Royaumes et pays représentés à la Diète d'Empire

Les royaumes et pays représentés au Conseil d'Empire[1],[2], ou au Reichsrat[3],[4] (en allemand : die im Reichsrat vertretenen Königreiche und Länder) était, de 1867 à 1918, la désignation officielle de l'ensemble formé par les territoires au nord et à l'ouest de la monarchie austro-hongroise. Il comprenait ces terres de l'ancien empire d'Autriche ayant fait partie de la Confédération germanique, c'est-à-dire les territoires héréditaires des Habsbourg et les pays de la couronne de Bohême, ainsi que le royaume de Galicie et de Lodomérie, la Bucovine et le royaume de Dalmatie. Le nom courant, aussi parmi les juristes et les fonctionnaires, était Cisleithanie[5] (privilégié en allemand Cisleithanien), contrairement à la Transleithanie, la partie hongroise.

Royaumes et pays représentés à la Diète d'Empire
(de) Die im Reichsrat vertretenen Königreiche und Länder

18671918


Drapeau de la maison de Habsbourg

Armoiries
En rouge-rose : royaumes et pays représentés à la Diète d'Empire.
Informations générales
Statut Monarchie constitutionnelle, union personnelle, partie de la double monarchie austro-hongroise
Constituant Autriche-Hongrie
Capitale Vienne
Langue allemand
Religion Catholique romaine
Monnaie Florin (1867-92)
Couronne (1892-1918)
Empereur d'Autriche
1867-1916 François-Joseph Ier
1916-1918 Charles Ier

Terme

L'appellation officielle de cette partie de la double monarchie, un État autonome, se réfère à son parlement commun, le Conseil d'Empire (Reichsrat) siégeant à Vienne. Les représentants des pays de la Couronne de saint Étienne avaient quitté cette assemblée en 1867. Après l'éclatement de la Première Guerre Mondiale, la partie prit la dénomination officielle des « pays autrichiens ». La dénomination utilisée par la population germanophone était simplement « Autriche », une notion qui provoquait une certaine résistance de la part des populations slaves.

Le terme de Cisleithanie désigne approximativement, du point de vue de la capitale Vienne, les pays « en deçà de la Leitha », une rivière qui formait la frontière de la Basse-Autriche avec le royaume de Hongrie. De la même manière, la Transleithanie désignait par opposition les pays de la Couronne de saint Étienne, autrement dit le royaume de Hongrie (avec le grand-duché de Transylvanie et le voïvodat de Serbie et du Banat de Tamiš), le royaume de Croatie-Slavonie et la ville libre (corpus separatum) de Fiume. Les territoires du condominium de Bosnie-Herzégovine, annexés par l'Autriche-Hongrie en 1908, ne sont attribués ni à la Cisleithanie, ni au royaume de Hongrie.

Institutions

Les pays de la Cisleithanie ont un gouvernement autonome présidé par le ministre-président d'Autriche. Le ministère a été nommé par l'empereur d'Autriche de la maison de Habsbourg-Lorraine, le détenteur du pouvoir exécutif. Seuls les sujets concernant l'armée commune, l'une des composantes des forces armées austro-hongroises, ainsi que la Marine austro-hongroise et la politique étrangère incombaient à un Conseil des Ministres des affaires communes, représentant conjointement les deux parties de l'Autriche et de la Hongrie. Les autorités de la Cisleithanie sont désignés par les lettres k.k. (kaiserlich-königlich, « impérial-royal » pour l'empereur d'Autriche et le roi de Bohême), à la différence de l'abrévation k.u.k. (kaiserlich und königlich, « impérial et royal ») qui ne se réfèrent qu'aux institutions communes de l'Autriche-Hongrie.

Le pouvoir législatif de la Cisleithanie est exercé par le Conseil d'Empire (Reichsrat) à Vienne. Cette assemblée parlementaire bicamérale comprend une Chambre des députés (Abgeordnetenhaus (de)) composée d'élus au suffrage direct et une Chambre des seigneurs (Herrenhaus (de)) composée de seigneurs héréditaires, de prélats et de membres nommés. Il fut créé en 1861 en tant que parlement de l'empire d'Autriche et maintenu lors du Compromis austro-hongrois de 1867. L'assemblée est un des symboles de l'appartenance commune des pays autrichiens après la sortie des pays de la Couronne de saint Étienne. Le gouvernement était responsable devant le Conseil d'Empire. Toutefois, il ne pouvait pas révoquer les ministres de leurs fonctions. Avec les années, la fragmentation multiple de l'assemblée a sensiblement pesé sur ses travaux parlementaires.

La Cour d'Empire (Reichsgericht) était le plus haut tribunal en matière d'affaires civiles et pénales de la Cisleithanie, siègant au Palais de Justice à Vienne. De plus, la Cour administrative (Verwaltungsgerichtshof) fut fondée après promulgation d'une loi lors du compromis austro-hongrois et commence ses activités en 1876.

Territoires

La Cisleithanie comprenait :

L'administration des pays est entre les mains des statthalter en tant que représentant l'empereur. Depuis l'adoption de la Patente de février en 1861, dans chaque pays il y a une diète provinciale (Landtag) avec un comité exécutif (Landesausschuss) sous la direction d'un Landeshauptmann. Les territoires étaient divisés en districts politiques, ainsi que villes statutaires.

La Cisleithanie recouvrait les territoires actuels de :

Subdivisions

Blason Province Capitale Superficie Population
(31/12/1910)
Langues Carte
Royaume de Bohême
(cs) České království
(de) Königreich Böhmen
Prague
(cs) Praha
(de) Prag
51 946 km2 6 769 548 hab. Tchèque, Allemand, Yiddish
Royaume de Dalmatie
(hr) Kraljevina Dalmacija
(it) Regno di Dalmazia
(de) Königreich Dalmatien
Zadar
(it) Zara
12 830 km2 645 666 hab. Croate, Italien, Dalmate (jusqu'en 1898)[6]
Royaume de Galicie et de Lodomérie
(pl) Królestwo Galicji i Lodomerii
(uk)Королівство Галичини і Лодомерії
(de) Königreich Galizien und Lodomerien
Lviv (Léopol)
(uk) Львів
(pl) Lwów
(de) Lemberg
78 499 km2 8 025 675 hab. Polonais, Ukrainien, Rusyn, Gorale, Yiddish, Allemand
Archiduché de Basse-Autriche
(de) Erzherzogtum Österreich unter der Enns
Vienne
(de) Wien
19 825 km2 3 531 814 hab. Allemand (et les autres langues de l'Empire à Vienne)
Archiduché de Haute-Autriche
(de) Erzherzogtum Österreich ob der Enns
Linz 11 982 km2 853 006 hab. Allemand
Duché de Bucovine
(ro) Ducatul Bucovinei
(uk) Герцогство Буковина
(de)Herzogtum Bukowina
Tchernivtsi
(uk) Чернівці
(ro) Cernăuți
(de) Czernowitz
10 441 km2 800 098 hab. Roumain, Ukrainien, Rusyn, Allemand, Yiddish
Duché de Carinthie
(de) Herzogtum Kärnten
(sl) Vojvodina Koroška
Klagenfurt
(sl) Celovec
10 326 km2 396 200 hab. Allemand, Slovène
Duché de Carniole
(sl) Vojvodina Kranjska
(de) Herzogtum Krain
Ljubljana
(de) Laibach
9 954 km2 525 995 hab. Slovène, Allemand
Duché de Haute- et de Basse-Silésie
(de) Herzogtum Ober- und Niederschlesien
(pl) Księstwo Górnego i Dolnego Śląska
(cs) Vévodství Horní a Dolní Slezsko
Opava
(de) Troppau
(pl) Opawa
5 153 km2 756 949 hab. Allemand, Polonais, Tchèque, Yiddish
Duché de Salzbourg
(de) Herzogtum Salzburg
Salzbourg
(de) Salzburg
7 153 km2 214 737 hab. Allemand
Duché de Styrie
(de) Herzogtum Stiermark
(sl) Vojvodina Štajerska
Graz
(sl) Gradec
22 425 km2 1 444 157 hab. Allemand, Slovène
Margraviat d'Istrie
(hr) Markgrofovija Istra
(it) Marchesato d’Istria
(sl) Mejna grofija Istra
(de) Markgrafschaft Istrien
Poreč
(it) Parenzo
4 955 km2 403 566 hab. Italien, Croate, Slovène, Istriote, Istrien
Margraviat de Moravie
(cs) Markrabství moravské
(de) Markgrafschaft Mähren
Brno
(de) Brünn
22 221 km2 2 622 271 hab. Tchèque, Allemand, Yiddish
Comté princier de Gorizia et Gradisca
(sl) Poknežena grofija Goriška in Gradiška
(it) Contea principesca di Gorizia e Gradisca
(de) Gefürstete Grafschaft Görz und Gradisca
Gorizia
(sl) Gorica
(de) Görz
2 927 km2 260 721 hab. Slovène, Frioulan, Italien, Allemand
Comté princier de Tyrol
(de) Gefürstete Grafschaft Tirol
(it) Contea principesca del Tirolo
Innsbruck 26 683 km2 946 613 hab. Allemand, Italien, Ladin
Vorarlberg Bregenz 2 602 km2 145 408 hab. Allemand
Ville immédiate de Trieste
(it) Città Imperiale di Trieste e Dintorni
(de)Reichsunmittelbare Stadt Triest und ihr Gebiet
Trieste
(sl) Trst
(de) Triest
95 km2 229 475 hab. Italien, Slovène, Allemand, Yiddish
Cisleithanie Vienne 300 003 km2 28 571 934 hab.

Population

Composition ethnique de la Cisleithanie[7]
Ethnie Pourcentage de la population
Allemands 33 %
Tchèques 22 %
Polonais 15 %
Ruthènes 12 %
Slovènes 5 %
Italiens 3 %
Croates 3 %
Autres (Roumains, Juifs, Roms) 7 %

Notes et références

  1. Ducreux 2012, § 31, 32 et 35.
  2. Gautier 2002, n. 14.
  3. Bled 1988a, p. 234.
  4. Bled 1988b, p. 28.
  5. Entrée « Cisleithanie », dans l'Encyclopédie, en ligne sur le site des éditions Larousse.
  6. Le Dalmate cesse d'être parlé à la mort du dernier locuteur, Tuone Udaina
  7. Allgemeines Verzeichnis der Ortsgemeinden und Ortschaften Österreichs nach den Ergebnissen der Volkszählung vom 31. Dezember 1910 (éditions K.K. Statistische Zentralkommission, Vienne, 1915) (Gazetteer, registre des communautés, recensement de 1910).

Voir aussi

Bibliographie

Liens externes

  • Portail de l’Autriche-Hongrie
  • Portail de l'Autriche
  • Portail de la République tchèque
  • Portail de la Pologne
  • Portail de l’Ukraine
  • Portail de la Roumanie
  • Portail de la Slovénie
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.