Paul Renaudin (bénédictin)

Paul Renaudin, né le à Mont-Saint-Jean, dans la Sarthe (France), et décédé le à Bourguillon (Suisse), était un moine bénédictin français de Solesmes, fondateur de l’abbaye Saint-Maurice-et-Saint-Maur de Clervaux, au Luxembourg, dont il fut l’abbé jusqu’en 1919.

Pour les articles homonymes, voir Paul Renaudin (homonymie) et Renaudin.

Paul Renaudin
Biographie
Naissance
Mont-Saint-Jean France
Ordre religieux Ordre de Saint-Benoît
Profession solennelle Moine de Solesmes
Ordination sacerdotale
Décès
Bourguillon (Fribourg) Suisse
Abbé de l'Église catholique
Abbé de Saint-Maurice-et-Saint-Maur (Clervaux)

Biographie

Né le à Mont-Saint-Jean, Paul Renaudin a 18 ans lorsque, attiré par l’idéal monastique de saint Benoît, il entre comme novice à l’abbaye de Solesmes. Trois ans plus tard, en 1885, il reçoit l’habit monastique, et à la fin de sa formation il est ordonné prêtre, en 1891.

En 1894 Renaudin accompagne Dom Édouard du Coëtlosquet pour renforcer les effectifs du monastère Saint-Maur de Glanfeuil, depuis 1890 rétabli dans sa vocation monastique par le deuxième abbé du nouveau Solesmes, Charles Couturier.

Comme pour d’autres groupes religieux la loi sur les associations de 1901 contraint la communauté à partir en exil. Elle s’installe à Baronville en Belgique. Renaudin en devient le prieur en 1903 et deuxième abbé le , succédant Dom du Coëtlosquet, démissionnaire.

Mais l’installation à Baronville n’est que provisoire. Renaudin cherche un endroit qui puisse accueillir de manière stable sa communauté. Cela se présente au Grand-Duché de Luxembourg, à Clervaux. En 1908 le chantier d’une abbaye, entièrement neuve, est ouvert. L’architecture néo-romane des bâtiments s’inspire de la célèbre abbaye de Cluny.

Paul Renaudin suit personnellement le progrès dans la construction de l’abbaye. Cependant peu après son achèvement il perd progressivement la vue. Bientôt une cécité quasi-totale le contraint à démissionner de son poste d’abbé, peu après la Première Guerre mondiale, le . Retiré à Bourguillon, près de Fribourg, en Suisse, il y meurt le .

Docteur ‘honoris causa’ en théologie (1944) de l’université de Fribourg, Paul Renaudin contribua à la recherche théologique en ecclésiologie, en vue d’un rapprochement avec les communautés protestantes et les Églises orthodoxes. En mariologie, ses recherches approfondissent le mystère de l’Assomption et étudient l’opportunité qu’il y aurait à en faire un dogme de la foi catholique.

Œuvres

  • L'assomption de la très sainte Vierge (exposé et histoire d'une croyance catholique), Paris, Bloud, 1907, 62pp.
  • Un Bénédictin du XVIIe siècle, dom de Laveyne, fondateur de la Congrégation des sœurs de la Charité de Nevers, Lyon, Impr. E. Vitte, 1898, 24 p.
  • Les Coptes jacobites et l'Église romaine, Arras, Sueur-Charruey, 1895, 60p.
  • La Définibilité de l'Assomption de la très sainte Vierge (étude theologique), Paris, 1902, 136p.
  • La Doctrine de l'Assomption de la T.S. Vierge; sa définibilité comme dogme de foi divine, Paris, P.Téqui, 1912, 321p.
  • La T.R. mère Marie-Eugénie de Jésus, fondatrice et première supérieure générale des Religieuses de l'Assomption, Lyon, Impr. E. Vitte, 1900, 72p.
  • La Littérature chrétienne de l'Égypte, Lyon, Impr. E. Vitte, 1899, 30p.
  • Le Rôle de l'ordre de saint Benoît dans l'Église et la société civile, Clervaux, Abbaye Saint-Maurice de Clervaux, 1925, 224p.
  • Saint Benoît dans l'histoire, Paris, Baston, Berche et Pagès, 1924, 472p.
  • Portail du catholicisme
  • Portail du monachisme
  • Portail du Luxembourg
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.