Petar Metličić

Petar Metličić, né le à Split, est un ancien handballeur croate. Avec l'equipe nationale de Croatie, il est notamment Champion du monde en 2003 et Champion olympique en 2004.

Petar Metličić
Fiche d’identité
Nationalité Croatie
Naissance
Lieu Split, Yougoslavie
Taille 1,94 m (6 4)
Masse 97 kg (213 lb)
Poste arrière droit
Situation en club
Club actuel Fin de carrière
Parcours professionnel *
SaisonsClub M. (B.)
0000-1998 RK Split
1998-2002 RK Metković
2002-2005 CB Ademar León
2005-2010 BM Ciudad Real
2010-2012 RK Celje
2012-2013 Montpellier Handball 25 (33) [1]
Sélections en équipe nationale **
Année(s)Équipe M. (B.)
1997-2009 Croatie 175 (471))
* Matchs joués et buts marqués dans chaque club
comptant pour le championnat national
et les compétitions nationales et continentales.
** Matchs joués et buts marqués pour l'équipe
nationale en match officiel.

Palmarès

Club

Compétitions internationales
Compétitions nationales

Sélection nationale

Jeux olympiques
Championnats du monde
Championnats d'Europe

Distinctions individuelles

Polémique

En , lors d'un match de ligue des champions contre le Partizan de Belgrade, les joueurs montpelliérains se voient prêter un jeu de maillots par l'équipe locale, le staff de Montpellier ayant perdu son équipement à l’aéroport de Paris. Metličić, de nationalité croate, a préféré cacher le drapeau serbe présent sur le maillot prêté par le club de Belgrade, ce qui a créé une polémique sur son ultra-nationalisme[3].

Notes et références

  1. « Fiche de Petar Metličić », sur Site officiel de la LNH (consulté le 31 janvier 2020)
  2. « Fiche de Petar Metličić », sur Site officiel de la Ligue des champions (consulté le 16 février 2013)
  3. « Un bout de strap fait la polémique en Serbie », sur Handnews.fr, (consulté le 16 février 2013)

Liens externes

  • Portail du handball
  • Portail de la Croatie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.