Rue Claude-Lorrain

La rue Claude-Lorrain est une voie du 16e arrondissement de Paris, en France.

Ne doit pas être confondu avec Villa Claude-Lorrain.

16e arrt
Rue Claude-Lorrain
Situation
Arrondissement 16e
Quartier Auteuil
Début 82, rue Boileau
Fin 79, rue Michel-Ange
Morphologie
Longueur 244 m
Largeur 12 m
Historique
Création Avant 1823
Ancien nom Allée du Cimetière
Passage des Clos
Géocodification
Ville de Paris 2086
DGI 2078
Géolocalisation sur la carte : Paris
Images sur Wikimedia Commons

Situation et accès

Origine du nom

Elle est nommée en l'honneur du peintre français Claude Gellée, surnommé Le Lorrain (1600-1682).

Historique

Claude Gellée, dit Le Lorrain.

Cette voie qui est tracée sur le plan cadastral de 1823 de l'ancienne commune d'Auteuil est appelée « allée du Cimetière[1] ».

Après le rattachement de cette commune à Paris par la loi du 16 juin 1859, le passage des Clos est prolongé jusqu'à la rue Michel-Ange, en vertu d'un arrêté préfectoral du 4 novembre 1869 et est officiellement rattaché à la voirie parisienne par un décret du 14 juillet 1877.

En 1946, la partie comprise entre les rues Chardon-Lagache et Boileau prend le nom de « rue Charles-Marie-Widor ».

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

  • No 14 : hôtel particulier construit en 1913 par Auguste Perret, pour le peintre belge Théo van Rysselberghe (1862-1926)[2].
  • No 18 : église polonaise Sainte-Geneviève, non visible depuis la rue. Construite en 1902, il s'agit initialement d'une chapelle annexe de la paroisse Notre-Dame-d'Auteuil. Elle comprend trois vaisseaux (toiture à double pente pour le vaisseau central et en terrasse pour les autres), avec un chevet percé de trois baies, qui forment le portail, un clocheton surmontant le mur pignon. Des petites fenêtres rectangulaires éclairent les bas-côtés. Des peintures murales des années 1940 décorent l'édifice, présentant des épisodes des vie de saint Joseph et de sainte Geneviève ainsi que des évangélistes et des prophètes[3].
  • No 19 : église orthodoxe de Tous les Saints glorifiés en terre russe.
  • No 22 bis : crèche La Maison bleue.
  • No 33 : Maurice Dormann, son épouse Alice et sa fille Geneviève y ont vécu[4].

Notes et références

  1. « Rue Claude-Lorrain », Nomenclature des voies, www.v2asp.paris.fr.
  2. Philippe Thiébaut, Art nouveau et néo-impressionnisme, les ateliers de Signac, article dans La Revue de l'Art, 1991-92, p. 72-78 note 34
  3. « L'église Sainte-Geneviève d'Auteuil », paristoric.com, consulté le 5 décembre 2018.
  4. « Maurice Dormann. Note sur mon activité depuis juin 1940. Septembre 1944 », sur corpusetampois.com.

Articles connexes

  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.