Piémontais en comparaison de l'italien et du français

Le piémontais appartient au sous-groupe gallo-italique (it. galloitalico), donc il a nombreux traits communs surtout avec l'italien, mais aussi avec le français ou l'occitan.

Le vocabulaire

Le piémontais a beaucoup de mots dérivant de l'italien et du français, mais il a aussi des mots différents de leurs équivalents italiens et français.

ItalienFrançaisPiémontais
attualeactueldël di d'ancheuj
comprenderecomprendreten-e da ment
Dio, Nostro SignoreDieuNosgnor
giorno, dìjourdi
in altre parolec'est-à-direvisadì
in piùde plusan dzorpì
possedere, avereposséderavèj
prendere, pigliareprendrepijé
successione, sequenzasuitesequensa
un punto di vistaun point de vuena mira
usare, adoperareutiliserdovré
lavoraretravaillertravajé


Ressemblances entre le piémontais et le français (et ses différences avec l’italien)

Le Piémontais, contrairement à l’italien standard, partage un grand nombre de mots avec le français et les autres langues gallo-italiques qui le rendent très différent de ce dernier. Nombre de ces mots étaient des emprunts linguistiques ou des mots qui ont évolué dans la même position que le français.

PiémontaisFrançaisItalien
Alemanallemandtedesco
Abiméabimersommergere
Adressadresseindirizzo
Amuséamuserdivertire
Ambrasséembrasserabbracciare
Anlevéenlevertogliere
Anvironenvironcirca
Antamnéentamerincominciare
Anvìaenvievoglia
Ancheujaujourd'huioggi
Apressaprèsdopo
Aragnaraignéeragno
Arlevrelèvericambio
Arsòrtressortmolla
Articiòchartichautcarciofo
Asashanno
Asardhasardcaso
Atrapéattraperprendere
Assiëttaassiettepiatto
Assèassezabbastanza
Avionavionaereo
Bajébaillersbadigliare
Bassinbassinbacinella
Becheriaboucheriemacelleria
Bërgébergerpastore
Bisobijougioiello
Blagablaguescherzo
Butbutscopo
Boitaboîtescatola
Bòschboislegno
Brisébriserrompere
Bogébougermuovere
Bonetbonnetcappello
Bòneurbonheurfelicità
Carcarperché
Cassécasserrompere
Catéachetercomprare
Camioncamionautocarro
Campécamperbuttare
Cadòcadeauregalo
Cadregachaisesedia
Chitéquitterlasciare
Chèrcharcarro
Chen-achaînecatena
Ciatchatgatto
Ciresaceriseciliegia
Claviéclaviertastiera
Còfocoffreforziere
Còrbelacorbeillecesto
Cotincotillongonna
Crajoncrayonmatita
Cresscrècheasilo nido
Cogécouchercoricare
Complentcomplaintlamentazione
Darmagedommagedanno
Dëscrocédécrochersganciare
Dësrangédérangerdisturbare
Dontdontdi cui/del quale
Dròlodrôlestrano
Drapòdrapeaubandiera
Scranécranschermo
Euvraœuvreopera
Evaeauacqua
Fatfadeinsipido
Fassonfaçonmodo
Folarfoulardfazzoletto da collo
Fusëttafuséemissile
Lapìnlapinconiglio
Lingerialingeriebiancheria
Logélogeralloggiare
Gravégraverimprimere
Grimassagrimacesmorfia
Làitlaitlatte
Lermalarmelacrima
Lésalugeslitta
Madamamadamesignora
Mariémariersposare
Mèismoismese
Menagemenagegestione
Mersimercigrazie
Miràjmiroirspecchio
Minusiémenuisierfalegname
Mitonémitonnercuocere a fuoco lento
Meisonmaisoncasa
Mucioarmouchoirfazzoletto
Monsùmonsieursignore
Mojenmoyenmezzo
Montémontersalire
Mossémousserspumare
Mòtmotparola
Novodneveunipote
Ójouisi
Ordinatorordinateurcomputer
Parpajonpapillonfarfalla
Partagépartagerspartire
Parèjpareilcosì
Papépapiercarta
Piepiegazza ladra
Planeurplaneuraliante
Plentaplaintequerela
Poispoispisello
Pompommemela
Possépousserspingere
Pròceprochevicino
Rainurarayuregraffio
Rangéarrangeraggiustare
Ravinravinburrone
Regretregretdispiacere
Rèidraidrigido
Ridòrideautenda
Roaroueruota
Sabòtsabotzoccolo
Sagrinchagrinpreoccupazione
Safeurchauffeurautista
Saladasaladeinsalata
Sapinsapinabete
Salòpsalesporco
Spurìpourriappassito/marcio
Soagnésoignercurare
Seurtesortiruscire
Stroptroupeaugregge/mandria
Stageraétagerescaffale
Sombrsombrescuro
Tastétâterassaggiare
Tèittoittetto
Tisòirecisoireforbici
Tramblétremblertremare
Travajétravaillerlavorare
Tricotétricoterlavorare a maglia
Tombétombercadere
Utissoutilattrezzo
Vagnégagnervincere
Vilavillecittà
Vituravoitureauto
Zibiégibierselvaggina

Nombres en piémontais

NombrePiémontaisNombrePiémontais
1un30tranta
2doi40quaranta
3tre50sinquanta
4catr60sessanta
5sinch70stanta
6ses80otanta
7sèt90novanta
8eut100sent
9neuv101sent e un
10des200dosent
11óndes300tërsent
12dódes400quatsent
13tërdes500sinchsent
14quatòrdes600sessent
15quìndes700setsent
16sëddes800eutsent
17disset900neuvsent
18disdeut1000mila
19disneuv1006mila e ses
20vint

Prononciation

Le piémontais est écrit avec une variété de l'alphabet latin. Les lettres et leurs équivalents IPA sont présentés dans le tableau suivant.

Lettre ou graphèmePhonèmesPrononciation en français
A, a/a/ /ɑ/(a, â)
B, b/b/(b)
C, c/k/ /t͡ʃ/devant (a, o, u) comme en français, devant (e, i) (tch), pour former le phonème (tch) devant (a, o), ajoutez un (i).
CH, ch/k/le graphème (ch) est utilisé devant (e, i) pour former le phonème /k/ prononcé (que), (qui) en français.
D, d/d/(d)
E, e/e/(é, æ, œ)
È, è/ɛ/(è, ê, ei)
Ë, ë/ə/(e)
EU, eu/ø/(eu, œu)
F, f/f/(f, ph)
G, g/g/ /ʒ/comme en français devant (a, o, u) /g/, ge, gi devant (e, i)
GH, gh/g/le graphème (gh) est utilisé devant (e, i) pour former le phonème /g/ devant (e, i) prononcé en français (gue, gui).
GN, gn/ɲ/(gn)
GLI, gli/ʎ/Ce phonème n’existe pas en français mais ressemble au (gli) en italien.
H, hcomme en français la lettre (h) n'est pas prononcée.
I, i/i/(i)
J, j/j/comme (y) en français ou aussi (il).
L, l/l/(l)
M, m/m/(m)
N, n/n/ /ŋ/(n) (ng)
O, o/u/ /ʊ/ /w/comme le (ou) en français.
Ò, ò/ɔ/(o, ô)
P, p/p/(p)
Q, q/k/(q)
R, r/r/ /ɺ/Ces phonèmes n'existent pas en français mais ils se prononcent comme le (r) en anglais ou le (rr) en espagnol.
S, s/s/ /z/(s)
S-C, s-c/s-t͡ʃ/(stch)
T, t/t/(t)
U, u/y/comme le (u) en français.
V, v/v/ /w/(v) dans certains cas, est prononcé (ou).
Z, z/z/(z)

Grammaire

L'article

ItalienFrançaisPiémontais
ununun
unaunena
illeël
lalala
ilesij
lelesle

L'article piémontais un devant le mot commençant par une voyelle prend la forme n', devant le mot commençant par sp, st etc. - , toutefois après le mot terminé par a, e - 'n.

Analogiquement comme en italien, en piémontais les articles ël, ij prennent les formes , (les équivalents des italiens lo, gli) devant les mots commençant par sp, st, x.

En piémontais, l'article défini du singulier devant le mot commençant par une voyelle est réduit à l', toutefois l'article défini de pluriel - à j'.

Déclinaison

Dans les trois langues on forme les cas au moyen des prépositions (it. - fr. - pms.):

La préposition di - de - ëd.

ItalienFrançaisPiémontais
dideëd
deldudël
dellade ladla
deidesdij
delledesdle

En piémontais, la préposition ëd:

  • devant le mot commençant par une voyelle est réduit à d', après le mot se terminant par -a - à 'd, toutefois devant le mot commençant par st-, sp-, sc-, x- etc. prend la forme .
  • avec l'article défini devant le mot commençant par une voyelle est réduit à dl' en singulier, à dj' au pluriel.
  • avec l'article défini devant le mot commençant st-, sp-, sc-, x- etc. prend la forme dlë au singulier, djë au pluriel.

La préposition da - - da. En piémontais, da n'est pas uni avec l'article défini sauf genre masculin; par exemple, it. dal - pms. dal. Ainsi donc: it. dalla - pms. da la.

La préposition a - à - a. En piémontais, a ne prend pas l'autre forme (comme it. ad) devant un mot commençant par une voyelle. Il n'est pas uni avec l'article défini sauf genre masculin; par exemple, it. al, ai - fr. au, aux - pms. al, ai. Ainsi donc: it. alla - fr. à la - pms. a la.

La préposition in - en/dans - an/ant. Le mot piémontais an (ant devant un article) correspond au mot italien in et aux mots français en et dans. Au contraire de l'italien, en piémontais ce mot n'est pas uni avec l'article défini. Ainsi donc: it. nel - pms. ant ël, it. nella - pms. ant la.

La préposition per - pour - për. Le mot piémontais për correspond au mot italien per et au mot français pour.

La préposition con - avec - con. Le mot piémontais con correspond au mot italien con et au mot français avec.

La préposition su - sur - ans. Le mot piémontais ans ou an s- (sans article défini : ansima a) correspond au mot italien su et au mot français sur. Ainsi donc: it. sul - fr. sur le - pms. ans ël ou an sël.

La préposition tra/fra - entre - antra. Le mot piémontais antra (ou an tra) correspond aux mots italiens tra et fra et aux mots français avec et chez.

Le verbe

Voir aussi le chapitre « Les suffixes »

La conjugaison des verbes auxiliaires (quelques formes)

Le verbe "être"
italienfrançaispiémontaisla forme de grammaire
essereêtreesseinfinitif
èesta l'éindicatif, présent, troisième personne, singulier
sonosonta sonindicatif, présent, troisième personne, pluriel
è stato, fua été, futa l'é staitpassé, troisième personne, singulier
sono state, furonoont été, furenta son ëstaitpassé, troisième personne, pluriel
eraétaita l'eraimparfait, troisième personne, singulier
eranoétaienta l'eroimparfait, troisième personne, pluriel
sarebberoseraienta sarìoconditionnel, présent, troisième personne, pluriel
Le verbe "avoir"
italienfrançaispiémontaisla forme de grammaire
avereavoiravèjinfinitif
haaa l'haindicatif, présent, troisième personne, singulier
abbiamoavonsi l'omaindicatif, présent, première personne, pluriel
hannoonta l'hanindicatif, présent, troisième personne, pluriel
avevaavaienta l'avìapassé, troisième personne, singulier
avrebbeauraita l'avrìaconditionnel, présent, troisième personne, singulier
Le verbe "pouvoir"
italienfrançaispiémontaisla forme de grammaire
poterepouvoirpodèjinfinitif
puòpeuta peulindicatif, présent, troisième personne, singulier
possonopeuventa peuloindicatif, présent, troisième personne, pluriel

L'infinitif

Les verbes, qui en italien ont l'infinitif en -are, en français -er, en piémontais ont la terminaison (laquelle souvent dans les mêmes mots est écrite comme ): it.parlare - fr. parler - pms. parlé

Les infinitifs des verbes issus du latin : pono, teneo ont la terminaison -n-e: it. mantenere, proporre - fr. maintenir, proposer - pms. manten-e, propon-e.

Le présent

Les verbes piémontais de la troisième personne au présent sont précédés par le mot a.

Les verbes qui en italien ont l'infinitif en -are, en français -er. A la troisième personne du singulier, la terminaison italienne -a ou française -e se change en piémontais en -a : it. parla - fr. parle - pms. a parla. À la troisième personne du pluriel, la terminaison italienne -ano ou française -ent se change en piémontais en -o: it. parlano - fr. parlent - pms. a parlo.

Les passés

En piémontais, on utilise le passé composé. Par exemple : it. parlò, ha parlato - fr. parla, a parlé - pms. a l'ha parlà; it. parlarono, hanno parlato - fr. parlèrent, ont parlé - pms. a l'han parlà. Le parfait existait jusqu'au XVIIIe siècle: i parler, it parleres, a parler, i parlero, i parlere, a parlero.

Le futur

A la troisième personne du singulier la terminaison italienne -rà ou française -ra se change en piémontais en -rà : it. parlerà - fr. parlera - pms. a parlerà.

Le participe présent

La terminaison piémontaise -and correspond à l'italienne -ando et à la française -ant : it. parlando - fr. parlant - pms. parland.

Le participe passé

Les différences des terminaisons:

  • Les participes passés, qui en italien ont la terminaison -ato, et en français , ont en piémontais la terminaison . Elle ne change pas en genre féminin et en pluriel. Par exemple, it. parlato - fr. parlé - pms. parlà.
  • Les participes passés, qui en italien ont la terminaison -ito, et en français -i, ont en piémontais la terminaison . Par exemple, it. finito - fr. fini - pms. finì.
  • Les participes passés, qui en italien ont la terminaison -uto, et en français -u, ont en piémontais la terminaison . Par exemple, it. renduto - fr. rendu - pms. rendù.

La part des participes passés est formée de manière irrégulière: it. fatto - fr. fait - pms. fàit.

En piémontais, au genre féminin du singulier, à la fin des participes passés terminés par on ajoute -a: finìa, mais au pluriel -e: finìe.

Les autres formes

Les formes françaises (par exemple impersonnelles) avec le pronom on ont leurs équivalents piémontais. On les crée comme troisième personne du singulier, mais au lieu du mot a on donne as (ou devant le verbe commençant par st-, sp-, sc-, x- etc.) Par exemple, fr. on parle - pms. as parla.

Les négations

En piémontais, pour la négation, on utilise les particules nen ou  : it. non è - fr. n'est pas - pms. a l'é nen, a l'é pà.

Le pronom

Les pronoms possessifs

Contrairement à l'italien, en piémontais on néglige les articles définis devant des pronoms possessifs. Le pluriel de genre masculin est l'exception, s'il a la même forme que le singulier.

En piémontais, les pronoms possessifs au masculin ne changent pas par nombre. Par exemple:

ItalienFrançaisPiémontais
suoson
suasasoa
loroleursò (m.), soa (f.)
suoises
suesessoe
loroleurssò (m.), soe (f.)

Les autres pronoms

ItalienFrançaisPiémontais
alcuno, qualchecertain, quelquechèich
altroautreautr
cheque, quiche
questoce, cetcost, ës (substantif)-sì
tuttotouttut

(1) Les pronoms ont donné en singulier de masculin. Toutefois, ils les changent par genre et par nombre (m. sing. chèich, m. pl. chèich, f. sing. chèica, f. pl. chèiche). Les pronoms, qui sont terminés par -r, -t ont la forme spéciale au masculin pluriel (avec les terminaisons -ri, -ti : àutri, tuti).

(2) Le pronom che devant un mot commençant par une voyelle est réduit à ch´.

Le pluriel

Pour les substantifs et les adjectifs, les terminaisons piémontaises du pluriel -aj, -oj, -ij correspondent aux italiennes -ali, -oli, -ili. Analogiquement, la terminaison piémontaise -aj correspond aux françaises -aux, -ales, -els, -elles. Les exemples: it. speciali - pms. spessiaj, it. notevoli - pms. notéivoj, it. possibili - pms. possìbij, fr. sociales - pms. sossiaj.

Les substantifs et les adjectifs de genre féminin, qui en italien ont le pluriel avec la terminaison -e (et le singulier avec la terminaison -a), en français -es (et le singulier -e), en piémontais ont le pluriel terminé par -e.

Les substantifs et les adjectifs piémontais de genre féminin avec la terminaison -ica ont le pluriel avec la terminaison -iche (de même qu'en italien).

En piémontais, il existe les substantifs et les adjectifs de genre féminin (par exemple avec la terminaison -sion ou ), qui prennent les mêmes formes en singulier et en pluriel.

Le genre

Le genre masculin

Beaucoup des substantifs et adjectifs italiens au singulier de genre masculin se terminent par -o. Leurs équivalents piémontais n'ont pas -o, par exemple: it. senso - pms. sens. Les équivalents piémontais des substantifs et adjectifs italiens terminés par -co, -go ont les terminaisons -ch, -gh. Toutefois, les équivalents des mots terminés par -bro, -tro ont les terminaisons -ber, -ter.

La majorité des substantifs et adjectifs piémontais de genre masculin a la même forme en singulier et en pluriel.

Les substantifs de genre masculin, qui ont en français la terminaison -e, en piémontais n'ont pas cette terminaison (fr. groupe - pms. grop). Peu sont terminés par -o (fr. terme, type - pms. termo, tipo) ou -a (fr. système, problème, théorème - pms. sistema, prublema, teorema).

Le genre féminin

Les substantifs et adjectifs de genre féminin, qui ont en italien la terminaison -a, et en français -e, ont en piémontais le singulier terminé par -a : it. espirenza - fr. expérience - pms. esperiensa, it. interna - fr. interne - pms. anterna, it. teoria - fr. théorie - pms. teorìa.

En piémontais, il existe les substantifs de genre féminin, surtout d'étymologie grecque, qui sont invariables : anàlisi, ipòtesi (it. analisi, ipotesi, fr. analyse, hypothèse).

Les conjonctions

ItalienFrançaisPiémontais
comecommetanme, coma, 'me
dunquedonc, ordonca
e, edete
mamaisma
mentrependantantramente che
oouo
perchépourquoi, carpërchè
sesi, lorsquese

L'adjectif

L'adverbe piémontais correspond à l'adverbe italien più et au français plus, servant à la formation du comparatif de supériorité.

L'adverbe

Les adverbes le plus souvent rencontrés (comparaison):

ItalienFrançaisPiémontais
alloraalorsantlora
anche, pureaussi, mêmeëdcò
ancoraencoreancor
dopoaprèsapress
doveanté che
infineenfinanfin, për finì
intantocependant, néanmoinstutun
maijamaismai
malemalmal
molti, tantibien de, beaucoup detanti, vàire ëd
moltobien, trèsmotobin
poco, po'peupòch
poipuispeuj
purtroppomalheureusementbelevans
quiiciambelessì
quandoquandquand
sempretoujourssempe, tavòta
solo, solamentene ... que, seulementmach
sopraci-dessussì-dzora
spesso, soventesouventsoens
troppotroptròp

En piémontais, on crée des adverbes complexes par une addition de la terminaison -man (it. -mente, fr. -ment) à l'adjectif : it. finalmente - fr. finalement - pms. finalman. Toutefois, on utilise plus souvent des expressions adverbiales, par exemple avec usage an manera, ëd fasson (it. nel modo, fr. de manière) ou da na mira (it. del punto di vista, fr. d'un point de vue): it. indipendentamente - fr. indépendamment - pms. an manera indipendenta.

Les différences d'orthographe

L'accentuation des accents

En piémontais dans un mot l'accent en principe grêle à le même syllabe, qu'en équivalent mot italien. En piémontais si l'accent ne grêle pas à l'avant-dernière syllabe, on marque la voyelle accentuée, par exemple : it. origine - fr. origine - pms. orìgin.

Les autres exemples :

  • la terminaison -ich, -ica etc. : it. storico - fr. historique - pms. stòrich;
  • la terminaison -bil : it. possibile - fr. possible - pms. possìbil;
  • le groupe -òr- : it. corpo - fr. corps - pms. còrp.

Les différences des lettres et des groupes des lettres

  • En piémontais les simples consonnes (ça ne concerne pas s) ont où en italien et français ont doubles: it. effetto - fr. effet - pms. efet, it. rapporto - fr. rapport - pms. rapòrt, it. addizione - fr. addition - pms. adission.
  • Les diphtongues italiennes -zi-, -ci- et françaises -ci-, -ti-, -cti-, -xi- entre des voyelles se transforment en -ssi- en piémontais : it. operazione, sociale, massimo - fr. opération, social, maximal - pms. operassion, sossial, massimal.
  • Les diphtongues italiennes et françaises -ul- se transforment en -ol- en piémontais. Pareillement, les italiennes -unt-, -unz- se transforment en -ont-, -ons- en piémontais : it. formula - fr. formule - pms. fòrmola.
  • Les italiennes -nz-, -rz- devant une voyelle se transforment en -ns-, -rs- en piémontais. Pareillement, les françaises -nc-, -nt-, -nct- et -rt- se transforment en -ns-, -rs- en piémontais : it. funzione, parziale - fr. fonction, partiel - pms. fonsion, parsial.
  • La terminaison piémontaise -ja est un équivalent de l'italienne -glia et de la française -ille : it. famiglia - fr. famille - pms. famija.
  • Les mots latins commencants par sp-, st- ont les équivalents français commencants par esp-, ét-, toutefois ils ont les équivalents italiens et piémontais commençants par sp-, st-. En piémontais, si le mot précédent est terminé par une consonne, au commencement du mot on insère ë : it spazio, stato - fr. espace, état - pms (ë)spassi, (ë)stat.
  • Le commencement français re- et italien ri- se transforme en ar- en piémontais, par exemple : it. risoluzione - fr. résolution - pms. arzolussion (mais pas devant -sp-, -st- etc.)
  • La diphtongue française ct après une voyelle se transforme en t en piémontais, par exemple : fr. structure - pms. strutura.
  • La diphtongue française ph se transforme en f en piémontais, par exemple : fr. physique - pms. fìsica.
  • La diphtongue française th se transforme en t en piémontais, par exemple : fr. théorie - pms. teorìa.
  • La diphtongue française pt se transforme en t en piémontais, par exemple : fr. descriptif - pms. descritiv.
  • La lettre française y se transforme en i en piémontais, par exemple : fr. système - pms. sistema.
  • La diphtongue française ai devant n, s, r se transforme en a en piémontais, par exemple : fr. raison - pms. rason.
  • La h muette en mots français est négligée en leurs équivalents piémontais : fr. humanité, hypothèse - pms. umanità, ipotèsi.
  • La diphtongue française ch lue comme k se transforme en c en piémontais (de même qu'en italien), par exemple : fr. technologie, psychologie - pms. tecnologìa, psicologìa (it. tecnologia, psicologia).
  • La terminaison française -que se transforme en -ca en piémontais (de même qu'en italien), par exemple : fr. époque - pms. època (it. epoca).

Les préfixes

ItalienFrançaisPiémontais
con-con-con-
co- (devant -st-, -sp- etc.)
es- (ecce-)ex- (exce-)es- (ece-)
in-en-, in-an-
in- (négations et oppositions)
inter-inter-antër-
per-per-për-
pseudo-pseudo-fàuss-
quasi-quasi-scasi-
sotto-sous-sot-

Les suffixes

ItalienFrançaisPiémontais
-al (m.), -ale (f.)-el, -al (m.), -elle, -ale (f.)-al
-are-aire-ari (m.), -ar (f.)
-bile-ble-bil
-ian (m.), -iana (f.)-ien (m.), -ienne (f.)-ian (m.), -ian-a (f.)
-icare-er-iché
-ico (m.), -ica (f.)-ique, -icien (profession)-ich (m.), -ica (f.)
-ismo-isme-ism
-ivo (m.), -ivo (f.)-if (m.), -ive (f.)-iv (m.), -iva (f.)
-mente-ment (adv.)-man
-ore-eur-or
-ose-eux-os
-sta-ste-sta
-stione-stion-stion
-tà-té-tà
-zione-tion, -ction-ssion
-sion (après une consonne)

Voir aussi

  • Portail des langues
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.