Pioneer 0

Pioneer 0 (également appelé Able 1), est la première de trois sondes spatiales Able de la USAF (Project Able Probes[1]) du département de la Défense des États-Unis (DoD), et la première tentative de lancement au-delà de l'orbite terrestre par un pays. Lancée en direction de la Lune.pour se mettre en orbite lunaire et sonder l'espace lunaire et cislunaire.

La sonde lunaire Pioneer 0.
Données générales
Organisation ARPA / USAF
Constructeur Space Technology Laboratories (STL)
Programme Project Able Probes (USAF)
Domaine Étude de la Lune et de son environnement
Type de mission Orbiteur lunaire
Nombre d'exemplaires 3
Statut Mission terminée
Autres noms Able 1
Base de lancement Cape Canaveral, LC-17A
Lancement 17 août 1958 à 12 h 18 TU
Lanceur Thor Able 1
(Thor # 127)
Fin de mission 17 août 1958
Durée 73,6 secondes
(Échec au lancement)
Durée de vie 15 jours (mission primaire)
Identifiant COSPAR ABLE1
Caractéristiques techniques
Masse au lancement 38,5 kg
Propulsion Chimique
Contrôle d'attitude Stabilisé par rotation
Orbite prévue
Orbite Lunaire
Altitude 29 000 km

Le , le département de la Défense annonce le lancement de quatre à cinq sondes lunaires plus tard dans l'année, tous sous la supervision de l'Agence de projets de recherche avancée (ARPA - Advanced Research Projects Agency) faisant partie des recherches scientifiques menées au cours de l'Année géophysique internationale (AGI). Trois lancements par la division des missiles balistiques de la USAF (Air Force Ballistic Missile Division) et deux par le Army Ballistic Missile Agency (ABMA) de la US Army.

Contexte

Le , l'ARPA ordonne aux Space Technology Laboratories (STL) de procéder à un programme de trois lancements vers la Lune. Dans la mesure du possible, ces lancements doivent utiliser le matériel de rechange du ARTV (Advanced Re-entry Test Vehicle[1]) existant et n'imposer aucune interférence avec les programmes de missiles balistiques. En septembre, ce programme est transféré à la direction de la National Aeronautics and Space Administration (NASA).

Le lanceur est une variante de trois étapes du missile balistique Thor (IRBM - Intermediate-Range Ballistic Missile) à portée intermédiaire avec des éléments appropriés du lanceur Vanguard utilisés pour ses deuxième et troisième étages.

À l'origine, il est prévu que la sonde lunaire se rende vers la Lune en 2,6 jours. À ce moment-là, un moteur à propergol solide TX-8-6 se déclenche pour la placer sur une orbite lunaire de 29 000 km, d'une durée d'environ deux semaines. La sonde transporte une caméra de télévision et d'autres instruments dans le cadre de la première charge utile scientifique de l'Année géophysique internationale (IGY)[2]. L'ensemble du projet implique 3 000 personnes de 52 entreprises scientifiques et industrielles, toutes sauf six étant situées dans la Californie du Sud[1].

Description de la sonde lunaire

La sonde spatiale Able 1, consiste en un cylindre avec un cône supérieur et un cône inférieur en fibre de verre construite par les Space Technology Laboratories (STL).

La sonde est un cylindre avec un diamètre de 74 cm et une hauteur de 76 cm. Dépassant du cône inférieur se trouve un moteur-fusée à propergol solide de 11 kg, qui constituent le principal élément structurel de la sonde lunaire. Huit petits moteurs verniers, pour le réglage de la vitesse, à propergol solide de faible poussée installés sur le cône supérieur dans un anneau pouvant être largué après utilisation. Une antenne magnétique fait également saillie à partir du cône supérieur. Le cylindre est composée de plastique stratifié et est peinte avec un motif de rayures sombres et claires pour aider à réguler la température. La sonde spatiale est également désinfecté à la lumière ultraviolette avant son lancement[1].

Description des instruments

L'ensemble des instruments scientifiques a une masse de 11,3 kg et consiste en un système de télévision infrarouge à balayage d'images pour étudier la surface de la Lune, un instrument acoustique pour détecter les micrométéorites, un magnétomètre et des résistances à température variable pour enregistrer les conditions internes de la sonde.

La sonde est alimenté par des piles nickel-cadmium pour l'allumage des moteurs-fusées, des piles en argent pour le système de télévision et des piles au mercure pour les circuits restants. La transmission radio se fait à 108,06 MHz par l'intermédiaire d'une antenne électrique pour les informations de télémétrie et Doppler et d'une antenne magnétique pour le système de télévision. Les commandes au sol sont reçues par une antenne électrique à 115 MHz. La rotation de la sonde lunaire doit être stabilisée à 1,8 tr/s.

Déroulement de la mission

Le lancement de la sonde lunaire survient le à 12 h 18 TU par le lanceur Thor-Able I (Thor # 127) depuis l'aire de lancement LC-17A de la base de lancement de Cap Canaveral. La sonde est détruite au lancement par l'explosion du premier étage après 73,6 secondes à 15,2 km d'altitude et à 16 km au-dessus de l'océan Atlantique. Des signaux de télémétrie irréguliers sont reçus de la charge utile et des étages supérieurs pendant 123 secondes après l'explosion, et les étages supérieurs sont suivis jusqu'à l'impact dans l'océan Atlantique.

Résultats de la mission

Les enquêteurs concluent que l'accident est causé par une panne de la boîte de vitesses de la turbopompe de l'étage Thor.

La mission n'est pas nommée à l'époque mais est rétroactivement connue sous le nom de « Pioneer 0 »[1].

Notes et références

  1. (en) « In Depth | Pioneer 0 », sur NASA Solar System Exploration, (consulté le 21 décembre 2019)
  2. (en) « NASA - NSSDCA - Spacecraft - Details », sur nssdc.gsfc.nasa.gov, (consulté le 21 décembre 2019)

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de l’astronautique
  • Portail de l’astronomie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.