Rizeigat

Les Rizeigat (variantes ː Rizigat ou Rezeigat) (ar : الرزيقات) sont une tribu arabe à majorité musulmane. Ils sont surtout présents dans le Darfour (Soudan), mais également au Tchad voisin.

Guerrier rizeigat

Les Rizeigat sont en majorité des éleveurs de chameaux nomades (Abbala) qui suivent des routes de migration saisonnières.[réf. nécessaire]

Organisation

Parmi les clans Rizeigat, on compte

Les personnalités éminentes sont Mohamed Hamdan Dogolo dit « Hemidti » du clan Aoulad Mansour, l'ancien vice-président soudanais Hassabou Mohamed Abdelrahman (2013-2018)[1], l’ancien ministre de la Défense et ancien gouverneur de la région du Ouaddaï (Tchad), Bichara Issa Djadallah[2], lui aussi du clan Aoulad Mansour ou encore Mahamat Saleh Annadif, actuellement représentant spécial pour le Mali et chef de la Mission Multidimensionnelle de Stabilisation Intégrée des Nations unies au Mali (MINUSMA).

  • les Nawaiba.

Histoire

Les Rizeigat ont fortement soutenu le gouvernement soudanais nordiste durant la guerre civile dans sa lutte contre les sudistes de la SPLA.

Par la suite, les Rizeigat Abbala (éleveurs de chameaux) du Darfour du Nord ont également été impliqués à des degrés divers dans le conflit du Darfour au cours des décennies passées. En revanche, les Rizeigat Baggaras (éleveurs de vaches), dans le Darfour du Sud, sous l'autorité de leur nazir (chef suprême) Saïd Madibo, ont refusé de s'intégrer à l'alliance des milices janjawid combattant aux côtés de Khartoum.

Autres personnalités rizeigat

  • Abulgasim al-Amin Baraka[1], nommé gouverneur du Kordofan de l'Ouest en 2015 qui avait joué un rôle important pour mobiliser les janjawids pendant la guerre au Darfour
  • Adil Hamid Dalgo[1], un cousin de Hemeidti et ministre soudanais du tourisme et de l'environnement en 2015
  • Adam Jamma[1], gouverneur de l'Etat de Kassala en 2015, qui joua un rôle dans la mobilisation des janjawids
  • Aboulhamid Moussa Kacha[1], mobilisateur de janjawids et ancien gouverneur du Darfour de l'Est et du Sud, nommé gouverneur de l'Etat du Nil Blanc vers 2015
  • El Sadig Mohamed Ali[1], nommé ministre du commerce et de l'investissement

Notes et références

  1. (en) Hamid E. Ali et Ahmed Hussain Adam, « Bashir’s Autocratic Regime is Fighting for its Survival », African Arguments, (lire en ligne, consulté le 21 mai 2019).
  2. Small Arms Survey, « Effets d’écho. L’instabilité tchadienne et le conflit du Darfour », Bilan en matière de sécurité humaine (HSBA), no 9, (lire en ligne, consulté le 14 mai 2019).
  • Portail de l’anthropologie
  • Portail du Tchad
  • Portail du Soudan
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.