Philippe Narmino

Philippe Narmino (né le à Monaco) est un citoyen monégasque, qui fut Directeur des services judiciaires (équivalent de ministre de la justice) et est Président du Conseil d'État de la principauté de Monaco[1],[2].

Philippe Narmino
Fonction
Directeur des services judiciaires de la principauté de Monaco (d)
-
Alain Guillou (d)
Biographie
Naissance
Activité

Biographie

Philippe Narmino est le né le à Monaco. Il est magistrat de formation et diplômé d'études approfondies en droit privé (université de Nice 1976) et de l'École nationale de la magistrature en France (promotion 1977-1978)[3]. Il est nommé juge en 1981, puis premier juge en 1989, vice-président en 1991, premier vice-président au Tribunal de Première Instance en 1996 puis président du tribunal de première instance en , poste qu'il occupe jusqu'à sa nomination en tant que Directeur des services judiciaires et Président du Conseil d’État le [4],[3]. C’est à ce titre qu’il remplit les fonctions d’officier d'état civil de la famille souveraine en vertu de l’article 14 des statuts de la famille souveraine édictés le [4],[5].

Philippe Narmino est également vice-président de la Croix-Rouge monégasque[6].

Controverses

Audition par le Groupe d'États contre la corruption (Greco)

Du 21 au , Philippe Narmino et plusieurs hauts fonctionnaires et élus monégasques ont été auditionnés par des représentants du Groupe d'États contre la corruption (Greco), une émanation[évasif] du Conseil de l'Europe[7]. Cette visite faisait suite au scandale causé par l'achat d'un appartement sur la Riviera italienne à un proche de Silvio Berlusconi par Jean-Pierre Dreno, qui était alors Procureur général de la Principauté sous les ordres de Philippe Narmino[8]. Jean-Pierre Dreno a depuis été muté à Aix-en-Provence[9].

Panama Papers

Selon le consortium international des journalistes d’investigation (ICIJ), le cabinet de conseil juridique monégasque Narmino & Dotta, dirigé par Antoine Narmino, fils de Philippe Narmino, a joué le rôle d'intermédiaire pour la création de vingt-neuf sociétés offshore panaméennes[10]. Cette révélation a posé le problème de l'existence de conflits d'intérêts au plus haut de l'État et jeté le doute sur la volonté réelle de la Principauté de donner priorité à la transparence financière comme l'avait annoncé le son ministre d’État Serge Telle[11].

L'affaire du milliardaire Dmitri Rybolovlev, patron de l’AS Monaco

A la suite d'informations publiées par les journaux Mediapart[12] et Le Monde[13] sur l’existence d’un trafic d’influence, auquel pourrait être mêlé Philippe Narmino, par l'intermédiaire de Me Tetiana Bersheda, avocate du milliardaire Dmitri Rybolovlev, (week-end dans la résidence suisse de l’oligarque à Gstaad, envoi de cadeaux, dîners, etc.)[14], le directeur des services judiciaires de la principauté a fait valoir, le , ses droits à une mise en retraite anticipée.

Le , Philippe Narmino, a été mis en examen pour trafic d'influence passif et actif et pour corruption passive (http://www.europe1.fr/international/monaco-lancien-garde-des-sceaux-inculpe-aux-cotes-du-milliardaire-rybolovlev-3796331)

Vie privée

Philippe Narmino est marié et père de deux enfants[4].

Notes et références

  1. Gouvernement Princier de Monaco, « La Direction des services judiciaires / La Justice / Les Institutions / Gouvernement et Institutions / Portail du Gouvernement - Monaco », sur www.gouv.mc (consulté le 6 février 2017)
  2. Gouvernement princier de Monaco, « Le Conseil d'État / Les Assemblées et Corps constitués / Les Institutions / Gouvernement et Institutions / Portail du Gouvernement - Monaco », sur www.gouv.mc (consulté le 6 février 2017)
  3. « N° 7742 du vendredi 10 février 2006 * Prestation de serment de M. Philippe Narmino, Directeur », sur www.legimonaco.mc (consulté le 6 février 2017)
  4. (en) « Croix-Rouge monégasque :: M. Philippe Narmino », sur www.croix-rouge.mc (consulté le 6 février 2017)
  5. Royal MONACO, « Intervista -Interview : Philippe Narmino - Royal Monaco Riviera », Royal Monaco Riviera, (lire en ligne, consulté le 6 février 2017)
  6. (en) « Croix Rouge monégasque :: M. Philippe Narmino », sur www.croix-rouge.mc (consulté le 6 février 2017)
  7. Mélanie Delattre, « La justice monégasque sur le gril », Le Point, (lire en ligne, consulté le 13 mars 2017)
  8. « Justice à Monaco : bruits et chuchotements sur le procureur général… qui pourrait être contraint de quitter son poste », Atlantico.fr, (lire en ligne, consulté le 13 mars 2017)
  9. « Rentrée judiciaire : le nouveau procureur intronisé - Monaco Hebdo », Monaco Hebdo, (lire en ligne, consulté le 13 mars 2017)
  10. (en) « ICIJ Offshore Leaks Database »
  11. « Monaco, la transparence et les sociétés panaméennes », sur La Méduse (consulté le 13 mars 2017)
  12. « Scandale russe à Monaco: le ministre de la justice forcé à la démission », sur www.mediapart.fr,
  13. « Le milliardaire russe Dmitri Rybolovlev au centre d’un « Monacogate » », sur lemonde.fr, le monde | 14.09.2017
  14. « Le directeur des services judiciaires de Monaco contraint au départ après l’enquête du « Monde » », sur lemonde.fr,
  • Portail de Monaco
  • Portail du droit
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.