Richard Butler

Richard Butler ( - ) était un officier de l'armée continentale dans la guerre de l'indépendance américaine, qui plus tard est mort au combat contre les Amérindiens dans la vallée de l'Ohio.

Pour les articles homonymes, voir Butler.
Richard Butler
Biographie
Naissance
Décès
Nationalité
Activité
Militaire
Fratrie
Edward Butler (en)
Conjointe
Autres informations
Membre de
Armes
Grade militaire
Conflit

Révolution américaine

Dès le début de la Révolution américaine, le Congrès continental a nommé Richard Butler commissaire en 1775 pour négocier avec les Amérindiens. Il a rendu visite à des représentants des Lenapes, Shawnees, et d'autres tribus pour obtenir leur appui, ou du moins la neutralité, dans la guerre avec la Grande-Bretagne.

En 1776, Butler a été nommé major dans l'Armée continentale, à titre de commandant en second à son ami Daniel Morgan. Il a combattu à la bataille de Saratoga et à la bataille de Monmouth. Ses quatre frères ont aussi servi, et ont été notés pour leur bravoure comme les fighting Butlers.

En 1781, Butler dirige l'armée continentale à la bataille de Spencer.

À Yorktown, George Washington a conféré à Richard Butler l'honneur de recevoir l'épée du gouverneur Charles Cornwallis, un honneur que Richard a donné à son second en commande, Ebenezer Denny. Au dernier moment, Friedrich Wilhelm Von Steuben a exigé de lui qu'il reçoive l'épée. Cela a presque précipité un duel entre Butler et Von Steuben.

Au dîner de victoire pour ses officiers, George Washington a levé son verre et porté un toast, « The Butlers and their five sons! » (« Les Butlers et leurs cinq fils ! »).

Butler était membre originel de la Société des Cincinnati.

Activités après guerre

Après la guerre, le Congrès de la Confédération a nommé Richard Butler responsable des Amérindiens du Territoire du Nord-Ouest. Il a négocié le Traité de Fort Stanwix en 1784, dans lequel les Iroquois ont cédé leurs terres. Il a également été appelé au cours de négociations ultérieures, telles que le Traité de Fort McIntosh en 1785.

Butler retourna en Pennsylvanie, et est devenu juge du comté d'Allegheny. Il a également servi dans l'Assemblée législative de l'État. Il épouse Maria Smith[1] et a eu quatre enfants, dont seulement un qui a vécu assez longtemps pour avoir des enfants et poursuivre sa lignée. Butler a également engendré un fils, le Capitaine Butler (ou Tamanatha) avec le chef Shawnee Nonhelema. Butler et son fils Shawnee ont combattu dans des armées opposées en 1791[2].

Il a été tué le 4 novembre 1791 à la bataille de la Wabash à l'endroit de ce qui est aujourd'hui Fort Recovery dans l'État de l'Ohio. Il aurait d'abord été enterré sur le champ de bataille, à un endroit qui a ensuite été perdu jusqu'au moment ou le site a été accidentellement retrouvé des années plus tard. Les restes ont été inhumé avec d'autres morts au Fort Recovery.

Notes et références

  1. (en) Jim Blount, « The Butler we're named for, Gen. Richard Butler », .
  2. (en) John F. Winkler, Wabash 1791 : St. Clair's defeat, Oxford, Osprey Publishing, (ISBN 978-1-84908-676-9), p. 19.

Annexes

Sources et bibliographie

  • Portail de la révolution américaine
  • Portail du Québec 1763-91
  • Portail des forces armées des États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.