Professeur de chaire supérieure

Un professeur de chaire supérieure est un fonctionnaire français affecté dans les chaires supérieures pour y assurer les enseignements prévus, à savoir un service à temps complet en classes préparatoires aux grandes écoles (CPGE), qu'elles soient littéraires, économiques et commerciales ou scientifiques.

Pour les articles homonymes, voir Professeur.

Ce corps, à distinguer de celui des professeurs agrégés affectés - provisoirement ou définitivement - en classes préparatoires, a été créé par le décret n°68-503 du [1]. Le ministre de l'Éducation nationale par interim était alors Georges Pompidou, ancien élève de l'École normale supérieure et ancien professeur de lettres en première supérieure au lycée Henri-IV (Paris).

Un arrêté conjoint du ministre de l'Éducation nationale, du ministre chargé de la Fonction publique et du ministre du Budget fixe la liste des disciplines pour lesquelles peuvent être créées des chaires supérieures.

Statut

Les professeurs de chaires supérieures sont nommés par arrêté du ministre chargé de l'Éducation nationale parmi les candidats inscrits sur une liste d'aptitude nationale par discipline, liste établie, chaque année, par l'Inspection générale de l'Éducation nationale, après avis de la commission administrative paritaire nationale (CAPN), parmi les professeurs agrégés ayant atteint au moins le 6e échelon de la classe normale et enseignant en classe préparatoire depuis au moins deux ans.

Contrairement à la hors-classe des professeurs agrégés, il n'y a ni candidature ni barème pour l'accès à la liste d'aptitude des professeurs de chaire supérieure. Les différentes Inspections générales considèrent l’accès à ce corps comme récompensant des personnels particulièrement méritants.

L'inspection et l'évaluation des membres du corps relèvent du monopole des groupes disciplinaires permanents et spécialisés de l'Inspection générale de l'Éducation nationale, qui ne peuvent déléguer cette compétence.

Les obligations réglementaires de service (ORS) des professeurs de chaire supérieure, communes aux professeurs agrégés effectuant tout leur service en CPGE, sont fixées par la circulaire ministérielle n°2004-056 du [2].

Le corps des professeurs de chaires supérieures offre une carrière en 6 échelons, carrière accélérée par rapport à celle des agrégés. Le décret n° 2019-596 [3]du fixe un nouvel échelonnement indiciaire des professeurs de chaire supérieure, qui comprend désormais un échelon spécial terminal Hors-échelle B[4] (HEB).

Effectifs

Le corps des professeurs de chaire supérieure forme une élite aux effectifs très limités, soit moins de 0,4 % des 728.450 professeurs de l'enseignement public (année scolaire 2018-2019[5]).

Le nombre total de professeurs de chaire supérieure reste constant d'une année sur l'autre : 2.250. Seuls les départs en retraite de fonctionnaires appartenant à ce corps ou leur promotion vers d'autres corps permettent de nommer de nouveaux professeurs de chaire supérieure.

L'affectation des professeurs de chaire supérieure n'étant pas de compétence rectorale mais ministérielle, les actes administratifs des professeurs de chaire supérieure relèvent entièrement du ministre de l'Education nationale. Ainsi, en cas de demande de mutation, les professeurs de chaire supérieure ne peuvent participer au mouvement général[6] (inter-académique puis intra-académique) déconcentré.

Références

  • Portail de l’éducation
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.