Paul Pisani

Paul Pisani (1852–1933)[1] est un historien, prêtre du diocèse de Paris. Il est né à Paris le . Son père, Emmanuel Pisani est né à Odessa le et décédé à Paris en 1881.

Paul Pisani
Biographie
Naissance
Décès
(à 81 ans)
Sépulture
Nationalité
Activité
Autres informations
Religion
Ordre religieux
Membre de
Société d'histoire contemporaine (d)

Il est mort à Asnières le . Il est inhumé à Paris au cimetière du Père Lachaise dans la 71e division.

Ancêtres

Les ancêtres de Paul Pisani sont des franco-italiens établis au Levant à la fin du XVIIIe siècle. Ils travaillent pour les ambassades de France et de Russie à Constantinople. Paul Pisani parle donc couramment le français et l'italien et a également des notions en serbo-croate[2].

Carrière

Paul Pisani est ordonné prêtre en 1878. Il est un ami proche de Maurice Le Sage d'Hauteroche d'Hulst, fondateur de l'Institut catholique et devient son secrétaire de 1884 à 1888[1].

Après avoir obtenu son diplôme de lettres en 1893, il est professeur à l'Institut catholique de Paris[3] de 1908 à 1922.

Pisani a montré dans ses œuvres que la prétendue unité raciale de la population des Provinces illyriennes était partiellement imaginaire[4].

Œuvres

  • Les journaux français dans les Provinces Illyriennes pendant l'époque impériale - Paris 1887
  • La Légende de Skanderbeg - 1891
  • Num Ragusini ab omni iure Veneto a sæc. x usque ad sæac. xiv immunes fuerint - 1893
  • La Dalmatie de 1797 à 1815 : Épisode des conquêtes napoléoniennes, Alphonse Picard et fils, éditeurs, (lire en ligne), prix Thérouanne de l'Académie française en 1894.
  • Études d'histoire religieuse : À travers l'Orient - 1987
  • Répertoire biographique de l'épiscopat constitutionnel (1791-1802) - 1907
  • Les Missions protestantes à la fin du XIXe siècle, Librairie Bloud, (lire en ligne)
  • L'église de Paris et la révolution, Alphonse Picard et fils, éditeurs, (lire en ligne)
  • Les compagnies de prêtres du XVIe au XVIIIe siècle - 1928

Source

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Paul Pisani » (voir la liste des auteurs).

Notes

  1. Francesco Beretta. Monseigneur d'Hulst et la science chrétienne : portrait d'un intellectuel. Paris: Éditions Beauchesne, 1996, p. 14, fn. 2. (ISBN 2-7010-1343-7)
  2. (en) Harriet Bjelovučić, The Ragusan Republic: Victim of Napoleon and Its Own Conservatism, Brill Archive, (lire en ligne), p. 164
  3. (en) Actes, U.S. National Committee of the International Geographical Union, National Academy of Scieces--National Research Council, (lire en ligne), p. 495 :
    « Paul Pisani, Professeur à l'Institut Catholique de Paris »
  4. (en) Mary Eloise Bradshaw, The Napoleonic Influence on the Illyrian Provinces, University of Wisconsin--Madison, (lire en ligne), introduction :
    « ...racially, with Albe Paul Pisani, when he says that the pretended unity of the Illyrian Provinces was partly imaginary. »
  • Portail de la littérature française
  • Portail du catholicisme
  • Portail de l’historiographie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.