Peyrepertusès

Le Peyrepertusès est un territoire historique dépendant du château de Peyrepertuse au moins depuis le IXe siècle. Dépendant à l'origine du comté de Razès[1], le territoire du Peyrepertusès est longtemps lié à la vicomté de Fenouillèdes[2]. A partir de 874, les comtes de Razès perdent le contrôle de ces territoires au profit du comte Miron Ier de Cerdagne[2]. C'est la Croisade des albigeois au XIIIe siècle qui fait entrer définitivement le Peyrepertusès dans le Royaume de France.

Géographie

Le Peyrepertusès comprend outre la commune actuelle de Duilhac-sous-Peyrepertuse les territoires des communes actuelles de Soulatgé, Cubières-sur-Cinoble, Cucugnan, Camps-sur-l'Agly, Rouffiac-des-Corbières, Massac, Padern, Tuchan, Paziols, Maisons, Montgaillard, Dernaceuillette[1].

A ces communes aujourd'hui audoises, s'ajoutaient jusqu'au XIe siècle les territoires des communes actuelles de Tautavel et Vingrau[1] depuis lors passées dans le comté de Roussillon puis dans le département actuel des Pyrénées-Orientales.

Monuments historiques

  • Abbaye carolingienne de Cubières

Notes et références

  1. André Bonnery, « Le Razès historique. Permanences et ruptures. », Annals del Centre d’Estudis Comarcals del Ripollès, (lire en ligne)
  2. Bolòs i Masclans, Jordi,, « Atles dels comtats de Rosselló, Conflent, Vallespir i Fenollet (759-991) » (ISBN 9788423207343, consulté le 3 octobre 2019)
  • Portail du Moyen Âge
  • Portail de l’Aude
  • Portail des Pyrénées-Orientales
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.