 34 d'Amiens et 82 de Lille. Elle est au cœur d'un territoire très rural et le chef de lieu d'un canton comptant 25 communes et regroupant 7 000 habitants.

    Communes limitrophes

    Toponymie

    Histoire

    Pas-en Artois était une paroisse dépendant du comté de Saint-Pol-sur-Ternoise. Une seigneurie y est connue depuis 1095, mais elle existait probablement depuis le début du XIe siècle[1]. Le seigneur de Pas est un des pairs du comté de Saint-Pol[1].

    Pas-en-Artois était en 1769 le siège d'une châtellenie dont dépendait notamment Famechon[2].

    Le trésor de Pas en Artois

    Le , un randonneur découvre un trésor archéologique d’orfèvrerie gauloise datant du IIe ou du Ier siècle avant J.-C., attribué aux Atrébates. Il est constitué de quarante-deux objets, dont quarante et un en or, reconnus par l'État comme « œuvre d'intérêt patrimonial majeur » en 2013. Il comprend des parures en or, torques complètes, des fragments de torque, deux lingots bruts de fonderie, des bagues et anneaux[3]. Le montant du trésor était estimé à 800 000 euros mais surtout il était considéré par le Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye, comme inestimable car « la plus grande découverte de toute l'histoire de l'archéologie gauloise »[3]. La découverte a lieu dans une forêt privée de Madame la comtesse le Mesre de Pas, entre Pas-en-Artois et Grincourt-lès-Pas.

    Elle a donné lieu à une polémique car l'inventeur (la personne qui a fait la découverte) était soupçonné en particulier par une association composée en partie d'archéologues (Halte au Pillage du Patrimoine Archéologique et Historique) d'avoir utilisé un détecteur de métaux et creusé le sol, ce que ne permet pas la loi sauf autorisation des services de l'État[4]. L'enquête a confirmé que les objets ont bien été excavés par les archéologues de la DRAC de Lille.

    Pour les propriétaires du lieu en 2014, l'inventeur était entré sans autorisation sur leur propriété avec un détecteur de métaux[4]. L'enquête n'a pas permis d'établir l'utilisation d'un détecteur de métaux, ce qui a conforté le procureur d'Arras à confirmer le caractère fortuit de la découverte.

    Le musée d'Archéologie de Saint-Germain-en-Laye a lancé en 2014 un appel aux dons pour rassembler les 400 000 euros nécessaires à l'acquisition du trésor (l'État prenant en charge la moitié du montant)[3]. La perspective de ce départ hors de la Région a irrité les élus locaux[5].

    Plainte fut déposée par la ministre de la culture de l'époque Fleur Pellerin pour tentative d'escroquerie et à l'issue de plus de trois ans d'enquête, le parquet d'Arras a classé l'affaire sans suite. Aujourd'hui, le Trésor des Atrébates n'a toujours pas d'acquéreur.

    Politique et administration

    Pas-en-Artois dans son canton et dans l'arrondissement d'Arras.
    Liste des maires successifs
    Période Identité Étiquette Qualité
    Les données manquantes sont à compléter.
    1989 En cours
    (au 10 février 2015)
    François Lefel   Cafetier
    Réélu pour le mandat 2014-2020[6],[7]

    Population et société

    Démographie

    Évolution démographique

    L'évolution du nombre d'habitants est connue à travers les recensements de la population effectués dans la commune depuis 1793. À partir de 2006, les populations légales des communes sont publiées annuellement par l'Insee. Le recensement repose désormais sur une collecte d'information annuelle, concernant successivement tous les territoires communaux au cours d'une période de cinq ans. Pour les communes de moins de 10 000 habitants, une enquête de recensement portant sur toute la population est réalisée tous les cinq ans, les populations légales des années intermédiaires étant quant à elles estimées par interpolation ou extrapolation[8]. Pour la commune, le premier recensement exhaustif entrant dans le cadre du nouveau dispositif a été réalisé en 2007[9].

    En 2017, la commune comptait 762 habitants[Note 1], en diminution de 5,58 % par rapport à 2012 (Pas-de-Calais : +0,3 %, France hors Mayotte : +2,36 %).

    Évolution de la population  [modifier]
    1793 1800 1806 1821 1831 1836 1841 1846 1851
    8601 056996910888834824907898
    1856 1861 1866 1872 1876 1881 1886 1891 1896
    931906900847818812803851802
    1901 1906 1911 1921 1926 1931 1936 1946 1954
    689717682756702652695940764
    1962 1968 1975 1982 1990 1999 2006 2007 2012
    859913959948925938826810807
    2017 - - - - - - - -
    762--------
    De 1962 à 1999 : population sans doubles comptes ; pour les dates suivantes : population municipale.
    (Sources : Ldh/EHESS/Cassini jusqu'en 1999[10] puis Insee à partir de 2006[11].)
    Histogramme de l'évolution démographique

    Pyramide des âges

    La population de la commune est relativement âgée. Le taux de personnes d'un âge supérieur à 60 ans (26 %) est en effet supérieur au taux national (21,6 %) et au taux départemental (19,8 %). Contrairement aux répartitions nationale et départementale, la population masculine de la commune est supérieure à la population féminine (50,4 % contre 48,4 % au niveau national et 48,2 % au niveau départemental).

    La répartition de la population de la commune par tranches d'âge est, en 2007, la suivante :

    • 50,4 % d'hommes (0 à 14 ans = 20,8 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 22,3 %, 45 à 59 ans = 17,9 %, plus de 60 ans = 22,3 %) ;
    • 49,6 % de femmes (0 à 14 ans = 14,7 %, 15 à 29 ans = 16,7 %, 30 à 44 ans = 19,7 %, 45 à 59 ans = 19,2 %, plus de 60 ans = 29,8 %).
    Pyramide des âges à Pas-en-Artois en 2007 en pourcentage[12]
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,2 
    90 ans ou +
    0,5 
    5,9 
    75 à 89 ans
    10,4 
    16,2 
    60 à 74 ans
    18,9 
    17,9 
    45 à 59 ans
    19,2 
    22,3 
    30 à 44 ans
    19,7 
    16,7 
    15 à 29 ans
    16,7 
    20,8 
    0 à 14 ans
    14,7 
    Pyramide des âges du département du Pas-de-Calais en 2007 en pourcentage[13]
    HommesClasse d’âgeFemmes
    0,2 
    90 ans ou +
    0,8 
    5,1 
    75 à 89 ans
    9,1 
    11,1 
    60 à 74 ans
    12,9 
    21,0 
    45 à 59 ans
    20,1 
    20,9 
    30 à 44 ans
    19,6 
    20,4 
    15 à 29 ans
    18,5 
    21,3 
    0 à 14 ans
    18,9 

    Enseignement

    Culture locale et patrimoine

    Héraldique

    Les armes de la commune se blasonnent ainsi :

    de gueules au lion d'argent armé de sable.

    Lieux et monuments

    • Château.
    • Église Saint-Martin : son clocher a été inscrit aux Monuments historiques par arrêté du [14].
    • Monument aux morts.

    Personnalités liées à la commune

    Pour approfondir

    Bibliographie

    Articles connexes

    Liens externes

    Notes et références

    Notes

    1. Population municipale légale en vigueur au 1er janvier 2020, millésimée 2017, définie dans les limites territoriales en vigueur au 1er janvier 2019, date de référence statistique : 1er janvier 2017.

    Références

    1. P. Feuchère, « Pairs de principauté et pairs de château. Essai sur l'institution des pairies en Flandre. Étude géographique et institutionnelle », dans Revue belge de Philologie et d'Histoire, Année 1953, Tome 31, fascicule 4, p. 976, lire en ligne.
    2. Amédée le Boucq de Ternas, Recueil de la noblesse des Pays-Bas, de Flandre et d'Artois, Douai, 1884, p. 104, lire en ligne
    3. La Voix du Nord du mercredi 24 septembre 2014 page 6
    4. « Trésor gaulois de Pas-en-Artois : découverte fortuite ou pillage archéologique ? », sur https://france3-regions.francetvinfo.fr/,
    5. « À Pas-en-Artois, « ce qui choque, c’est que le trésor des Atrébates parte près de Paris » », sur http://www.lavoixdunord.fr,
    6. « Liste des communes et des maires » [xls], Préfecture du Pas-de-Calais, (consulté le 10 février 2015).
    7. N. A., « Pas-en-Artois, le bilan du maire: « j’ai six ans pour préparer le passage de témoin » : Pour son cinquième et dernier mandat, François Lefel entend mener à bien le projet de regroupement pédagogique concentré (RPC) et piloter, avec le SMIROM, la création d’une déchetterie qui ouvrirait ses portes en septembre 2015. », La Voix du Nord, (lire en ligne, consulté le 10 février 2015).
    8. L'organisation du recensement, sur insee.fr.
    9. Calendrier départemental des recensements, sur insee.fr.
    10. Des villages de Cassini aux communes d'aujourd'hui sur le site de l'École des hautes études en sciences sociales.
    11. Fiches Insee - Populations légales de la commune pour les années 2006, 2007, 2008, 2009, 2010, 2011, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016 et 2017.
    12. « Évolution et structure de la population à Pas-en-Artois en 2007 », sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
    13. « Résultats du recensement de la population du Pas-de-Calais en 2007 » [archive du ], sur le site de l'Insee (consulté le 27 août 2010)
    14. Bases de données Ministère de la culture.
    • Portail du Nord-Pas-de-Calais
    • Portail des communes de France
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.