Richard Henry Lee

Richard Henry Lee () est un homme politique américain, sixième président du Second Congrès continental sous le régime des Articles de la Confédération entre le et le .

Pour les articles homonymes, voir Richard Lee (homonymie) et Lee.
Richard Henry Lee
Fonctions
Président pro tempore du Sénat des États-Unis
-
Sénateur des États-Unis
-
John Taylor (en)
Président du Congrès continental
-
Biographie
Naissance
Décès
(à 62 ans)
Chantilly (en)
Nationalités
Américain ( - ), Britannique ( - ), Américain
Formation
Queen Elizabeth Grammar School (en)
Activités
Père
Mère
Hannah Harrison Ludwell (d)
Fratrie
Enfants
Ludwell Lee (d)
Sarah Caldwell Lee (d)
Francis Lightfoot Lee (d)
Autres informations
Parti politique
signature

Il est particulièrement célèbre pour avoir déposé le , la Resolution of independence qui sera acceptée par le Congrès le et qui conduira à la rédaction de la Déclaration d'indépendance des États-Unis.

Et pourtant, une dizaine d’année plus tard, lorsque la Constitution était sur le point d’être ratifiée,

« un homme aussi modéré que Richard Henry Lee, tout en reconnaissant que la Constitution avait des qualités, lui reprochait de manquer du plus important des facteurs : une véritable représentation du peuple. « Tout homme qui réfléchit doit voir que le changement qui nous est proposé est un transfert de pouvoir de la masse au petit nombre. » Mais il ne tenait pas compte de la possibilité d’amender la Constitution, possibilité qui allait un jour lui donner satisfaction »[1]

 André Maurois

En rétrospectif, Lee a été un des premiers partisans de la possession d’armes aux États-Unis « pour défendre la liberté individuelle[2] », un argument clé de la National Rifle Association et seulement de nos jours sujet à des controverses.

Famille

Né à Stratford, dans le comté de Westmoreland (Virginie) le 20 janvier 1732, il était le fils du colonel Thomas Lee et d'Hannah Harrison Ludwell (en) (1701-1750). Il était le grand-oncle de Robert Lee. Il fut envoyé en Angleterre pour étudier à la Queen Elizabeth Grammar School de Wakefield (en) dans le Yorkshire. En 1752, il retourna en Virginie et commença une carrière de juriste.

Notes et références

  1. André Maurois, Histoire des États-Unis 1492-1946, Paris, éd. Albin Michel, 1947, voir p. 204.
  2. « […] to preserve liberty, it is essential that the whole body of the people always possess arms, and be taught alike, especially when young, how to use them. » dans Letters from the Federal Farmer to the Republic (1787–1788), Letter XVIII, http://www.constitution.org/afp/fedfar18.htm.

Liens externes

Bibliographie

  • Tugdual de Langlais, L'armateur préféré de Beaumarchais Jean Peltier Dudoyer, de Nantes à l'Isle de France, Éd. Coiffard, 2015, 340 p. (ISBN 9782919339280).
  • Portail de la révolution américaine
  • Portail des Lumières
  • Portail de la politique aux États-Unis
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.