Rébenty (affluent de l'Aude)

Le Rébenty est une rivière du Sud de la France, dans la région Occitanie, dans le département de l'Aude et le principal affluent, en rive gauche, que reçoit l'Aude dans sa portion montagnarde.

Pour les articles homonymes, voir Rébenty.

le Rébenty

Le Rébenty à La Fajolle.
Caractéristiques
Longueur 34 km [1]
Bassin 136 km2 [réf. nécessaire]
Bassin collecteur l'Aude
Débit moyen 1,8 m3/s (Saint-Martin-Lys) [2]
Régime nivo-pluvial méridional
Cours
Source au pied du col du Pradel
· Localisation La Fajolle
· Altitude 1 600 m
· Coordonnées 42° 44′ 15″ N, 1° 57′ 15″ E
Confluence l'Aude
· Localisation Saint-Martin-Lys
· Altitude 377 m
· Coordonnées 42° 48′ 57″ N, 2° 13′ 40″ E
Géographie
Pays traversés France
Département Aude
Régions traversées Occitanie

Sources : SANDRE:« Y1100500 », Géoportail, Banque Hydro

Étymologie

Attesté flumen Rebentini au Moyen Âge, du latin repentinus « subit, soudain » du fait de ses crues.

Géographie

Cette rivière naît au pied du col du Pradel dans la forêt de La Fajolle, à environ 1 600 mètres d'altitude, et se jette dans l'Aude, en rive gauche, un peu en aval d'Axat à Saint-Martin-Lys, après un cours de 34 kilomètres[1].

Ce torrent pyrénéen, qui sépare le grand et le petit plateau de Sault, traverse une suite de défilés impressionnants et sauvages : défilé d'Adouxes entre La Fajolle et Mérial, défilé de Niort entre ce dernier village et la tour d'Espezel, canyon d'Able, canyon de Joucou où la rivière s'encaisse dans une profonde crevasse calcaire[3]. Une petite route, la départementale 107, percée en 1867, longe le cours du Rébenty et permet de découvrir les paysages spectaculaires de sa vallée.

Communes traversés

Dans le seul département de l'Aude, le Rébenty traverse six communes[1] suivantes, dans trois cantons, de La Fajolle, Mérial, Niort-de-Sault, Belfort-sur-Rebenty, Joucou, Marsa. Le Rébenty prend sa source dans le canton de Belcaire, traverse le canton d'Axat et conflue dans le canton de Quillan.

Toponymes

Le Rébenty a prêté son nom a une commune : Belfort-sur-Rebenty.

Bassin versant

Organisme gestionnaire

Affluents

Le Rébenty est alimenté par vingt deux affluents[1] répertoriés.

Hydrologie

Le Rébenty à Saint-Martin-Lys

Le module est de 1.8m3/s à l'exutoire à la station Y1105010 de Saint-Martin-Lys[2].

Histoire

L'occupation humaine de la vallée du Rébenty et de ses abords immédiats est très ancienne. Les premières traces d'habitat ont été retrouvées, sur les hauteurs du cours de la rivière, dans la grotte de Belvis qui abrita un groupe de chasseurs du paléolithique supérieur entre 34 000 et 36 000 ans avant notre ère[4]. Durant l'Antiquité, la contrée fut rattachée à la province romaine de Gaule narbonnaise, mais c'est la période suivant la désagrégation de l'Empire romain qui a laissé la plus forte empreinte. En effet, les Wisigoths, un des nombreux peuples barbares installés en Occident, dominèrent l'actuel Languedoc-Roussillon appelé Septimanie pendant plus de deux siècles et demi (de la fin du Ve siècle jusqu'au début VIIIe siècle, c'est-à-dire de l'achèvement de la conquête du Sud de la Gaule par Euric en 476 à l'invasion arabe de 719)[4]. Ce peuple, qui régnait aussi sur une bonne partie de la péninsule ibérique, fit de la vallée du Rébenty un pivot de la défense de son territoire car celle-ci constituait la frontière entre ses terres et les royaumes francs[5]. De puissants ouvrages fortifiés furent édifiés comme le château d'Aniort, près de l'actuel village de Niort-de-Sault, celui de Castelfort appelé également Castrum Porti entre Marsa et Joucou ainsi qu'une tour entre Joucou et Belfort-sur-Rebenty, aujourd'hui connue sous le nom de château d'Able[4].

Après la reconquête de la Septimanie par Pépin le Bref achevée en 759, la vallée du Rébenty fut intégrée successivement au royaume d'Aquitaine, au comté de Barcelone, au comté de Carcassonne, au comté de Toulouse avant de devenir possession du royaume de France en 1271. C'est au début de cette période tumultueuse (à la fin du VIIIe siècle), probablement) que fut fondée l'abbaye de Joucou dont dépendait de nombreux églises de la vallée jusqu'à son déclin à la fin du Moyen Âge[4].

Bibliographie

  • Abbé de Roquelaure, Histoire de la Haute-vallée de l'Aude d'après des documents authentiques inédits : Rébenty, Roquefortez, Lez, Escouloubrez, Donnezan, Capsir, de Quillan à Formiguère, J. Parer, Carcassonne, 1879, 333 p.
  • G. Gautier et Ed. Baichère, « Le pic d'Ourthizet et la vallée du Rébenty », Bulletin de la Société de botanique de France, 1893, no 40, p. 147-164

Voir aussi

Notes et références

  1. Sandre, « Fiche cours d'eau - Le Rebenty (Y1100500) » (consulté le 28 février 2016)
  2. Banque Hydro - MEDDE, « Synthèse de la Banque Hydro - Le Rébenty à Saint-Martin-Lys (Y1105010) » (consulté le 28 février 2016)
  3. Les gorges du Rébenty sur un site personnel consacré à Joucou.
  4. Historique de la vallée du Rébenty sur gite.marsa.aude.free.fr.
  5. Le pays de Sault et la vallée du Rébenty sur un site consacré au Petit plateau de Sault.
  • Portail de l’Aude
  • Portail des lacs et cours d’eau
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.