Premier ministre d'Algérie

Le Premier ministre d'Algérie, est le chef du gouvernement algérien.

Premier ministre d'Algérie


Titulaire actuel
Abdelaziz Djerad
depuis le
(2 mois et 28 jours)
Création
Mandant Président de la République
Premier titulaire Ahmed Ben Bella
Résidence officielle Palais du gouvernement, Alger
Rémunération 61 100 $ annuel[1].
Site internet www.premier-ministre.gov.dz

Il est nommé par le président de la république algérienne, ainsi que les autres ministres et les membres du gouvernement qui sont recommandés par le nouveau premier ministre. L'Assemblée populaire nationale doit approuver le programme législatif du nouveau gouvernement ou alors l'Assemblée est dissoute et le Premier ministre doit démissionner.

Il n'y a pas de limites constitutionnelles au mandat du Premier ministre. Le mandat le plus long est celui de Mohamed Abdelghani, entre 1979 et 1984 et le plus court est celui d'Abdelmadjid Tebboune de mai à .

Fonction et Constitution

Le titre du Premier ministre a évolué ainsi depuis l'indépendance de 1962 :

  • -  : chef du gouvernement
  • -  : Premier ministre
  • -  : chef du gouvernement
  • depuis le  : Premier ministre

L'Assemblée constituante de 1962 a décidé de désigner un chef du gouvernement, président du Conseil jusqu'au vote de la Constitution[2]. La Constitution de 1963 n’inclut pas le poste de Premier ministre. Dans celle de 1976, le poste est facultatif et n'est pas attribué sous la présidence d'Houari Boumédiène. À partir de la révision constitutionnelle de 1988, il était appelé tout simplement chef du gouvernement. Lors de la révision constitutionnelle de 2008, on parle de nouveau d'un Premier ministre nommé par le président de la République.

Mandat

Le Premier ministre est nommé par le président de la République comme tout membre du gouvernement. Il est nommé en premier au cabinet pour ensuite proposer des personnes aux postes gouvernementaux à pourvoir. L'Assemblée populaire nationale doit approuver la déclaration de politique générale du Premier ministre ou celui-ci est démis de ses fonctions.

Il n'y a pas de limite constitutionnelle à la durée du mandat d'un chef du gouvernement. Mohamed Abdelghani est resté près de cinq années consécutives de 1979 à 1984. Mais depuis 2005, c'est Ahmed Ouyahia qui détient le record de durée avec dix années au poste de chef du gouvernement de 1995 à 1998, de 2003 à 2006, 2008 à 2012 et de 2017 à 2019. Il est par ailleurs le seul titulaire à avoir exercé la fonction plus d'une fois[N 1].

Premiers ministres de l'Algérie

Notes et références

Notes

  1. N'est pas inclus Abdelmalek Sellal, dont le mandat fut brièvement interrompu par l'intérim de Youcef Yousfi dans le contexte de l'élection présidentielle algérienne de 2014, où il était directeur de campagne du président-candidat Abdelaziz Bouteflika, avant de reprendre ses fonctions à la suite de la réélection de celui-ci.

Références

  1. [PDF] Saïd Boucetta, « Un mot sur la grille salariale du gouvernement - Édition du Journal l'expression du 14 - 15 octobre 2016 », sur docplayer.fr (consulté le 28 décembre 2019)
  2. Résolution de l'Assemblée nationale constituante, fixant les modalités de désignation du gouvernement. Journal officiel de la République algérienne démocratique et populaire no 1 du vendredi 26 octobre 1962, page 6

Annexes

Articles connexes

Lien externe

  • Portail de l’Algérie
  • Portail de la politique
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.