Paul V Esterházy

Paul V Esterházy (de son nom de naissance Esterházy Pál Mária Lajos Antal Galánthai Esterházy, en français Paul Marie Louis Antoine Esterházy de Galanta), né le et mort le , est un prince hongrois, membre de la famille Esterházy.

Paul V Esterházy
Paul V et son père Nicolas IV Esterházy en 1916.
Biographie
Naissance
Décès
(à 88 ans)
Zurich
Nationalités
Activité
Père
Nikolaus IV. Esterházy de Galantha (d)
Mère
Margit Gräfin Cziráky de Czirák und Dénesfalva (d)
Conjointe
Autres informations
Membre de

Biographie

Jeunesse

Paul est le deuxième des cinq enfants issus du mariage du prince Nicolas IV Esterházy (1898-1920) et de sa femme la comtesse Marguerite Cziráky de Czirák et Dénesfalva (1874-1910).

Il se consacre à des études de droit et sciences politiques et obtient un doctorat.

Avec l'effondrement de l'empire d'Autriche-Hongrie en 1918, son père choisit la nationalité hongroise car en Autriche les titres de noblesse sont totalement interdits. Les Esterházy jouent encore un rôle assez important dans la vie politique hongroise des années 1920. Nicolas IV est ainsi un intermédiaire entre le gouvernement hongrois et les Alliés. Il a également participé aux négociations de paix avec Béla Kun qui ont permis la fin de la guerre civile.

Douzième prince Esterházy en Hongrie

À la mort soudaine de son père en 1920, il devient le chef de la famille Esterházy, douzième prince Esterházy, à seulement 19 ans. Il est alors à la tête d'une des plus importantes fortunes de Hongrie. Grand propriétaire terrien, il ne possède pas moins de 128 000 hectares dans le royaume de Hongrie et 66 000 hectares dans le Burgenland de la nouvelle république d'Autriche. Il possède également plusieurs châteaux en Europe centrale : entre autres, le palais d'Eszterháza en Hongrie, le palais Esterházy à Eisenstadt, non loin de Vienne, ainsi que deux palais à Vienne même (l'un sur la Kärntner Straße et l'autre sur la Wallner Straße).

Pendant l'Entre-deux-guerres et la Seconde Guerre mondiale, le prince timide reste en grande partie à l'écart de la vie politique hongroise.

Le , il épouse la première ballerine de l'opéra de Budapest, Melinda Ottrubay. Ils n'auront pas d'enfants.

Entre 1946 et 1947 les biens des Esterházy en Hongrie sont simplement nationalisés et ceux du Burgenland autrichien sont placés sous l'administration de l'occupation soviétique. Paul Esterházy est accusé de « trahison » par le gouvernement hongrois, comme le cardinal Jozsef Mindszenty et d'autres fonctionnaires. Il est condamné à 15 ans de prison.

Exil en Suisse

Lors du soulèvement populaire de 1956 en Hongrie, Esterhazy réussit à fuir en Autriche. Il s'installe ensuite à Zurich où il vit jusqu'à sa mort en 1989.

Ses possessions au Burgenland avait déjà donné lieu à des débats politiques houleux au Burgenland en 1946-1947 ; ils ont de nouveau lieu en 1956 et en 1964-1968. On reproche à la famille de posséder un sixième de la superficie totale des terres. Le parti social-démocrate d'Autriche fait campagne dans les années 60 pour une simple expropriation. La situation se calme lorsque la famille cède environ 25% de leurs propriétés.

Après 1970, les relations entre le Burgenland et Paul Esterházy se détende. Une série de coopérations fructueuses dans le domaine culturel (au château de Forchtenstein, symposium international de sculpture à Sankt Margarethen im Burgenland) et la construction du parc national du lac de Neusiedl aboutissent.

Il meurt le à Zurich, moins de six mois avant la chute du mur de Berlin. Il est inhumé le au cimetière zurichois de Manegg en présence de l'évêque d'Eisenstadt Stephan László, et du gouverneur de la province du Burgenland Johann Sipötz. Son épouse est son unique héritière, et son neveu Antoine II Esterházy lui succède comme treizième prince Esterházy.

A la suite de la chute du communisme en Hongrie en 1989, le verdict d'après guerre qui avait condamné Paul Esterházy est annulé à titre posthume en 1990.

Notes et références

    Liens externes

    • Portail de la Hongrie
    • Portail du XXe siècle
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.