Roi de France et de Navarre

Dans le contexte de l'union des couronnes de France et de Navarre, le titre de roi de France et de Navarre est le titre royal que portèrent les souverains pendant plus de deux siècles à compter de l'avènement en 1589 de Henri III, roi de Navarre au trône de France sous le nom de Henri IV. Ce titre est utilisé jusqu'à la prise du titre de roi des Français par Louis XVI en 1789/1791[1], et à nouveau sous Louis XVIII et Charles X jusqu'en 1830.

Roi de France et de Navarre

Armoiries des rois de France et de Navarre de 1589 à 1789.


Le dernier roi de France et de Navarre
Charles X
(1824-1830)

Création
Abrogation 2 août 1830
Premier titulaire Louis X
Dernier titulaire Charles X

Historique

Antécédents (1285-1328)

Louis le Hutin, roi de France et de Navarre, recevant Jean de Joinville

Cinq rois capétiens ont été à la fois rois de France et rois de Navarre : Philippe le Bel (Philippe Ier de Navarre de 1284 à 1305, par mariage, et IV de France de 1285 à 1314), Louis le Hutin (Louis Ier de Navarre de 1305 à 1316 et X de France de 1314 à 1316), Jean le Posthume (Jean Ier en France et en Navarre, en 1316), Philippe le Long (Philippe V de France et, au détriment de sa nièce, II de Navarre de 1316 à 1322) et Charles le Bel (Charles IV de France et, au détriment de sa nièce, Ier de Navarre de 1322 à 1328). Toutefois, après ces quarante-trois ans et demi de règne, Jeanne, soeur de Jean Ier, est écartée définitivement du trône de France suite à l'invoquation pour la première fois de la loi salique, mais obtient la Navarre (où les femmes avaient continuellement pu transmettre le droit à la couronne) qui redevient indépendante.

Union des Couronnes (1589-1830)

L'union des couronnes est en quelque sorte préparée en 1548 par le mariage d'Antoine de Bourbon, premier prince du sang, avec Jeanne d'Albret, fille unique et héritière du roi de Navarre Henri II. Leur fils, né en 1553, devient roi de Navarre en 1572 sous le nom de Henri III.

États de la Couronne de Navarre au début du XVIe siècle.

La situation de ce petit royaume est particulière puisque la Haute-Navarre fut conquise en 1512 par l'Aragon, puis conservée et intégrée dans le royaume d'Espagne durant le règne de la reine Catherine de Navarre, à qui il ne resta plus que la seule Basse-Navarre. La couronne de Navarre est cependant constituée de plusieurs états souverains (Navarre, Béarn, Donezan, Andorre) et de nombreux fiefs français (Foix, Bigorre, Albret, Armagnac, Périgord...).

En 1584, à la mort du duc François d'Anjou, le roi de Navarre, comme premier prince du sang, devient en droit héritier du trône de France, mais dans le contexte des guerres de religion les ligueurs considèrent le cardinal de Bourbon comme l'héritier du trône de France, excluant de la succession tous les protestants.

En 1589, à la mort du roi de France, Henri III de Navarre hérite du trône de France sous le nom d'Henri IV, mais il doit conquérir ce royaume et n'est couronné que le 27 février 1594 à Chartres. Il choisit à cette époque d'utiliser le titre de « roi de France et de Navarre » plutôt que « roi de France et roi de Navarre ».

L'union des deux couronnes reste encore précaire car, la loi salique ne s'appliquant seulement qu'en France, chaque royaume conserve encore un héritier distinct: Catherine de Bourbon, soeur du roi, reste toujours héritière de la Navarre, tandis que l'héritier en France serait Henri II de Bourbon-Condé. La naissance d'un héritier commun aux deux royaumes en 1601 assure seulement alors la continuité de l'union.

En conséquence, en 1607, les fiefs héréditaires français de la couronne de Navarre sont réunis au domaine royal français: duché d'Albret, duché de Vendôme, duché de Beaumont, comté d'Armagnac, comté de Bigorre, comté de Fezensac, comté de Foix, comté de Rodez, comté Périgord, comté de Gaure, vicomté de Limoges, vicomté de Lomagne, vicomté de Marsan, vicomté de Gabardan, vicomté de Tursan, vicomté de Fézensaguet...)

Contrairement à la France, la Navarre ne bénéficie d'aucune acquisition territoriale durant l'Union.

La Navarre (et les autres états souverains) et la France, bien que partageant le même monarque, demeurèrent des États indépendants jusqu'a l'Acte d'Union imposé par la force en 1620.

Durant la période d'union, les souverains ont toujours privilégié l'agrandissement territorial de la France plutôt que celui de la Navarre, alors même que la Haute-Navarre était toujours occupée par la monarchie catholique espagnole (Traité des Pyrénées en 1659, Succession d'Espagne en 1700, ...).

Fin de l'Union des Couronnes

Cette union personnelle est transformée en annexion par les révolutionnaires : en 1790 la Navarre est incorporée dans le département français des Pyrénées-Atlantiques. Quand le titre de Louis XVI devient roi des Français, l'ancien royaume est considéré comme territoire français à part entière.

Le titre de roi de France et de Navarre fut repris de 1814 à 1830 par Louis XVIII puis Charles X mais sans cependant restaurer l'indépendance ni même instaurer une autonomie du territoire navarrais.

Ainsi, suite à la Révolution de 1830, le royaume lui-même n'ayant pas été rétabli et le nouveau souverain Louis-Philippe Ier n'ayant d'ailleurs pas de légitimité sur la royauté navarraise, toute référence au royaume de Navarre est abandonnée.

Héraldique

Double louis d'or de Louis XV (1771) aux armes de France et de Navarre

Contrairement à l'expérience des capétiens (écu parti de France et de Navarre), les armoiries d'Henri III de Navarre et IV de France associaient les blasons des deux royaumes, sous une même couronne. Ce modèle d'armoiries d'alliance fut préféré à celui des armes composées. L'égalité et l'indépendance des deux royaumes étaient ainsi respectées. Ces armoiries furent maintenues par tous ses successeurs. Elles apparaissent souvent sur les pièces de monnaie.

Dans le même temps, les souverains espagnols, qui avaient pourtant conquis la Haute-Navarre et Pampelune, capitale du royaume, se gardaient bien d'utiliser les armes de Navarre. Ce n'est qu'après le démantèlement du royaume de Navarre par la France, la renonciation au titre royal navarrais en 1830 et finalement la fin de la royauté française en 1848, que les armoiries du royaume d'Espagne intègrent les armes de Navarre.

Postérité

L'expression « de France et de Navarre » survit toujours dans la culture française : même au XXIe siècle, elle est utilisée pour dire « strictement partout en France »[2],[3].

Liste des portants du titre

Capétiens (1314-1328)

Rang Portrait Nom Règne Notes Armoiries
1 Louis X

(1289-1316)

1314-1316

(1 an)

Fils aîné du roi de France Philippe IV le Bel et de la reine Jeanne Ire de Navarre. Roi de Navarre, il devient également roi de France et cumule les deux titres de 1314 à 1316. Surnommé « le Hutin » (el Obstinado).
2 Jean Ier le Posthume

(1316)

1316

(4 jours)

Fils posthume du roi Louis X et de Clémence de Hongrie. Également roi de France et de Navarre. Son oncle Philippe de Poitiers assure la régence durant les quelques jours que dure sa vie. Surnommé « le Posthume » (el Póstumo).
3 Philippe V

(1293-1322)

1316-1322

(5 ans)

Fils cadet de Philippe IV et Jeanne Ire ; frère cadet de Louis X et oncle de Jean Ier. Également roi de France et de Navarre. Il obtient la succession de Navarre au détriment de sa nièce Jeanne, la fille de Louis X. Surnommé « le Long » (el Largo). Mort sans descendance mâle.
4 Charles IV

(1294-1328)

1322-1328

(6 ans)

Fils benjamin de Philippe IV et Jeanne Ire ; frère cadet de Louis X et Philippe V. Également roi de France et de Navarre. Surnommé « le Bel » (el Hermoso). Mort sans descendance mâle.

Bourbons (1589-1789)

Rang Portrait Nom Règne Notes Armoiries
5 Henri IV

(1553-1610)

1589-1610

(20 ans)

Fils d'Antoine de Bourbon et de Jeanne III de Navarre. Devenu en 1572, roi de Navarre, il devient Également roi de France à partir de 1589 (« Henri IV »).
6 Louis XIII

(1601-1643)

1610-1643

(33 ans)

Fils d'Henri IV et de Marie de Médicis. Également roi de France et de Navarre.
7 Louis XIV

(1638-1715)

1643-1715

(72 ans)

Fils de Louis XIII et d'Anne d'Autriche. Également roi de France et de Navarre. Son règne est le plus long de toute l'histoire de la monarchie française. Il meurt à 77 ans.
8 Louis XV

(1710-1774)

1715-1774

(59 ans)

Arrière petit-fils de Louis XIV. Également roi de France et de Navarre.
9 Louis XVI

(1754-1793)

1774-1791

(17 ans)

Petit-fils de Louis XV. Roi de France et de Navarre, il accepte la Constitution de 1791 et devient roi des Français en lui prêtant serment.

Restauration des Bourbons (1814-1830)

Rang Portrait Nom Règne Notes Armoiries
10 Louis XVIII

(1755-1824)

1814-1824

(9 ans)

Frère de Louis XVI. Proclamé "roi de France et de Navarre" en 1814 après la restauration et la chute de l'empereur.
11 Charles X

(1757-1830)

1824-1830

(6 ans)

Frère du précédent. Dernier portant du titre "roi de France et de Navarre". Renversé par la Révolution de Juillet, il abdique en 1830.

Notes et références

  1. Constitution de 1791, chapitre II, article 2
  2. De France et de Navarre — De partout.
  3. De France et de Navarre

Voir aussi

  • Portail de la monarchie
  • Portail du royaume de France
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.