Piotr Krasnov

Piotr Nikolaïevitch Krasnov (en russe Петр Николаевич Краснов) né le 10 septembre 1869 ( dans le calendrier grégorien) dans une très ancienne famille de Cosaques du Don, mort le est un officier russe et un écrivain militaire.

Pour les articles homonymes, voir Krasnov.

Piotr Nikolaïevitch Krasnov

Lieutenant-Général Pyotr Krasnov

Naissance
Saint-Pétersbourg
Décès  77 ans)
Moscou
Origine Russe
Allégeance Empire russe
Armées blanches
Reich allemand
Arme Armée impériale russe
Armées blanches
Wehrmacht
Grade Général d'armée
Conflits Guerre russo-japonaise

Première Guerre mondiale
Guerre civile russe
Seconde Guerre mondiale

Distinctions Ordre de Saint-Georges

Ordre de Saint-Vladimir
Ordre de Sainte-Anne
Ordre de Saint-Stanislas

Biographie

En sa qualité d’écrivain militaire, il est correspondant de guerre, chroniqueur, théoricien et romancier.

Ancien officier de la Garde impériale russe (régiment « Atamansky »), il est un brillant chef d’unités de cavalerie pendant la Première Guerre mondiale (distingué par l’ordre de Saint-Georges de 4e classe). Il défend le gouvernement provisoire contre la révolution d'Octobre.

Fin 1917, il rentre dans la région du Don, où il mène la lutte armée anti-bolchévique. Il est élu ataman des cosaques du Don le . Il combat aux côtés des armées blanches durant la guerre civile russe, mais représente une tendance minoritaire pro-allemande avec sa Grande armée du Don. Après la défaite de l’Empire allemand en , Krasnov est contraint de reconnaître l’autorité de Dénikine, qui l’envoie en Estonie auprès des troupes de Ioudenitch.

L’exil

Il est co-fondateur de la Confrérie de la Vérité Russe en 1922. Il participe au Congrès de l'émigration russe, qui réunit des représentants de la diaspora russe de 26 pays, à Paris à l'Hôtel Majestic du 4 au , organisé à l'initiative de Pierre Struve pour unir les organisations politiques russes.

Selon les souvenirs de la romancière Lydia Avilova (grande amie de Tchekhov et émigrée en Tchécoslovaquie pendant la guerre civile), qu’elle révèle dans des échanges épistolaires avec l’écrivain Ivan Bounine en , « tout le monde ou presque est enthousiaste » du roman fleuve du général P. N. Krasnov paru à Berlin en 1921-1922, De l’aigle bicéphale au drapeau rouge. Il s’agit d’un panorama, ardent et subjectif, de la vie en Russie depuis le début du règne de Nicolas II jusqu’à la fin de la guerre civile. Ce livre rencontra un grand succès littéraire dans l’émigration et fut largement traduit à l’étranger - il est apprécié dans la Russie d’aujourd’hui comme un témoignage.

La Seconde Guerre mondiale

Anticommuniste convaincu, Krasnov préconise dès 1941 la création d’unités de volontaires cosaques anti-soviétiques armés par la Wehrmacht. Début , après s’être constitué prisonnier auprès des forces britanniques en Autriche, il est livré avec ses troupes aux autorités soviétiques (tragédie dite de « Lienz »). Il est pendu à Moscou avec d’autres chefs cosaques (généraux Andreï Chkouro, Timofeï Domanov, Helmuth von Pannwitz, Sultan Ghirey-Keletch, Semion Krasnov (ru)) en 1947 après une longue instruction et un procès-éclair. Incinéré, ses cendres reposent dans une fosse commune du monastère Donskoï à Moscou.

Parenté

Il est petit-fils du général Ivan Krasnov (en), le fils du général Nikolaï Krasnov et le frère du géographe et botaniste Andreï Krasnov et celui de l’écrivain Platon Krasnov.

Il est l'oncle du général Semion Krasnov (ru), compagnon d'infortune lors de son exécution, et grand-oncle du fils de ce dernier, Miguel Krassnoff (es), officier ayant participé au coup d’État de 1973 au Chili et condamné en 2000 par la justice de son pays adoptif pour les crimes et violations commises dans le cadre de ses activités de sécurité et de renseignement au profit du régime d'Augusto Pinochet.

Le rôle de Miguel Krasnoff dans les assassinats et tortures perpétrés durant la dictature de Pinochet est au centre du roman La Fin de l'Histoire de l'écrivain chilien Luis Sepúlveda.

Voir aussi

Articles connexes

Pour un article plus général, voir Les cosaques pendant la Seconde Guerre mondiale.

Liens externes

  • Portail de la Russie
  • Portail de l’histoire
  • Portail de la Première Guerre mondiale
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.