Quai de la Rapée (métro de Paris)

Quai de la Rapée est une station de la ligne 5 du métro de Paris, située dans le 12e arrondissement de Paris.

Quai de la Rapée

La station vue vers le nord-ouest.
Localisation
Pays France
Ville Paris
Arrondissement 12e
Coordonnées
géographiques
48° 50′ 48″ nord, 2° 21′ 57″ est
Géolocalisation sur la carte : 12e arrondissement de Paris
Géolocalisation sur la carte : Paris
Caractéristiques
Voies 2
Quais 2
Zone 1
Transit annuel 986 508 (2013)
Historique
Mise en service
Nom inaugural Place Mazas
Gestion et exploitation
Propriétaire RATP
Exploitant RATP
Code de la station 09-10
Ligne(s)
Correspondances
Bus RATP 24 57 61 63 72 91
Noctilien    

Situation

La station se trouve en extérieur entre le pont routier Morland et la voie Georges-Pompidou, au nord-ouest du quai de la Rapée, au-dessus du canal Saint-Martin dont elle surplombe l'une des écluses débouchant sur la Seine par un viaduc métallique à treillis, le pont-métro Morland.

En direction de Place d'Italie, un raccordement permet l'accès vers la ligne 1 du métro à la station Gare de Lyon, mais n'est plus utilisé.

Le métro rejoint la gare de Paris-Austerlitz en franchissant la Seine par le viaduc d'Austerlitz. Avant de s'engager sur ce viaduc en direction de la station de métro Gare d'Austerlitz, en travers de la gare du même nom, la voie s'enroule vers la droite autour de l'institut médico-légal (morgue) de Paris sur un viaduc hélicoïdal appelé viaduc du quai de la Rapée.

Histoire

Le 13 juillet 1906, la ligne 5 venant de Place d'Italie franchit la Seine par le viaduc d'Austerlitz jusqu'à la station, qui devient temporairement son terminus. À partir du 1er août, afin de faciliter les correspondances, les métros y rebroussent vers la station Gare de Lyon en utilisant une voie de service qui existe toujours. Cette exploitation dure jusqu'au , date à laquelle la ligne est prolongée jusqu'à la station Lancry (devenue Jacques Bonsergent en 1946).

En 2011, 1 201 924 voyageurs sont entrés à cette station[1]. Elle a vu entrer 986 508 voyageurs en 2013, ce qui la place à la 290e position des stations de métro pour sa fréquentation sur 302[2],[3].

Dénomination de la station

Cette station s’appelait à l'origine Place Mazas[4], ancienne prison parisienne portant le nom de Jacques François Marc Mazas (1765-1805) qui fut colonel et périt à la bataille d'Austerlitz.

Elle prit ensuite le nom de Pont d'Austerlitz[4] le , et enfin son nom actuel[4] le , en mémoire du commissaire des Guerres du roi Louis XV, monsieur de la Rapée, qui possédait à cet endroit une propriété et qui donna son nom au quartier.

Services aux voyageurs

Accès

La station dispose d'un seul accès qui débouche sur la place Mazas.

Quais

Quai de la Rapée est une station de configuration standard : elle possède deux quais séparés par les voies du métro.

Intermodalité

La station est desservie par la ligne 72 du réseau de bus RATP, et à faible distance par les lignes 24, 57, 61, 63 et 91 du réseau de bus RATP et, la nuit, par les lignes N01, N02 et N31 du réseau Noctilien.

À proximité

Depuis la station, qui est en extérieur, on voit et on accède à la Seine.

Depuis la fermeture en 1939 de la toute proche station Arsenal, la station Quai de la Rapée sert aussi à la desserte du port fluvial du port de l'Arsenal.

La gare de Lyon se trouve à environ 600 mètres au sud-est.

Cinéma

C'est dans cette station que se déroule une grande partie de l'intrigue du film La Grosse Caisse (1965) dans lequel Bourvil joue le rôle d'un poinçonneur, également auteur d'un roman policier.

Galerie de photographies

Notes et références

  1. Entrants annuels provenant de l'extérieur de la station (voie publique, correspondances bus, réseau SNCF, etc.), sur le site data.ratp.fr (consulté le 5 novembre 2012).
  2. Trafic annuel entrant par station (2013), sur le site data.ratp.fr (consulté le 31 août 2014).
  3. Le nombre de 302 stations n'inclut pas la station fictive Funiculaire de Montmartre. Cette dernière est en effet considérée comme une station de métro (et deux points d'arrêts) par la RATP et rattachée statistiquement à la ligne 2, ce qui explique pourquoi la RATP annonce 303 stations et non 302 en 2013.
  4. Jean Tricoire, Un siècle de métro en 14 lignes. De Bienvenüe à Météor [détail de l’édition], p. 196-201.

Voir aussi

Article connexe

  • Portail des transports en Île-de-France
  • Portail de Paris
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.