Prix Boréal

Les prix Boréal sont les seuls prix du Canada francophone à être décernés directement par le public des lecteurs dans les genres de la science-fiction et du fantastique, lors du congrès Boréal tenu annuellement[1]. Le premier prix Boréal, créé par Élisabeth Vonarburg, a été remis lors du congrès Boréal tenu à Chicoutimi, qui était également le premier du genre. Le premier lauréat a été Norbert Spehner, pour la fondation (en 1974) et la direction de la revue Requiem (devenue Solaris en 1979) ainsi que pour la direction de la collection Chroniques du Futur, aux éditions du Préambule, première collection d'importance consacrée à la science-fiction canadienne-française. Les prix Boréal ont pris leur forme actuelle à l'initiative de René Beaulieu, écrivain, critique et traducteur de SF québécoise, lors du deuxième congrès Boréal, tenu à Québec en 1980, en collaboration et dans le cadre du Salon international du livre de Québec. La formule de ces prix a connu par la suite quelques modifications mineures, restant encore aujourd'hui encore assez semblable à ce qu'elle était lors de sa fondation.

En 2011, les prix Boréal francophones ont été fusionnés avec les prix Aurora et sont désormais dénommés les prix Aurora-Boréal. Le prix Aurora demeure cependant existant pour les œuvres anglophones.

Lauréats

Meilleur livre

Prix Aurora-Boréal du meilleur roman

Meilleure nouvelle

Prix Aurora-Boréal de la meilleure nouvelle

Meilleure production critique

Prix Aurora-Boréal du meilleur ouvrage connexe

Meilleure fanédition

Meilleure création artistique

  • 2000 : Guy England, pour ses couvertures chez Alire et Solaris 128
  • 2008 : Jacques Lamontagne, pour les couvertures de La Lance de Lug (Les Druides, 3) et Au Royaume des morts (Les Contes de l'Ankou, 3)
  • 2009 : Chantal Lajoie (Sybiline), pour la couverture de Brins d'éternité 20
  • 2010 : Gabrielle Leblanc, pour ses publications dans l'Asile 1 et 2
  • 2011 : Chantal Lajoie (Sybiline), pour les couvertures de Solaris 173, Solaris 175 et Brins d'éternité 26
  • 2012 : Valérie Bédard, pour la couverture de Solaris 177 et ses illustrations dans Solaris 179
  • 2013 : Eve Chabot, pour ses illustrations dans Brins d’éternité 31 et 33
  • 2014 : Émilie Léger, pour la couverture de Brins d'éternité 36, etc.
  • 2015 : Émilie Léger, pour la couverture de 6, chalet des brumes (Les Six Brumes), Dix ans d'éternité (Les Six Brumes), Petits démons (Les Six Brumes), etc.
  • 2016 : Grégory Fromenteau, pour la couverture de Les Marches de la Lune morte (Alire), Le jeu du démiurge (Alire), etc.
  • 2017 : Émilie Léger pour ses illustrations dans Solaris 198 et 199 ainsi que l'illustration de couverture de Les Cendres de Sedna
  • 2018 : Denis Villeneuve, pour le film Blade Runner 2049.

Meilleure bande-dessinée

Prix spécial du comité organisateur

  • 1988 : René Beaulieu, Claude Janelle et Jean Pettigrew, Comité de rédaction de L'Année de la science-fiction et du fantastique québécois

Concours d'écriture sur place

  • 2004 : Michèle Laframboise
  • 2005 : Marie Pelletier-Neault
  • 2005 : Hugues Morin
  • 2006 : Hugues Morin
  • 2007 : Simon Charles
  • 2008 : Philippe-Aubert Côté
  • 2009 : Élodie Daniélou, Luc Dagenais, Marie Laporte, Jean-Pierre Laigle et Dave Côté (équipe)
  • 2010 : pas de concours
  • 2011 : Élisabeth Vonarburg (première place) et Pascale Raud (deuxième place)
  • 2012 : Geneviève Fournier-Goulet (Catégorie : auteur montant) et Philippe-Aubert Côté (catégorie: auteur chevronné)
  • 2013 : Geneviève Blouin (catégorie : auteur chevronné) et Dave Côté (catégorie : auteur montant)
  • 2014 : Francine Pelletier (catégorie : auteur chevronné) et Emmanuel Trotobas (catégorie : auteur montant)
  • 2015 : Dave Côté (catégorie : auteur chevronné) et Élodie Daniélou (catégorie : auteur montant)
  • 2016 : Hugues Morin (catégorie : auteur chevronné) et Tania Duquette (catégorie : auteur montant)

Références

Annexes

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la littérature
  • Portail de la science-fiction
  • Portail du Québec
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.