Robert II de Dreux

Robert II de Dreux, dit le Jeune[1], né vers 1154 et mort le , est un croisé français.

Robert II de Dreux
Tombe de Robert II de Dreux,
dessin de François Roger de Gaignières (vers 1700).
Titre de noblesse
Comte
Biographie
Naissance
Vers
Décès
Sépulture
Activité
Famille
Père
Mère
Fratrie
Conjoints
Mathilde de Bourgogne
Yolande de Coucy (d)
Enfants
blason

Biographie

Robert II de Dreux est comte de Dreux (1184), de Brie et de Braine, administrateur des comtés de Nevers, Auxerre et Tonnerre[note 1], seigneur de Fère-en-Tardenois, Pont-Arcy, de Quincy-sous-Sénart, Longueville, Brie-Comte-Robert, Chilly-Mazarin, Longjumeau, , Bagneux-la-Fosse, et Nesle, fils de Robert Ier, comte de Dreux, et d'Agnès de Baudement, dame de Braine, de Fère, de Brie, de Pont-Arcy, de Quincy, Nesle, Aisne, Longueville, etc.[2]

Il participe en 1190 à la troisième croisade et se signale à la bataille d'Arsur et au siège d'Acre (1191). Revenu en France, il combat les Anglais (1195-1198), et 1202 en Normandie, puis en 1206, il fait construire le château de la Fère-en-Tardenois, et mène trois ans plus tard des troupes à la croisade des Albigeois (1209-1210) et participe au siège de Termes. Il aide son frère Philippe, évêque de Beauvais, en lutte contre le comte de Boulogne et commande l'aile gauche de l'armée du roi Philippe Auguste lors de la bataille de Bouvines (1214).

Au début du XIIIe siècle, Robert II de Dreux, comte de Braine y établit le château de la Folie d'Aigremont, aujourd'hui sur la commune de Cerseuil. De plan rectangulaire, il dominait la vallée de la Vesle et le bourg. Le château dans sa longueur suivait l'à-pic. Son accès face au plateau, couvert d'une profonde forêt, était protégé par un profond fossé artificiel qui le protégeait des trois côtés[3].

Robert II de Dreux et Yolande de Coucy, son épouse, sont inhumés en la nécropole familiale de l'église de l'abbatiale Saint-Yved de Braine.

Unions et descendance

Marié en premières noces en 1177 ou 1178 avec Mahaut de Bourgogne (1150-1192), fille de Raymond de Bourgogne, comte de Grignon, de lignée capétienne[note 2], et d'Agnès de Montpensier ; mariage sans postérité, divorcé paur cause de consanguinité en 1180 ou 1181.

Marié en secondes noces en 1184 avec Yolande de Coucy (vers 1164-1222), fille de Raoul Ier, seigneur de Coucy et d'Agnès de Hainaut, d'où :

Notes et références

Notes

  1. Pendant la minorité de Guillaume VI.
  2. Filiation capétienne de Mathilde de Bourgogne (1150-1192) : Hugues Capet (roi) ➜ Robert le Pieux (roi) ➜ Robert Ier de Bourgogne (duc de Bourgogne) ➜ Henri de Bourgogne (1035-1066) (duc de Bourgogne) ➜ Eudes Ier de Bourgogne (duc de Bourgogne) ➜ Hugues II de Bourgogne (dit le Pacifique) (duc de Bourgogne) ➜ Raimond de Bourgogne ➜ Mathilde de Bourgogne.

Références

  1. Généalogie de Robert II de Dreux sur le site Medieval Lands.
  2. [PDF] « Comtes de Dreux » sur racineshistoire.free.fr.
  3. André Chatelain, L'évolution des châteaux forts dans la France au Moyen Âge, Editions Publitotal, .

Articles connexes

  • Portail de la généalogie
  • Portail des croisades
  • Portail d’Eure-et-Loir
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.