Pforzheim

Pforzheim est une ville du Land de Bade-Wurtemberg, région du sud-ouest de l'Allemagne. Avec ses 118 000 habitants, c'est l'une des plus grandes villes de cet État fédéré. Elle est située au pied (au Nord) de la Forêt-Noire. Pforzheim fait partie de l'aire urbaine Nordschwarzwald. Pforzheim est la 8e plus grande ville du Bade-Wurtemberg. Les grandes villes les plus proches sont Karlsruhe à environ 25 km au nord-ouest, et Stuttgart à environ 37 km au sud-est. La ville de Pforzheim est également la capitale de la région du nord de la Forêt Noire et l’on y trouve de nombreuses écoles du second degré, ainsi que l'Université des Sciences Appliquées (Hochschule Pforzheim).

Pforzheim

La Nagold, la Stadtkirche et Enz
(centre-ville de Pforzheim).

Héraldique
Administration
Pays Allemagne
Land  Bade-Wurtemberg
District
(Regierungsbezirk)
Karlsruhe
Arrondissement
(Landkreis)
Pforzheim (ville-arrondissement)
Nombre de quartiers
(Ortsteile)
16
Bourgmestre
(Bürgermeister)
Peter Boch (CDU)
depuis 2017
Code postal 75101-75181
Code communal
(Gemeindeschlüssel)
08 231 000
Indicatif téléphonique +49-7231, +49-7234
Immatriculation PF
Démographie
Gentilé pforzheimois/e
Population 127 124 hab. (31 décembre 2018[1])
Densité 1 297 hab./km2
Géographie
Coordonnées 48° 53′ 36″ nord, 8° 42′ 31″ est
Altitude 263 m
Superficie 9 803 ha = 98,03 km2
Localisation
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Pforzheim
Géolocalisation sur la carte : Allemagne
Pforzheim
Liens
Site web www.pforzheim.de

    Géographie

    Démographie

    En 1881, Pforzheim  avait une population de 25 000 habitants. En 20 ans, ce nombre avait doublé, passant ainsi à 50 000 habitants. Durant la Seconde Guerre mondiale, la ville fut presque entièrement détruite et perdit environ la moitié de ses habitants. Mais en 1951, la ville avait un des plus faibles taux de chômage de toute la région du Bade. Dès 1960, la population était d'environ 80 000 personnes. Actuellement, Pforzheim est la huitième plus grande ville du Bade-Wurtemberg et la 64e plus grande ville d’Allemagne. Entre 2000 et 2010, la population a augmenté de 2,24 %, principalement en raison de l'immigration. En 2004, la proportion de la population non allemande dans la population totale, selon le gouvernement de la ville, était de 17,1 % (20 335 personnes). La plupart des étrangers venaient de Turquie (5 912), d'Italie (3 920), d'ex-Yougoslavie (3 378) et de la CEI (1 129).

    Climat

    La ville de Pforzheim a un climat semi continental froid en hiver, printemps et automne assez doux et relativement chaud en été.

    Histoire

    Appartenances historiques

    Duché de Souabe 915-1112
    Margraviat de Bade 1112-1462
    Palatinat du Rhin 1462-1475
    Margraviat de Bade 1475-1535
    Margraviat de Bade-Durlach 1535-1771
    Margraviat de Bade 1771-1803
    Électorat de Bade 1803–1806
    Grand-duché de Bade 1806–1918
    République de Weimar 1918–1933
     Reich allemand 1933–1945
    Allemagne occupée 1945–1949
    Allemagne 1949–présent

    Avant la conquête romaine durant le Ier siècle av. J.-C. Pforzheim faisait partie du territoire des Celtes. L’époque romaine a duré jusqu’au IIIe siècle apr. J.-C. En 500, l'Alémanie devient une partie du royaume des Francs. Pforzheim fut rattachée au duché de Souabe créé en 919. Par mariage, Pforzheim fut rattachée au pays de Bade dans les années 919. Entre 1462 et 1750 Pforzheim était seulement connue comme étant un fief du Palatinat du Rhin. En 1486 après un ordre du margrave Christoph I Pforzheim perdit son autonomie.

    Durant la guerre de la Ligue d'Augsbourg, victime des exactions des armées françaises du sac du Palatinat, Pforzheim fut incendiée en janvier 1689, puis bombardée sur ordre du général de Mélac[2]. Le 17 septembre 1692, le maréchal de Lorges y battit Charles de Wurtemberg[3]. à cette époque, la ville a aussi été désignée sous le nom de Phorsheim dans des ouvrages français[4].

    En 1767, le margrave Karl Friedrich von Baden créa « La Manufacture de la bijouterie et de l'horlogerie » de Pforzheim. Grâce à la création de cette manufacture la ville passa de petite ville à métropole renommée pour son horlogerie et son orfèvrerie. Cette tradition de l’orfèvrerie perdure toujours, on trouve aujourd’hui à Pforzheim 2 écoles uniques en Allemagne : l’école d’horlogerie et l’école d’orfèvrerie. 

    Pforzheim dans le Grand-duché de Bade vers 1862

    Au cours des émeutes de novembre 1938, la vieille synagogue de Pforzheim a été profanée et gravement endommagée. Le 22 octobre 1940, les 186 juifs restants sont déportés vers des camps de concentration. 

    Le 23 février 1945, vers la fin de la Seconde Guerre mondiale, la ville fut presque totalement détruite par un bombardement de la Royal Air Force. L'attaque, qui dura seulement 22 minutes, fut une véritable « tempête de feu » pendant laquelle environ 17 600 personnes périrent, ce qui représentait plus de 31 % de la population d'alors[5]. À en juger par le nombre de victimes, Pforzheim fut la troisième ville allemande la plus détruite par un bombardement après les villes de Hambourg et Dresde. Pforzheim est donc l'une des villes les plus détruites pendant la Seconde Guerre Mondiale. De 1945 à 1948 Pforzheim, après une première occupation française, fut sous administration militaire américaine.

    Après la guerre, la ville - qui dans le passé avait été célèbre pour son apparence pittoresque - a été reconstruite dans le style simple et modeste des années 1950. De 1963 à 1996, la ville de Pforzheim a été la garnison du 3e régiment de hussards, quartier Burnol.

    Fin du XXe siècle, l'industrie horlogère et de la bijouterie est délocalisée en Asie. Depuis les années 2000, la ville connait un nouvel essor. Beaucoup de quartiers ont été réaménagés et réhabilités. Ces dernières années, les différentes zones commerciales de la ville ont augmenté leurs surfaces de 20 à 50 %.

    Jumelages

    Depuis 1963, des échanges d'amitié sont entretenus avec la ville de La Bresse et de Ventron dans les Vosges ( France) d’où étaient issus plus de cinq cents déportés, affectés aux travaux forcés de novembre 1944 à février 1945 dans la ville de Pforzheim et dans ses environs pendant Seconde Guerre mondiale.

    Personnalités

    Monuments

    • Tour d'observation de Büchenbronn.
    • Musée du bijou, musée unique au monde avec près de 2 000 pièces exposées retraçant l'histoire de la bijouterie sur 5 000 ans.
    • La ville de Pforzheim est également un parfait point de départ pour des belles promenades en Forêt-Noire.
      Pforzheim, une ville au cœur de la Forêt-Noire.
    • La ville compte différents musées sur l'histoire de la ville et de l'Allemagne en général (Staatlich Museum, DDR Museum).
    • L'église Saint-Michel possède un imposant massif occidental roman. C’est dans cette église que reposent les margraves badois mais aussi la grande duchesse Stéphanie, la fille adoptive de Napoléon.

    Articles connexes

    Notes et références

    1. https://di0pda1wg490s.cloudfront.net/fileadmin/user_upload/statistik/2019/Bev%C3%B6lkerungsheft_2018_-Teil1.pdf récupéré le 5 août 2019
    2. (de) Hans-Peter Becht, Pforzheim in der frühen Neuzeit, Sigmaringen, Jan Thorbecke Verlag, coll. « Pforzheimer Geschichtsblätter », .
    3. A identifier! Le Duc régnant en 1692 est Eberhard-Louis de Wurtemberg.
    4. comme le dictionnaire de Trévoux, 1771.
    5. (de) Christian Groh, « Pforzheim - 23. Februar 1945 », sur historicum.net, .
    • Portail du Bade-Wurtemberg
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.