Proxinvest

Proxinvest est une société de conseil et d'analyse financière française fondé en 1995 par Pierre-Henry Leroy. Cette agence en conseil de vote est spécialisée dans l'assistance à l'exercice du vote des actionnaires et opère exclusivement pour les investisseurs. Il publie régulièrement des informations chiffrées sur la rémunération des Dirigeants d'Entreprise. Proxinvest est souvent cité dans les médias comme l'entreprise s'appropriant le rôle de "chien de garde" ou de régulateur-moralisateur complémentaire des pratiques des dirigeants de grandes entreprises, de par son fondateur souvent amené à critiquer le système économique et capitaliste moderne.

Prises de position

  • Contre les conditions financières de la fusion Alcatel-Lucent de 2006, contre l'approbation des conditions d'indemnisation des dirigeants et critique historique de la gouvernance d'Alcatel depuis 1996.
  • Contre les conditions de gouvernance initiales de la fusion entre Euronext et le New York Stock Exchange ;
  • Contre les conditions des opérations de suppression des auto-contrôles du groupe Wendel en 1998 (Sofiservice) et en 2007 (Solfur)
  • Critique active des déséquilibres du système financier, en particulier du monopole incontrôlé de banque universelle : critique en 2007 de la gouvernance de la Société Générale, du Crédit Agricole et de Natixis.
  • Pour le plafonnement des émoluments des grands patrons à 240 fois le montant du SMIC (en 2006, ils sont de 300 fois le SMIC en moyenne)[1].
  • Contre le salaire de Carlos Ghosn en [2]

Références

  1. Cécile Ducourtieux, Un grand patron français gagne en moyenne 300 smics, Le Monde, 12 décembre 2006.
  2. « "Il fait péter les compteurs, mais il y a des limites" : le salaire du Carlos Ghosn au menu de l'assemblée générale des actionnaires de Renault », Franceinfo, (lire en ligne, consulté le 22 mai 2018)

Lien externe

  • Portail des entreprises
  • Portail de la finance
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.