Pureau

Le pureau est un terme technique utilisé dans la construction de la couverture des bâtiments en tuiles ou ardoises[1]. Le pureau d'une tuile ou d'une ardoise désigne la partie découverte qui reçoit la pluie.

Toiture en tuiles plates à pureau variable pour rénovation, Terreal Héritage.
Ce modèle évite la rigidité du pureau fixe dans les toitures anciennes.

Le pureau correspond à la distance entre les arêtes supérieures des liteaux. Cette distance est variable selon le type de matériau de couverture et les contraintes techniques et climatiques[2].

La partie masquée d'une tuile ou d'une ardoise par le rang au-dessus est composée :

  • du faux-pureau qui correspond aux pureaux des tuiles ou ardoises posées dessus au premier rang, le faux-pureau recouvre la partie supérieure des joints latéraux des tuiles ou ardoises qui sont dessous. Le faux-pureau est, par construction, de surface égale au pureau[2].
  • du recouvrement qui est la partie de l'ardoise ou de la tuile recouvrant le liteau sur lequel elle s'accroche.

Notes et références

  1. Jean de Vigan, Le Petit Dicobat, Arcature, 2013 (ISBN 9791092348002)
  2. « Pureau », Futura-Sciences (consulté le 1er mars 2015)

Voir aussi

  • Portail du bâtiment et des travaux publics
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.