Recensement du Canada de 2011

Le Recensement du Canada de 2011 est le dénombrement de la population et des exploitations agricoles, de même que certaines de leurs caractéristiques, mené par Statistique Canada sur l’ensemble du territoire canadien au . Cette 15e édition du recensement canadien suit celle de 2006, le recensement étant tenu à tous les cinq ans, en vertu de la loi. La population totale du pays s’élève à 33 476 688 habitants au 10 mai 2011.

Recensement du Canada de 2011
Pays Canada[1]
Date
Nombre d'habitants 33 476 688
Évolution (en %) 5,9 %
État le plus peuplé Ontario (12 851 821 habitants)
État le moins peuplé Nunavut (31 906 habitants)

Méthodologie

Changements méthodologiques

Non-obligation de répondre au questionnaire sur les caractéristiques socioéconomiques

L’édition 2011 du recensement canadien donne lieu à un changement méthodologique majeur, le recensement de la population prenant la forme d’un questionnaire visant le dénombrement et les principales caractéristiques démographiques, à remplir par tous les Canadiens, alors que les variables socioéconomiques détaillées font l’objet d’un questionnaire dans le cadre de la nouvelle Enquête nationale sur les ménages, auquel les répondants sélectionnés peuvent répondre ou non à leur choix. Le premier questionnaire, auparavant désigné comme « 2A » et communément appelé « questionnaire court », comporte peu de questions alors que le second, auparavant désigné comme « 2B » et appelé « questionnaire long » dans le langage courant, compte une multitude de questions. Aux éditions précédentes, le recensement comporte ces deux questionnaires : le premier pour le dénombrement et les principales caractéristiques démographiques, s’adresse à tous les Canadiens, alors que le deuxième pour la caractérisation socioéconomique de la population, est administré de manière obligatoire à un échantillon aléatoire représentant 20 % de la population totale. Le changement principal, et unique dans l’histoire canadienne, porte donc sur la méthode d’administration entourant le questionnaire sur les caractéristiques socioéconomiques, la différence portant sur la possibilité de choix ou non d’y répondre. Ce changement fait l’objet d’une controverse intense.

Le changement est initié par le gouvernement Harper, voulant respecter la vie privée des citoyens tout en déplorant que le refus de répondre à ce questionnaire soit passible d’une peine d’emprisonnement. Les peines maximales sont un emprisonnement de trois mois ou une amende d’au plus 500 $. Toutefois, aucun citoyen n’a jamais été emprisonné parce qu’il n’avait pas répondu au questionnaire du recensement portant sur les caractéristiques socioéconomiques et un petit nombre de personnes se sont vu imposer des amendes [2].

Les différents questionnaires utilisés lors du recensement de 2011 sont les formulaires 2A, portant sur la population servant à dénombrer tous les logements, les privés, 2C servant à dénombrer les fonctionnaires fédéraux, 3A pour dénombrer les résidents habituels qui souhaitent être dénombrés individuellement ou pour dénombrer les résidents habituels et le personnel résident dans un logement collectif, et 6 sur l'agriculture[3].

Ajout au questionnaire sur le dénombrement

La première version du questionnaire 2A visant le dénombrement et les caractéristiques démographiques, émise le 17 juin 2010, reprend les huit mêmes questions que lors du recensement de 2006. Deux questions portant sur la langue maternelle et la langue d’usage à la maison sont ajoutées dans la forme finale du 12 août 2010[4]. Ce changement est apportée à la suite d’une poursuite de la Fédération des communautés francophones et acadienne du Canada[5].

Autres

Problèmes de collecte et de représentativité

Au recensement de 2011, 31 collectivités amérindiennes ont été partiellement dénombrées, soit 14 parce que le conseil de bande n’a pas accordé la permission d'entrer sur son territoire (contre 18 en 2006), et 13 en raison de feux de forêt dans le Nord de l'Ontario lors de la tenue du recensement[6].

Indicateurs statistiques

Le taux global de réponse au recensement canadien 2011 (excluant l’enquête auprès des ménages) est de 97,1 % des logements privés et logements collectifs occupés pour l’ensemble du Canada, avec un maximum de 97,7 % à l’Île-du-Prince-Édouard et un minimum de 91,4 % au Nunavut. Les taux sont de 97,3 % en Ontario et de 97,2 % au Québec[7].

Principaux résultats

Population des provinces, territoires et régions métropolitaines

Lors du recensement de 2011, la population dénombrée du Canada est de 33 476 688 habitants[8].

RangProvince ou territoirePopulation 2011Population 2006Variation 2006-2011 (%)
1 Ontario12 851 82112 160 282 5,7 %
2 Québec7 903 0017 651 5314,7 %
3 Colombie-Britannique4 400 0574 113 487 7,0 %
4 Alberta3 645 2573 290 350 10,8 %
5 Manitoba1 208 2681 148 401 5,2 %
6 Saskatchewan1 033 381968 157 6,7 %
7 Nouvelle-Écosse921 727913 462 0,9 %
8 Nouveau-Brunswick751 171729 997 2,9 %
9 Terre-Neuve-et-Labrador514 536505 469 1,8 %
10 Île-du-Prince-Édouard140 204135 851 3,2 %
11 Territoires du Nord-Ouest41 46241 464 0,0 %
12 Yukon33 89730 372 11,6 %
13 Nunavut31 90629 474 8,3 %
Canada33 476 68832 623 490 5,9 %

Caractéristiques sociodémographiques

Agriculture

Utilisation des données

Suivant la Loi sur la révision des limites des circonscriptions électorales du Canada, le territoire des circonscriptions électorales fédérales doivent être révisées tous les dix ans. Les résultats du recensement de 2011 sont donc utilisées pour la confection de la nouvelle carte électorale fédérale adoptée en 2013[9].

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Canada 2011 Census » (voir la liste des auteurs).
  1. Les données de la fiche proviennent de : Statistique Canada, « Recensement de la population 2011 : Chiffres de population et des logements, Canada, provinces et territoires, recensements de 2011 et 2006 », (consulté le 6 janvier 2014).
  2. (en) « Has anyone ever been jailed for not filling out the long form census? », Canada.com Blogs, (consulté le 6 janvier 2013).
  3. Statistique Canada, « Recensement 2011 : Questionnaires du recensement », (consulté le 6 janvier 2014).
  4. Gouvernement du Canada, « Statistique Canada : Recensement sur la population 2011 », Gazette du Canada, (consulté le 6 janvier 2014), C.P. 2010-1077, Vol. 144, no 34.
  5. (en) Steven Chase, « Tories make language concession on census », The Globe and Mail, Toronto, (lire en ligne, consulté le 6 janvier 2014).
  6. Statistique Canada, « Profil du recensement - Réserves indiennes et établissements indiens partiellement dénombrés », (consulté le 6 janvier 2014).
  7. Statistique Canada, « Recensement de la population de 2011 : Taux de réponse finaux », (consulté le 6 janvier 2014).
  8. Statistique Canada, « Chiffres de population et des logements, Canada, provinces et territoires, recensements de 2011 et 2006 », (consulté le 6 janvier 2014).
  9. a. Élections Canada, « Redécoupage des circonscriptions fédérales » (consulté le 6 janvier 2014).
    b. Élections Canada, « Redécoupage des circonscriptions fédérales 2012 » (consulté le 6 janvier 2014).

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

  • Portail de la démographie
  • Portail de l’agriculture et l’agronomie
  • Portail des années 2010
  • Portail du Canada
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.