Paul Moreau-Vauthier

Gabriel Jean Paul Moreau, dit Paul Moreau-Vauthier[1], né le à Paris et mort le à Poitiers, est un sculpteur français.

Pour les articles homonymes, voir Moreau et Vauthier.
Paul Moreau-Vauthier
Paul Moreau-Vauthier (à droite) en compagnie de Théodore Vienne en 1913, Agence Meurisse, BNF.
Biographie
Naissance
Décès
(à 64 ans)
Iteuil
Sépulture
Nationalité
Domicile
Activité
Père
Fratrie
Parentèle
Ernest Dagonet (beau-frère)
Autres informations
Distinction
Œuvres principales

Biographie

Paul Moreau-Vauthier est le fils du sculpteur Augustin-Jean Moreau-Vauthier.

Ancien poilu de Verdun, Paul Moreau-Vauthier a conçu de nombreuses œuvres liées à la Première Guerre mondiale, dont les bornes Vauthier.

Il meurt le dans un accident de voiture à Ruffigny près de Niort[2] et est inhumé à Paris au cimetière du Père-Lachaise (14e division), près de son frère, le peintre Charles Moreau-Vauthier.

Les bornes Vauthier

Les bornes du front, appelées à tort « bornes Vauthier » furent érigées entre 1921 et 1927 afin de matérialiser la ligne de front telle qu'elle était le , au début de la dernière grande offensive de la Première Guerre mondiale. 240 bornes furent envisagées, de la Mer du Nord à la frontière suisse, entre Nieuport en Belgique et Moosch près d'Altkirch et Belfort à la frontière franco-suisse. Les fonds recueillis ne permirent d'en installer que la moitié.

En 2009, il ne reste que 97 bornes, dont certaines sont endommagées : Hartmannswillerkopf, Ville-sur-Tourbe, Vrigny, etc., sur les 120 initiales. Le prototype de ces bornes se trouve encore dans le jardin de l'ancienne demeure de Moreau-Vauthier à Boulogne-Billancourt[3].

Une partie importante de l'œuvre de Paul Moreau-Vauthier est constituée de monuments aux morts et de monuments commémoratifs.

Œuvres

En France

Au Mali


Notes et références

  1. Notice biographique du site e-monumen.net
  2. « Le lieutenant Teulé meurt des suites de l'accident de Ruffigny », L'Action française, , p. 2 (lire en ligne, consulté le 8 avril 2019)
  3. La borne origine, à Boulogne-Billancourt, sur memorialdormans.free.fr.
  4. « Monument de la Défense, dit le Cheval fatigué, ou Monument aux morts de 1870 – Chalon-sur-Saône », notice sur e-monumen.net
  5. Dominique Lobstein, interviewé par Éric Biétry-Rivierre, « Dominique Lobstein : "La Parisienne est une invention" », Le Figaro, encart « Le Figaro et vous », samedi 8 - dimanche 9 avril 2014, p. 28.
  6. « Monument aux héros de l’Armée noire – Reims (détruit) », notice sur e-monumen.net.

Annexes

Liens externes

  • Portail de la sculpture
  • Portail de l’histoire de l’art
  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de Paris
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.