Place Saint-Bernard

La Place Saint-Bernard est une place du centre-ville / centre historique de Dijon.

Place Saint-Bernard
Situation
Coordonnées 47° 19′ 32″ nord, 5° 02′ 20″ est
Pays France
Région Bourgogne-Franche-Comté
Ville Dijon
Quartier(s) Centre historique de Dijon
Morphologie
Type Place
Forme Semi-circulaire
Histoire
Création 1836
Monuments Monument Bernard de Clairvaux de Dijon
Protection Inventaire général du patrimoine culturel IA21003065
Géolocalisation sur la carte : France
Géolocalisation sur la carte : Bourgogne-Franche-Comté
Géolocalisation sur la carte : Dijon

Situation et accès

La place est située dans le secteur sauvegardé de la ville. L'ensemble formé par la place Saint-Bernard et la Place Dupuis est inscrit au titre des Monuments et des Sites de Inventaire général du patrimoine culturel, par arrêté du [1],[2].

Origine du nom

Cette place porte le nom de Bernard de Clairvaux (v1090-1153), homme d'église, homme d'État, prédicateur, orateur, né Château de Fontaine-lès-Dijon (aux portes de Dijon), et disparut dans son Abbaye de Clairvaux, qu'il a fondé en 1115.

Vue panoramique de la Place saint Bernard, desservie par le Tramway de Dijon

Historique

Cette place, édifiée entre 1836 et 1944, le long des anciens remparts du château de Dijon du XVe siècle, entre le centre historique de Dijon et ses faubourgs, est dominée par le monument Bernard de Clairvaux de Dijon. Elle a été conçue par l'architecte urbaniste Adrien Léon Lacordaire (frère d'Henri Lacordaire).

Élève de l’École des mineurs de Saint-Étienne, il commence comme ingénieur civil à Dijon en 1837. La même année, il prend la direction d’une société de propriétaires et est autorisé par la ville à participer à la construction de ce nouveau quartier Saint-Bernard entre 1841 et 1845[3]. La réalisation de son projet consistait en l'établissement d'une place semi-circulaire reliant trois routes de façon symétrique autour de laquelle il construit des immeubles d’une belle qualité architecturale[2]. Après la création de la voirie, une grande partie des bâtiments bourgeois fut élevée mais le projet global ne vit pas le jour en raison de difficultés financières dues à l'insuccès de l'entreprise[2]. En 1904, la place est rebaptisée du nom de l'humaniste franc maçon Étienne Dolet, quand la municipalité socialiste décide de laïciser ses rues, avant qu'elle ne retrouve son nom initial en 1927. D'architecture haussmannienne bourgeoise, elle se situe en face de la rue piétonne commerçante des Godrans et est actuellement desservie par le Tramway de Dijon.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

La statue Saint-Bernard

Le monument Bernard de Clairvaux de Dijon, est initialement installé en 1847 sur la place Dupuis voisine[4], puis érigé au centre de la place Saint-Bernard en 1852[5]. Il s'agit de l'œuvre du sculpteur François Jouffroy, représentant l'orateur dijonnais Bernard de Clairvaux, sa main gauche serrant une croix sur sa poitrine.

Le piédestal, qui est dessiné par Lacordaire et dont la sculpture ornementale est de Forey, représente des statues en pierre du pape Eugène III, du roi de France Louis VII le Jeune, du duc Hugues II de Bourgogne, de Suger de Saint-Denis (abbé de l'abbaye Saint Denis), de Pierre le Vénérable (abbé de l'abbaye de Cluny), et de Hugues de Payns (premier maître fondateur de l'ordre du Temple).

Bibliographie

  • Gauchat Roger, L'urbanisme dans les villes anciennes. Le débastionnement de Dijon, Mémoires de la CACO, t. 22, 1940-1946, p. 351-410. PINON Pierre,

Notes, sources et références

Article connexe

  • Portail de l’architecture et de l’urbanisme
  • Portail de Dijon
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.