Place Saint-Michel (Paris, ancienne)

La place Saint-Michel est une ancienne voie de Paris. Cette place disparait lors du percement du boulevard Saint-Michel, qui entraine également la création plus au nord de l'actuelle place Saint-Michel avec laquelle cette ancienne place ne doit pas être confondue.

Pour les articles homonymes, voir Place Saint-Michel.

Situation

La voie était située dans l'ancien 11e arrondissement : des nos 2 à 6 dans le quartier de l'École-de-Médecine ; des nos 8 à 16, dans le quartier de la Sorbonne[1].

Elle se trouvait à l'intersection de la rue de la Harpe, de la rue Saint-Hyacinthe-Saint-Michel, de la rue d'Enfer et de la rue des Francs-Bourgeois-Saint-Michel (section de la rue Monsieur-le-Prince)[1],[2].

Origine du nom

Elle doit son nom à la porte Saint-Michel, sur l'enceinte de Philippe Auguste[1].

Histoire

La porte Saint-Michel est abattue en 1684 et à son emplacement est érigée une fontaine construite sur les dessins de Pierre Bullet et décorée d'un distique de Jean de Santeul[3] : « HOC IN MONTE SUOS RESERAT SAPIENTIA FONTES ; NE TAMEN HANC PURI RESPUE FONTIS AQUAM » (« Sur cette montagne on peut puiser aux sources de la sagesse ; ne dédaignez pas cependant l'eau pure de cette fontaine »). La fontaine était alimentée par l'aqueduc d'Arcueil.

Une des stations des coucous, voitures hippomobiles desservant la banlieue entre 1780 et le milieu du XIXe siècle était établie sur la place Saint-Michel. C'était le point de départ du voyage en direction du sud de Paris qui passait par Sceaux et se terminait à Longjumeau.

En 1859 est déclaré d'utilité publique le prolongement du boulevard Sébastopol (rive gauche) (actuel boulevard Saint-Michel), de la place Saint-Michel au carrefour de l'Observatoire, par l'élargissement à trente mètres de la rue d'Enfer et de la rue de l'Est et isolement du jardin du Luxembourg du côté de la rue d'Enfer[4]. La place Saint-Michel est alors absorbée par ce nouveau boulevard.

Références

  1. Félix et Louis Lazare, Dictionnaire administratif et historique des rues de Paris et de ses monuments, édition de 1844, p. 445 [lire en ligne].
  2. Cadastre de Paris par îlot (1810-1836), Paris, plan 43e quartier « Sorbonne », îlot no 20, échelle 1/666, cote F/31/93/59.
  3. Ibid., p. 278 [lire en ligne]
  4. Décret du 30 juillet 1859 [lire en ligne].

Articles connexes

  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.