Peter Luccin

Peter Luccin, né le à Marseille, est un ancien footballeur français qui évoluait au poste de milieu de terrain. Il est désormais reconverti comme entraîneur adjoint.

Peter Luccin

Luccin avec le FC Lausanne-Sport en 2011.
Situation actuelle
Équipe FC Dallas (entraîneur adjoint)
Biographie
Nom Peter Bernard Luccin
Nationalité Français
Naissance
Lieu Marseille (Bouches-du-Rhône)
Taille 1,81 m (5 11)
Période pro. 1996 - 2014
Poste Milieu de terrain
Pied fort droit
Parcours junior
Années Club
1987-1989 Saint-Joseph
1989-1992 Vivaux-Maronniers
1992-1994 SO Caillols
1994-1996 AS Cannes
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1996-1997 AS Cannes 013 (0)
1997-1998 Girondins de Bordeaux 053 (0)
1998-2000 Olympique de Marseille 078 (2)
2000-2001 Paris SG 038 (2)
2001-2004 Celta Vigo 115 (8)
2004-2007 Atlético Madrid101 (2)
2007-2010 Real Saragosse 035 (0)
2008-2009 Racing Santander 031 (2)
2011-2012 FC Lausanne-Sport 008 (1)
2013-2014 FC Dallas015 (0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1994-1995 France -16 ans
1995-1996 France -17 ans 010 (1)
1996-1997 France -18 ans 005 (2)
1997 France -20 ans 013 (1)
1997-2001 France espoirs 017 (1)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
2019- FC Dallas (adjoint)
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.
Dernière mise à jour : 27 octobre 2014

Biographie

Enfance et formation dans le Sud

Peter Luccin naît et grandi à Marseille. Entouré de ses parents, un père martiniquais salarié de Rivoire et Carret et une mère d'origine espagnole travaillant à la Sécurité sociale. Peter grandit à la Simiane, dans les quartiers Nord de la ville comme un certain Zinédine Zidane qu'il suivra à l'AS Cannes puis aux Girondins de Bordeaux sans jamais le croiser. Luccin s'initie au football dans les rues de sa cité après l'école. À huit ans, il enfile le maillot de gardien de but du petit club de Saint-Joseph, quartier du 14e arrondissement de Marseille. Dix ans sonnent et il s'engage à Vivaux dans le 10e arrondissement, où il reste trois saisons. Au poste d'ailier droit, il se taille déjà une réputation. Passé minime, l'Olympique de Marseille se manifeste mais Peter rejoint Les Caillols, réputés pour ses équipes jeunes. Il endosse son premier maillot de l'équipe de France avec les moins de 16 ans contre l'Israël. Avec ses copains Landreau et Anelka, il marque pour fêter ses débuts. Fan de Franck Rijkaard, Luccin se donne à fond avec les moins de 15 ans et Jean Varraud, recruteur de l'AS Cannes ayant déjà déniché Zidane, tombe sous le charme de ce garçon chétif mais doué techniquement. Varraud lui propose d'intégrer le centre de formation cannois[1].

Luccin qui s'ennuie sur les bancs du collège, change d'univers à quinze ans et demi, en milieu de saison. Inscrit en BEP comptabilité, Peter est lancé avec les moins de 17 ans de Michel Troin. Recadré milieu défensif, ses efforts sont récompensés avec un sacre de champion de France 1995 de la catégorie. Passé deuxième année, il est de nouveau champion national la saison suivante. Guy Lacombe, l'entraîneur de l'équipe première lui donne sa chance le , à 17 ans et quatre mois, à Montpellier lors de la 3e journée de championnat. Le , lors de la 23e journée, il dispute son dernier match avec le maillot rouge et blanc face à Guingamp[1].

Bordeaux, Marseille puis Paris (1997-2001)

Le joueur, qui n'a disputé que treize matchs de D1, est déjà convoité par les plus grandes écuries européennes. Monaco et Arsenal se manifestent, mais Peter choisit de relever le défi à Bordeaux. Luccin débarque en Aquitaine pendant la trêve hivernale avec un contrat de six ans. Aligné dès la reprise par Rolland Courbis, il boucle la saison avec onze match de D1 et une finale de Coupe de la Ligue perdue aux tirs-au-but. Durant l'été 1997, toujours surclassé avec les Bleus (il est à chaque fois plus jeune d'un an et demi), Luccin remporte le Tournoi de Toulon avec l'équipe de France des moins de 20 ans puis s'envole pour la Coupe du monde de la catégorie. Après un premier tour mitigé, Luccin inscrit le but de la qualification lors du huitième-de-finale contre le Mexique d'une frappe sèche des trente mètres. Il ne peut éviter la défaite au tour suivant aux tirs au but contre l'Uruguay, futur finaliste. Guy Stéphan le titularise lors de sa deuxième saison en Gironde et il dispute ses premiers matches européens[1]. Peter Luccin est sélectionné en équipe de France espoirs par Raymond Domenech pour les éliminatoires des championnats d'Europe espoirs 1998 puis 2000[2].

En 1998, Rolland Courbis l'entraîneur qui l'a attiré à Bordeaux, le recrute à l'Olympique de Marseille qui compte dans ses rangs les internationaux Laurent Blanc, Christophe Dugarry, Robert Pirès, Florian Maurice et Fabrizio Ravanelli. Il dispute la Coupe UEFA 1998-1999 puis la Ligue des champions 1999-2000.

En 2000-2001, il joue au Paris Saint-Germain sous la direction de Luis Fernandez. À l'intersaison, le club a notamment recruté Nicolas Anelka, Frédéric Déhu, Lionel Letizi et un autre joueur de l'OM, Stéphane Dalmat[3],[4].

Départ au Celta Vigo (2001-2004)

Peter Luccin découvre le championnat d'Espagne ou il retrouve son ancien coéquipier Florian Maurice au Celta Vigo alors entraîné par Víctor Fernández. Initialement prêté par le PSG, il signe un contrat de trois ans en [5]. Le Celta descend en deuxième division au terme de la saison 2003-2004 et Luccin est alors transféré à l'Atlético de Madrid[6].

Poursuite de l'expérience espagnole (2004-2010)

En , il signe pour trois ans au Real Saragosse et retrouve Víctor Fernández[7]. En , le dernier jour du mercato il quitte la deuxième division espagnole et est prêté au Racing Santander. Il revient en 2009-2010 au Real Saragosse.

Année en Suisse (2011-2012)

Testé par le club allemand du FC Cologne lors de l'été 2010, Luccin n'est pas retenu. Il dispute notamment un match amical avec Cologne, mais les dirigeants du club estiment qu'ils possèdent assez de joueurs à son poste dans l'effectif[8]. Sans club durant un an, il est finalement recruté par le FC Lausanne-Sport fin septembre 2011[9]. Le , après seulement huit matches disputés (un but), il met fin prématurément à son expérience suisse avant la fin de son contrat prévue en à la suite de plusieurs problèmes physiques[10].

FC Dallas (2012-)

Le [11], après deux semaines d'entraînement au sein du club, il s'engage avec le FC Dallas[12]. Il se blesse aux ligaments croisés du genou peu avant le début de la saison[13] et dispute finalement son 1er match avec Dallas le , face au Real Salt Lake.

En 2018, son fils Marlon Luccin (né le ) fait partie de l'Academy U12 du FC Dallas[14],[15], tandis que Peter Luccin entraîne l'équipe U14 et joue également avec l'équipe première en tant que remplaçant[15].

Reconversion

Le , Peter Luccin est nommé entraîneur adjoint de Luchi Gonzalez au FC Dallas[16].

Palmarès

Références

  1. Laurent Maltret & Alain Gadoffre, « Espoir du mois : Peter Luccin, le grand chemin », Onze Mondial, no 109, , p. 66-67 (ISSN 0995-6921)
  2. (en) France - U-21 - International Results sur le site de la RSSSF
  3. Portrait de Peter Luccin, RFO,
  4. « Fiche de Peter Luccin », sur L'Équipe.fr
  5. « Luccin devrait rester à Vigo », sport.fr,
  6. « Luccin rejoint l'Atlético », UEFA,
  7. « Luccin signe à Saragosse », UEFA,
  8. Luccin: essai non concluant
  9. Luccin signe à Lausanne, Eurosport, 28 septembre 2011.
  10. Luccin quitte Lausanne, francefootball.fr, 18 avril 2012.
  11. (en) « Peter Luccin (FC Dallas) », sur fcdallas.com, (consulté le 12 octobre 2018)
  12. Peter Luccin s’engage à Dallas, Flash Foot, 11 décembre 2012
  13. Dallas: Saison déjà terminée pour Luccin..., MLS News, 1er mars 2013
  14. (en) « Marlon Luccin (FC Dallas) », sur fcdallas.com, (consulté le 12 octobre 2018)
  15. (en) « Tel père tel fils », sur fcdallas.com, (consulté le 12 octobre 2018)
  16. Peter Luccin nommé entraîneur adjoint au FC Dallas (MLS)

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.