Porcelaine de Vienne

La porcelaine de Vienne provient de la manufacture du palais Augarten (Porzellanmanufaktur Augarten), à Leopoldstadt, dans les environs de Vienne. Fondée en 1718 par un privilège accordé à Claude-Innocent Du Paquier, elle est la plus ancienne manufacture de porcelaine d'Europe après celle de Meissen.

La manufacture du Parc Augarten, à Vienne.

Histoire

Trembleuse, par Du Paquier (v. 1725), porcelaine dure, musée Gardiner, Toronto

La première manufacture de porcelaine en Europe, celle de Meissen, est fondée en 1709. Elle a le monopole du secret de la fabrication de la porcelaine dure. Pourtant, Du Paquier parvient à embaucher deux artisans de Meissen, ce qui lui permet de fonder son entreprise en 1718 et de commencer à commercialiser des objets sans doute dès l'année suivante[1]. Charles VI lui accorde le privilège d'être le seul fabricant de porcelaine à Vienne.

Dès le début de la période Du Paquier, la porcelaine de Vienne se dégage de l'influence saxonne, par exemple dans le choix et le traitement des couleurs, plus diversifiées à Augarten qu'à Meissen au début des années 1720[1]. De même, les nouveaux motifs floraux, dans un registre « naturaliste », apparaissent avant 1730 à Augarten, et seulement sept ou huit ans plus tard à Meissen[1].

Toutefois, l'entreprise de Du Paquier connaît des difficultés financières à la suite desquelles elle est rachetée par l'État en 1744. Depuis cette date, elle a pour marque de fabrique les armes des archiducs d'Autriche[2]. Du Paquier meurt en 1751.

En 1784, Conrad von Sorgenthal (1735-1805) prend la direction de la manufacture et introduit d'importants changements tant dans les techniques de fabrication que dans le style des objets, désormais marqués par la mode néoclassique[3],[4].

À cette période succède celle du style Biedermeier jusqu'en 1864, date à laquelle la manufacture ferme ses portes. La principale fabrique de porcelaine de l'empire austro-hongrois devient alors celle de Herend, qui fournit la cour impériale.

En 1923, une nouvelle manufacture voit le jour à Augarten, pour laquelle Vally Wieselthier travaille, entre autres.

Les porcelaines de l'ancienne fabrique portent l'appellation de Alt Wien (Vieux Vienne).

Notes et références

  1. Une tasse trembleuse de la manufacture Du Paquier par Roland Blaettler, conservateur honoraire du musée Ariana.
  2. Porzellanmanufaktur Augarten history.
  3. Birmingham Museum of Art, Birmingham Museum of Art : Guide to the collection, 2010, p. 206. (ISBN 9781904832775).
  4. E. Sturm-Bednarczyk, Wiener Porzellan des Klassizismus. Die Ära Conrad von Sorgenthal, 2000.

Bibliographie

  • W. Seipel (Hg.), Weißes Gold aus Europa, Ausstellungskatalog, Kunsthistorisches Museum Wien, 1997

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la céramique
  • Portail des sciences des matériaux
  • Portail des entreprises
  • Portail de l'Autriche
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.