Pierre Flamion

Pierre Flamion, né le 13 décembre 1924 à Mohon dans les Ardennes et mort le 3 janvier 2004 à Dijon, est un joueur et entraîneur de football français.

Pierre Flamion

Pierre Flamion en 1949
Biographie
Nom Pierre Émile Flamion
Nationalité Français
Naissance 13 décembre 1924
Lieu Mohon
Décès 3 janvier 2004 (à 79 ans)
Lieu Dijon
Poste Ailier gauche
Parcours junior
Années Club
-1944 ASC Mohon
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1944 ÉF Reims 001 0(0)
1944-1950 Stade de Reims 171 (77)
1950-1951 Olympique Marseille 032 (12)
1951-1952 Olympique lyonnais 034 0(5)
1952-1957 ES Troyes AC 183 (73)
1957-1962 Limoges FC 039 0(5)
1962-1964 Chaumont FC 002 0(0)
Sélections en équipe nationale2
AnnéesÉquipe 0M.0(B.)
1948-1953 France 017 0(8)
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1957-1962 Limoges FC
1962-1968 E Chaumontaise AC
1968-1970 FC Metz
1971-1975 Troyes AF
1975-1978 Stade de Reims
1980-1981 Thionville FC
1982-1986 E Chaumontaise AC
1992-1993 A Troyes AC
1 Compétitions officielles nationales et internationales.
2 Matchs officiels.

Il compte 17 sélections en équipe de France de football entre 1948 et 1953.

Biographie

Licencié à l'AS Cheminots de Mohon, dans sa ville natale, Flamion est sélectionné en , à 19 ans, au sein de l'équipe fédérale Reims-Champagne pour disputer la finale de la Coupe de France[1]. Titularisé en attaque par Sarkis Garabedian, il ne peut empêcher la défaite de son équipe face à l'équipe fédérale Nancy-Lorraine (0-4) mais il se fait suffisamment remarquer pour être recruté par le Stade de Reims, d'où vient la majorité des joueurs et encadrants de l'équipe de Reims-Champagne. Flamion brille notamment par ses qualités athlétiques, qui en font le détenteur du record régional du 100 m (en 11 secondes et 2 centièmes) et du saut en longueur (6,56 m)[2].

Pour sa première saison au Stade de Reims il ne joue que deux matchs de Coupe de France, mais il s'impose dès l'exercice suivant au poste d'ailier gauche. Il remporte le championnat de France en 1949 (il est le 2e meilleur buteur de son équipe avec 16 buts dans la saison) et la Coupe de France en 1950[3]. Ses bonnes performances permettent à Flamion de débuter en équipe de France le contre l'Écosse, marquant le deuxième but de la sélection (3-0). Cependant la France est écartée fin 1949 par la Yougoslavie lors des tours préliminaires à la Coupe du monde de football 1950, sans qu'il ne joue aucun des trois matchs.

En 1950 il est transféré à l'Olympique de Marseille, où il suit son entraîneur Henri Roessler, en échange d'une indemnité pour 8 millions d'anciens francs (un record en France cette année-là[2]). Après une saison décevante sur le plan des résultats, il rejoint l'Olympique lyonnais en 1951, tout juste promu en D1. La saison est éprouvante et le club retourne en D2. et l'AS Troyes-Savinienne en 1952, en D2. Après deux saisons en D2, il retrouve la D1, avant de voir son équipe reléguée en 1956. L'équipe troyenne, dont il est capitaine, atteint la finale de la Coupe de France de football 1955-1956 mais s'y incline face à l'UA Sedan-Torcy (1-3). Il honore sa 17e et dernière sélection en novembre 1953 face à la Suisse (2-4)[3]. Il aura marqué 8 buts sous le maillot national, dont deux doublés[4].

En 1957 il signe au Limoges FC comme entraîneur-joueur, un statut qu'il conserve pendant cinq saisons, en D2 et en D1. Au Limoges FC, il a sous sa direction les anciens internationaux Armand Penverne et Raymond Cicci ainsi que Guy Roux, qui dans son futur métier d'entraîneur se définit lui-même comme un « disciple de Pierre Flamion »[5].

En 1962 il quitte Limoges et signe à Chaumont, en Championnat de France amateur (CFA), où il dispute deux dernières saisons comme entraîneur-joueur avant de définitivement raccrocher les crampons, à près de 40 ans[6]. Il fait monter Chaumont en D2 en 1966, puis est recruté en 1968 par le FC Metz, en D1. Pendant ces deux saisons en Lorraine, il fait preuve d'un esprit d'avant-garde et met tout particulièrement l'accent sur la formation des jeunes[7]. Il atteint pour sa première saison la 3e place, et voit invité en Coupe des villes de foires. Mais après une 2e saison décevante sportivement, il quitte le club.

En 1971, il signe avec le nouveau club troyen, le Troyes Aube Football, qu'il conduit en D1 en 1973 en étant vice-champion de France de D2. En 1975 il rejoint le Stade de Reims avec lequel il remporte la Coupe des Alpes en 1977 mais se trouve écarté en [2]. De à , il dirige l'équipe de Thionville FC, en D2, puis retourne à Chaumont de la fin 1982 à 1986, le temps de faire de nouveau monter le club en D2.

Pierre Flamion prend sa retraite et s'installe à Pont-Sainte-Marie, tout près de Troyes. En 1987, il intègre l'équipe dirigeante de l'Association Troyes Aube Champagne (ATAC), fondé un an plus tôt, sept ans après la liquidation du Troyes AF. Alors que l'équipe fait des débuts chaotiques en Division 4, Flamion est nommé entraîneur adjoint puis assure l'intérim sur le banc après le limogeage de Bernard Deferrez[8]. L'année suivante, en , Flamion est nommé directeur sportif, puis directeur adjoint[9]. En , l'entraîneur-joueur Patrick Aussems se voit retirer la direction de l'équipe et Flamion réalise un nouvel intérim jusqu'en fin de saison. Les Troyens terminent 6es de Division 3. En fin de saison, Flamion laisse le banc à Alain Perrin.

Il meurt en . La ville de Chaumont a rebaptisé son stade en son honneur en juillet 2004. À Troyes, la place devant le stade de l'Aube est baptisé esplanade Pierre-Flamion.

Statistiques

Dans sa carrière de joueur Pierre Flamion a marqué 106 buts en 286 matchs de Division 1, ainsi que 45 buts en 123 matchs de D2.

Statistiques de Pierre Flamion [10],[11],[6],[12]
Saison Club Championnat Coupe(s) nationale(s)Total
Division MB MBMB
1943-1944 AS Cheminots de Mohon DH - - 1 0 10
1943-1944 ÉF Reims-Champagne D1 0 0 1 0 10
1944-1945 Stade de Reims D1 0 0 2 1 21
1945-1946 Stade de Reims D1 32 15 1 0 3315
1946-1947 Stade de Reims D1 38 12 5 3 4315
1947-1948 Stade de Reims D1 29 14 2 1 3115
1948-1949 Stade de Reims D1 30 15 3 2 3317
1949-1950 Stade de Reims D1 23 9 6 5 2914
1950-1951 Olympique de Marseille D1 29 11 3 1 3212
1951-1952 Olympique lyonnais D1 32 5 2 0 345
1952-1953 AS Troyes-Savinienne D2 28 14 6 3 3417
1953-1954 AS Troyes-Savinienne D2 33 25 5 2 3827
1954-1955 AS Troyes-Savinienne D1 33 18 1+2 0+1 3619
1955-1956 AS Troyes-Savinienne D1 29 6 8 1 377
1956-1957 AS Troyes-Savinienne D2 35 3 1+2 0 383
1957-1958 Limoges FC D2 22 3 2+1 1+0 254
1958-1959 Limoges FC D1 9 1 2 0 111
1959-1960 Limoges FC D1 2 0 - - 20
1960-1961 Limoges FC D1 - - - - 00
1961-1962 Limoges FC D2 1 0 - - 10
1962-1963 Chaumont CFA - - 1 0 10
1963-1964 Chaumont CFA - - 1 0 10

Palmarès de joueur

Distinctions

Références

  1. « Finale de la Coupe de France 1943-1944 », FFF.fr (consulté le 24 février 2015)
  2. (en) « Pierre Flamion », sur soccerdatabase.eu (consulté le 24 février 2015)
  3. « Fiche de Pierre Flamion », sur FFF.fr
  4. (en) « Fiche de Pierre Flamion », sur eu-football.info
  5. Guy Roux (postface Denis Chaumier), Il n'y a pas que le foot dans la vie..., Paris, éditions de l'Archipel, (ISBN 978-2809814316), p. 73-75
  6. « Fiche de Pierre Flamion », sur footballdatabase.eu
  7. « Pierre FLAMION », FC Metz (consulté le 24 février 2015)
  8. « SAISON 1987-1988 », ES Troyes AC (consulté le 25 février 2015)
  9. « SAISON 1988-1989 », ES Troyes AC (consulté le 25 février 2015)
  10. « Fiche de Pierre Flamion », sur L'Équipe.fr
  11. (en) « Fiche de Pierre Flamion », sur national-football-teams.com
  12. « Pierre Flamion », sur pari-et-gagne.com (consulté le 25 février 2015)
  13. Décret du 10 novembre 1998 portant promotion et nomination

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail de la France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.