Philipp Ludwig von Seidel

Philipp Ludwig von Seidel, né le à Deux-Ponts et mort le à Munich, était un mathématicien, physicien de l'optique et astronome allemand. Seidel est connu pour la méthode de Gauss-Seidel sur la résolution des équations numériques.

Pour les articles homonymes, voir Seidel.

Il étudia les aberrations optiques du premier ordre qu'il décompose en cinq polynômes dits polynômes de Seidel.

Biographie

Fils de Justus Christian Felix Seidel et de Julie Reinhold, il a grandi et a étudié dans de multiples villes du fait du travail de son père occasionnant plusieurs déménagements de la famille. Il étudia d'abord à Nördlingen puis Nuremberg et enfin Hof. Il termina ses études en 1839, puis entra à l'université après avoir reçu un an de cours privés de mathématiques de L. C. Schnürlein (en), lui-même ancien élève de Carl Friedrich Gauss[1].

Il suivit les cours de l'université Humboldt de Berlin puis de Königsberg à partir de 1842, étudiant sous la férule de professeurs tels que Johann Peter Gustav Lejeune Dirichlet, Johann Franz Encke à Berlin, ou de Friedrich Wilhelm Bessel, Charles Gustave Jacob Jacobi et Franz Neumann à Königsberg. Il acheva ses études en 1846 à Munich avec un doctorat, soutenant sa thèse Über die beste Form der Spiegel in Teleskopen sur les télescopes[1].

Il a professé à partir de 1851 à l'université de Munich (un de ses élèves fut Max Planck). Il a été membre de l'Académie bavaroise des sciences à partir de 1851 (membre de plein rang en 1861).

Hommages

Un des cratères de la Lune porte son nom.

Notes et références

Liens externes

  • Portail des mathématiques
  • Portail de l’astronomie
  • Portail de l'Empire allemand
  • Portail de l’optique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.