Poussier

Le poussier est un ensemble de fines particules de poussières de carbone hautement inflammables présent durant l'exploitation des mines de charbon[1].

En suspension dans l'air, le poussier est à l'origine d'explosions meurtrières ; on parle aussi de coup de poussière. C'est la cause généralement admise de la catastrophe de Courrières, la plus importante en Europe, ayant fait officiellement 1 099 victimes.

Les techniques « modernes » d'extraction mécaniques, apparues dans les années 1930 (marteau-piqueur, haveuses mécaniques), ont augmenté considérablement la production de ces poussières, qui sont également à l'origine de la silicose, maladie pulmonaire du mineur.

Les poussières de grains dans les silos de stockage présentent les mêmes risques.

Un des principaux risques est lié à l'état de fine particule : en effet, le charbon a besoin d'air pour brûler, or en fine poussière, il présente une grande surface de contact avec l'air.

Lutte et protection

Pour lutter contre le poussier, les mineurs utilisent diverses techniques :

  • éviter les flammes nues avec notamment l'utilisation des lampes Davy ;
  • enduire les murs de chaux et humidifier les galeries pour fixer la poussière ;
  • placer des arrêts-barrages dans les galeries, constitués de bacs d'eau ou de poussières stériles (sable...) en équilibre instable : soulevés par le souffle d'un coup de poussière et donc dispersés dans la galerie, ces éléments « tuent » le souffle et empêchent la propagation du feu ; ces dispositifs sont surnommés « taffanelles » ou « taffanels » en l'honneur de leur inventeur, l’ingénieur des Mines Jacques Taffanel qui les a mis au point après de longues expérimentations menées aux mines de Liévin de 1907 à 1914.

Voir aussi

Notes et références

  • Portail de la mine
  • Portail des énergies fossiles
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.