Rodong-1

Le Rodong-1 (en coréen 로동 1호) est un missile balistique nord-coréen[1] à moyenne portée à un seul étage à ergols liquides, dont le lancement s'effecue depuis une plate-forme mobile. Sa portée est estimée à une valeur comprise entre 900 et 1 000 km. Leur nombre est estimé à 200-300 éléments. L'US Air Force estimait en juin 2017 que moins de 100 lanceurs étaient opérationnels.

Tailles comparées (de gauche à droite) des missiles Rodong-1, Taepodong-1 et Taepodong-2.

Une variante du Rodong-1 s’appelle Hwasong-9.

Histoire

Développé au milieu des années 1980, c'est une adaptation du missile soviétique SS-1 (plus connu sous son Code OTAN, Scud), qui a été exporté dans quelques pays.

Selon la CIA, le régime irakien de Saddam Hussein aurait payé à la Corée du Nord 10 millions de dollars pour acquérir les missiles balistiques de moyenne portée Rodong-1[2].

Pays utilisateurs

Notes et références

  1. (en) Hiroyuki Koshoji, « Analysis: North Korean threat to Japan », SpaceDaily.AFP et UPI Wire Stories, (lire en ligne, consulté le 24 novembre 2009).
  2. (en) The Washington Times http://www.washingtontimes.com, « Iraq paid N. Korea to deliver missiles », The Washington Times, (lire en ligne, consulté le 30 octobre 2018)

Annexes

Articles connexes

Lien externe

  • (en) Rodong-1 sur le site de Global Security.
  • Portail de l’histoire militaire
  • Portail de la Corée du Nord
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.