Philipp August Becker

Philipp August Becker, né le à Mulhouse, en Alsace, et mort le à Leipzig, en Allemagne, est un romaniste allemand.

Biographie

Philipp August Becker est le fils du maître dinandier Johann August Becker et de sa femme Amalie. Becker étudie d'abord la théologie protestante à Neuchâtel en Suisse, puis se consacre à l'étude de la philologie germanique et romane auprès de Gustav Gröber (en) à Strasbourg et de Gaston Paris et Ferdinand de Saussure à Paris. À la suite de sa promotion auprès de Gröber en 1888 grâce à l'étude Zur Geschichte der Vers libres in der neufranzösischen Poesie (« Histoire des vers libres dans la poésie française contemporaine »), Becker obtient la même année le titre de lecteur de français à l'université de Fribourg-en-Brisgau, où il est habilité de philologie romane durant le semestre d'hiver de 1890–91.

En 1893, il devient professeur de littérature française à l'université Loránd Eötvös de Budapest, en Hongrie, avant d'enseigner la philologie romane à l'université de Vienne à partir de 1905 (en tant que collègue de Wilhelm Meyer-Lübke). Becker travaille ensuite en tant que professeur de philologie romane à l'université de Leipzig, puis en tant que professeur honoraire à l'université de Fribourg-en-Brisgau. Enfin, il est professeur émérite de l'université de Leipzig entre 1945 et 1947.

Vie privée

Philipp August Becker se marie le avec Charlotte, fille du pasteur Jean Iltis et petite-fille de l'historien des religions Johann Karl Ludwig Gieseler (en). Le couple a deux filles et deux fils. Becker meurt le à Leipzig à l'âge de 85 ans.

Ouvrages

Philipp August Becker est l'un des plus grands connaisseurs allemands de la littérature française du Moyen Âge et de la Renaissance. Sa thèse d'habilitation Über den Ursprung der romanischen Versmaße aus den mittellateinischen (« Les Origines de la versification romaine du moyen-latin »), publiée en 1890, était tout aussi novatrice que ses études sur les anciennes épopées françaises.

Dans ses travaux suivants, Becker se révèle comme un interprète subtil de la poésie française de la Renaissance, notamment dans Clement Marot, sein Leben und seine Dichtung (« Clément Marot, sa vie et sa poésie ») (1926), Bonaventure des Periers als Dichter und Erzähler (« Bonaventure des Périers, poète et conteur ») (1924), ou Mellin de Saint-Gelais : Eine kritische Studie (« Mellin de Saint-Gelais : une étude critique ») (1924), tout comme dans les épopées courtoises, Der gepaarte Achtsilbler in der französischen Dichtung (« L'octosyllabe associé dans la poésie française ») (1934). Becker a surtout entrepris des recherches sur la métrique.

Autres ouvrages

  • Jean Lemaire, der erste humanistische Dichter Frankreichs, Strasbourg, 1893
  • Der südfranzösische Sagenkreis und seine Probleme, Halle a.S., 1898
  • Geschichte der spanischen Literatur, Strasbourg, 1904
  • Grundriss der altfranzösischen Literatur, Heidelberg, 1907
  • Das Rolandslied, Stuttgart, 1938
  • Dalfin d’Alvernhe, der Troubadour, Leipzig, 1941
  • Zur romanischen Literaturgeschichte. Ausgewählte Studien und Aufsätze, Munich, 1967

Notes et références

    Bibliographie

    • Ursula Hillen, Wegbereiter der romanischen Philologie. Philipp August Becker im Gespräch mit Gustav Gröber und Ernst Robert Curtius, Frankfurt a. M., 1993
    • Hauptfragen der Romanistik. Festschrift für Philipp August Becker zum 1. Juni 1922, Heidelberg, 1922
    • Karl Mras, Philipp August Becker, in : Almanach der Wiener Akademie der Wissenschaften 99, 1950, pages 247-250
    • (de) Theodor Elwert, « Becker, Philipp August », dans Neue Deutsche Biographie (NDB), vol. 1, Berlin 1953, Duncker & Humblot, p. 721 (original numérisé).

    Liens externes

    • Portail de la linguistique
    • Langue française et francophonie
    • Portail de l’Allemagne
    Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.