Porte Saint-Julien (La Ferté-Bernard)

La porte Saint-Julien est un édifice situé à La Ferté-Bernard, en France[1].

Pour les articles homonymes, voir Porte Saint-Julien.
Porte Saint-Julien
La porte Saint-Julien, vue de l'ouest.
Présentation
Type
Statut patrimonial
Localisation
Pays
Région
Département
Commune
Adresse
Rue d'Huisne et place Saint-Julien
Coordonnées
48° 11′ 12″ N, 0° 39′ 04″ E
Localisation sur la carte des Pays de la Loire
Localisation sur la carte de France

Localisation

Le monument est situé dans le département français de la Sarthe, au centre de la ville de La Ferté-Bernard.

Historique

Cette section ne cite pas suffisamment ses sources (juin 2017). 
Pour l'améliorer, ajoutez des références vérifiables [comment faire ?] ou le modèle {{Référence nécessaire}} sur les passages nécessitant une source.

Mentionnée pour la première fois en 1476, cette porte existe probablement dès l'origine de la fortification[2]. L'édifice actuel est reconstruit, en même temps que l'enceinte, vers 1480. Formée d'un corps de bâtiment carré traversé par deux passages charretier et piétonnier, fermés de ponts-levis, herse et portes dont les ancrages demeurent visibles, elle est défendue par deux grosses tours surmontées d'un chemin de ronde à créneaux et mâchicoulis. Plusieurs ouvertures de tirs marquant l'adaptation à l'artillerie sont visibles.

Ouvrage militaire, la porte Saint-Julien possède aussi une fonction ostentatoire et juridique. Elle servait effectivement comme lieu de perception de l'octroi (taxe sur les marchandises) sous l'Ancien Régime. Sa monumentalité et son décor expriment l'importance que se donne alors la cité. Ce rôle se trouve renforcé par l'abandon de sa vocation militaire après le siège de la ville en 1590 et son affectation comme hôtel de ville, de 1703 à 1907.

Pour cette occasion, les aménagements intérieurs sont modifiés et de nouvelles ouvertures sont créées.

Dans les années 1870, pour faciliter l'accès à l'étage, une tourelle d'escalier est ajoutée par l'architecte Darcy.

Parallèlement, plusieurs campagnes de travaux extérieurs transforment l'accès à la ville : création d'un pont fixe, modification du passage dont le sol est surélevé et remplacement du plafond en bois par une voûte en pierre.

Principal vestige de la fortification urbaine, la porte Saint-Julien, protégée au titre des monuments historiques depuis 1875[1], symbolise, avec l'église Notre-Dame-des-Marais, la ville de La Ferté-Bernard auprès des Sarthois. Elle marque aussi la limite entre le centre historique et les extensions de la ville des XIXe et XXe siècles.

Notes et références

  1. « Porte (ancienne) », notice no PA00109757, base Mérimée, ministère français de la Culture
  2. Parcours découverte La Ferté-Bernard, Le centre historique, édité par le Pays d'art et d'histoire du Perche aarthois.

Annexes

Articles connexes

Liens externes


  • Portail des monuments historiques français
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Sarthe
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.