René Baudry

René Baudry (Baignes-Sainte-Radegonde, 23 mars 1907 - 19 novembre 1964 dans la même ville) est un militaire français, Compagnon de la Libération.

René Baudry
Naissance
Baignes-Sainte-Radegonde (Charente)
Décès
Baignes-Sainte-Radegonde (Charente)
Origine France
Allégeance République française
Forces françaises libres
Arme Infanterie
Grade Capitaine
Années de service 1939-1959
Conflits Seconde Guerre mondiale
Guerre d'Indochine
Guerre d'Algérie
Distinctions Chevalier de la Légion d'honneur
Compagnon de la Libération
Médaille militaire
Croix de Guerre 1939-1945

René Baudry naît à Baignes-Sainte-Radegonde (Charente) le 23 mars 1907[1]. Effectuant son service militaire au 3e régiment d'infanterie coloniale de 1927 à 1928[2], il en sort avec le grade de sergent puis travaille comme comptable aux usines Schneider et Cie à Lormont en Gironde. Il est mobilisé comme sergent-chef de réserve lors de la déclaration de guerre en septembre 1939[3].

Seconde guerre mondiale

Affecté au 7e régiment d'infanterie coloniale, il est blessé par balle le 27 mai 1940 lors de la bataille de France. À sa sortie de l'hôpital, il retourne en Gironde et reprend son travail de comptable mais décide ensuite de rejoindre le général de Gaulle et tente de passer en Espagne. Après un premier essai infructueux en mars 1941, il fait une seconde tentative le mois suivant et parvient à franchir la frontière à pied. Mais il est capturé le 19 avril près de San Sebastian et interné au camp de Miranda avant d'être remis aux autorités françaises au mois d'août. Incarcéré à Pau, il est libéré le 8 septembre 1941 et se rend à Marseille pour s'engager comme volontaire pour l'Indochine avec l'espoir de quitter la métropole pour pouvoir se rallier plus facilement à la France libre. Cependant, les départs pour l'Asie ayant été suspendus suite aux attaques japonaises, il retente sa chance, cette fois pour l'Afrique, et parvient finalement à s'embarquer pour le Dahomey. Débarqué à Kandi le 27 décembre, il déserte le 2 mai 1942 et réussi à gagner Fort-Lamy un mois plus tard et à s'engager dans les Forces françaises libres. Il est alors déclaré hors-la-loi par Vichy et condamné à mort par le tribunal militaire de Dakar. Promu adjudant, il est affecté au Régiment de tirailleurs sénégalais du Tchad avec lequel il prend part à la guerre du désert, combattant au Fezzan, en Tripolitaine et en Tunisie. Il est blessé par un éclat d'obus le 27 février 1943 mais refuse de se faire évacuer. Promu adjudant-chef en avril 1944, il part pour l'Europe avec son régiment rebaptisé Régiment de marche du Tchad et qui prend part à la libération de la France au sein de la 2e division blindée. Blessé une seconde fois, il est promu sous-lieutenant.

Après-guerre

Poursuivant sa carrière militaire, il est volontaire pour l'Indochine où il part en septembre 1945. Il passe dans l'armée d'active et est promu lieutenant avant de revenir en France en août 1947. Il sert ensuite en Afrique du nord à l'état-major des forces armées puis à Madagascar dans la 1re demi-brigade coloniale. Passé capitaine, il revient en France en juillet 1952 avant de repartir en Algérie dans les rangs du 13e régiment de tirailleurs sénégalais. Après un passage en Afrique-Occidentale française, il revient à nouveau en Algérie où il reste jusqu'en novembre 1958. Prenant sa retraite en 1959, il s'installe dans son village natal de Baignes-Sainte-Radegonde où il meurt le 19 novembre 1964.

Décorations

Presidential Unit Citation
Chevalier de la Légion d'Honneur Compagnon de la Libération Médaille militaire
Croix de Guerre 1939-1945 Croix du combattant Croix du combattant volontaire de la Résistance
Médaille coloniale
Avec agrafes "Fezzan-Tripolitaine" et "Extrême-Orient"
Médaille des blessés de guerre Médaille commémorative française de la guerre 1939-1945
Médaille commémorative des opérations de sécurité et de maintien de l'ordre Officier de l'Ordre de l'étoile noire du Bénin Chevalier de l'Ordre du Nichan Iftikhar
Officier de l'Ordre de l'étoile d'Anjouan

Publications

Références

  1. « Biographie - Ordre National de la Libération »
  2. Vladimir Trouplin, Dictionnaire des Compagnons de la Libération, Elytis, (ISBN 2-356-39033-2)
  3. Jean-Christophe Notin, 1061 compagnons : Histoire des Compagnons de la Libération, Éditions Perrin, (ISBN 2-262-01606-2)

Voir aussi

Articles connexes

Bibliographie

  • Jean-Christophe Notin, 1061 compagnons : Histoire des Compagnons de la Libération, Éditions Perrin, , 822 p. (ISBN 2-262-01606-2).
  • Vladimir Trouplin, Dictionnaire des Compagnons de la Libération, Elytis, , 1230 p. (ISBN 2-356-39033-2).

Liens externes

  • Portail de la Résistance française
  • Portail de la Seconde Guerre mondiale
  • Portail de l’histoire militaire
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.