Pim Verbeek

Peter Tim Dirk Verbeek, plus connu sous le nom de Pim Verbeek, né le à Rotterdam aux Pays-Bas et mort le [1], est un entraîneur néerlandais de football.

Pour les articles homonymes, voir Verbeek.

Pim Verbeek

Pim Verbeek en 2008.
Biographie
Nom Peter Tim Dirk Verbeek
Nationalité Néerlandais
Naissance
Lieu Rotterdam (Pays-Bas)
Décès (à 63 ans)
Lieu Amsterdam
Poste Entraîneur
Parcours professionnel1
AnnéesClub 0M.0(B.)
1974-1980 Sparta Rotterdam
Équipes entraînées
AnnéesÉquipe Stats
1981-1984 DS'79(adjoint)
1984-1987 Unitas Gorinchem
1987-1989 De Graafschap
1989 Feyenoord Rotterdam
1990-1991 Feyenoord Rotterdam(adjoint)
1991-1992 WVV Wageningen
1992-1993 FC Groningen
1994-1997 Fortuna Sittard
1998-2000 Omiya Ardija
2001-2002 Corée du Sud(adjoint)
2003 Kyoto Sanga
2004 Antilles néerlandaises
2004 Borussia M'gladbach(adjoint)
2005 Émirats arabes unis(adjoint)
2005-2006 Corée du Sud(adjoint)
2006-2007 Corée du Sud
2007-2010 Australie
2010-2014 Maroc olympique
2016-2019 Oman
1 Compétitions officielles nationales et internationales.

Biographie

Son frère Robert Verbeek est aussi un entraîneur de football.

Carrière de footballeur

En tant que joueur, il a passé sa carrière aux Pays-Bas, essentiellement avec le Sparta Rotterdam.

Carrière d'entraineur

Verbeek fut l'entraîneur-adjoint de l'équipe nationale de football de la Corée du Sud dirigée par Guus Hiddink pendant la coupe du monde de 2002, ainsi que sous Dick Advocaat pendant la coupe du monde de 2006.

Corée du Sud

La Fédération sud-coréenne de football lui a fait signé un contrat de deux ans, de sélectionneur national, le , jusqu'en 2008. Verbeek a emmené la Corée à une troisième place de la Coupe d'Asie des nations 2007, leur assurant une qualification directe à la Coupe d'Asie des nations 2011. Il a ensuite démissionné de son poste de sélectionneur de la Corée du Sud en juillet 2007 après la Coupe d'Asie des nations, assurant qu'il a eu besoin d'une pause d'entraîneur d'une durée d'environ cinq mois.

Australie

Son nom a été mentionné à la tête de la sélection australienne après avoir déclaré qu'il désirait un autre emploi sur le continent asiatique et avait été une première fois annoncé à la tête des Socceroos en 2005. Le , Pim Verbeek devient le nouveau sélectionneur de l'Australie. Pour sa première rencontre, il amène son équipe à une victoire 3 buts à 0 contre le Qatar.

Pendant une interview d'après-match qui a suivi la convaincante victoire contre le Qatar, Verbeek a promis de chanter l'hymne national australien en direct sur la première chaîne australienne, « Advance Australia Fair », à condition que les Socceroos puissent obtenir leur billet pour la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud. C'était en réponse à une requête du commentateur Simon Hill sur la connaissance de Verbeek des paroles de l'hymne national, en référence à l'ancien assistant Johan Neeskens, un Néerlandais qui chantait l'hymne national australien avant chaque match de la Coupe du monde 2006.

Ses opinions sur la qualité du championnat national de l'A-League sont bien connues, décrivant les performances de joueurs locaux comme Archie Thompson et Daniel Allsopp face à l'Indonésie comme « particulièrement désespérantes » et en remettant ouvertement en question la décision de Jason Culina de quitter le PSV Eindhoven pour revenir jouer en A-League. Pim Verbeek a décidé « de quitter » son poste en Australie après la Coupe du monde 2010 en Afrique du Sud.

Maroc

Le , la Fédération royale marocaine de football nomme Pim Verbeek en tant que directeur sportif des équipes nationales de jeunes. Il prendra ses fonctions le . Il aura pour tâche le suivi des équipes de jeunes (Équipe olympique du Maroc, U17 et U19) ainsi que la détection et le suivi des joueurs professionnels marocains évoluant en Europe. Le , il réussit à qualifier la sélection marocaine pour les Jeux Olympiques de Londres 2012.

Style de jeu

Les équipes entraînées par Pim Verbeek emploient généralement deux milieux récupérateurs et un seul attaquant à la pointe de l'attaque. Il a pour philosophie de jeu, un jeu court et patient.

Pim Verbeek a réussi à qualifier l'Australie pour sa troisième apparition personnelle en coupe du monde en 2010, mais a été critiqué pour son style de jeu trop « ennuyant » selon divers médias[Lesquels ?]. Verbeek a répondu que seul le succès collectif compte, et que l'important est d'avoir qualifié l'Australie pour la Coupe du monde.

Notes et références

Liens externes

  • Portail du football
  • Portail des Pays-Bas
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.