Pièce de concert

Une pièce de concert (en allemand Konzerstück ou Concertstück, en italien Concertino et en anglais Concert Piece, termes équivalents au XIXe siècle) est une œuvre musicale concertante, destinée à un soliste et un orchestre en un seul mouvement, dont le schéma suit celui de la forme sonate plus ou moins strictement. Ces œuvres sont le plus souvent caractérisées par leur « brillant », dans le but de démontrer la virtuosité de l'artiste.

La pièce, plus librement, peut emprunter à d'autres formes, telles le rondo, la variation et à la pièce de caractère (pour la musique romantique au XIXe siècle).

Histoire

La forme musicale est issue du concerto brillant des contemporains et successeurs de Mozart. La pièce de concert peut apparaître sous la forme de fantaisie (concerts-fantaisies) ou de divertissements sur des thèmes connus ou en vogue, des paraphrases, des réminiscences d'œuvres lyriques, des soli de concert[1].

Weber est l'un des premiers à poser le titre de Konzerstück pour son opus 79 en 1821[2], précédé par un Concertino pour clarinette et orchestre, op. 26 en 1811[3]. Robert Schumann a composé deux Konzerstück : un pour quatre cors, op. 86 et un pour piano op. 92[3], et Mendelssohn un Konzertstück pour clarinette, cor de basset et orchestre, op. 113 (1833). Suivent d'autres partitions de Raff, Cowen (1900), Anton Rubinstein (op. 113) et Max Bruch (1911). En France, Gabriel Pierné compose un Konzerstück pour harpe et petit ensemble (1903)[2] puis Louis Vierne compose un Poème pour piano et orchestre (1925) et une Ballade pour violon et orchestre (1926) qui en ont toutes les caractéristiques.

Sans en porter le titre et en s'éloignant de la forme sonate, se rapproche le programme de la Danse macabre, paraphrase sur le Dies iræ de Liszt[1]. En ce sens, la pièce de concert diffère du concertino, articulé en trois parties[1].

La pièce de concert recouvre aussi une composition sans orchestre, comme l'Allegro de concert op. 46 de Chopin ou l'Allegro de concierto de Granados (1903).

Exemples

Notes et références

Sources

  • Marc Honegger, « Konzerstück ou Concertstück », dans Dictionnaire de la musique : technique, formes, instruments, Éditions Bordas, coll. « Science de la Musique », , 1109 p., Tome I & II (ISBN 2-04-005140-6, OCLC 3033496), p. 538.
  • Christian Meyer, « Konzerstück » dans : Marc Vignal, Dictionnaire de la musique, Paris, Larousse, (1re éd. 1982), 1516 p. (ISBN 2-03-505545-8, OCLC 896013420, lire en ligne), p. 538.
  • Encyclopédie de la musique (trad. de l'italien), Paris, Librairie générale française, coll. « Le Livre de poche/Pochothèque. Encyclopédies d'aujourd'hui », , 1 142 p. (ISBN 2253053023, OCLC 491213341), « Konzerstück », p. 411.

Articles connexes

  • Portail de la musique classique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.