Rue de Turbigo

La rue de Turbigo est une voie des 1er, 2e et 3e arrondissements de Paris, en France.

1er, 2e, 3e arrts
Rue de Turbigo
Situation
Arrondissements 1er
2e
3e
Quartiers Halles (1er arr.)
Bonne-Nouvelle (2e arr.)
Sainte-Avoye (3e arr.)
Arts-et-Métiers (3e arr.)
Début 8-18, rue Montorgueil
Fin 1, rue Notre-Dame-de-Nazareth et 199, rue du Temple
Morphologie
Longueur 1 165 m
Largeur Minimum : 20 m
Historique
Création 1854 (DUP)
Géocodification
Ville de Paris 9490
DGI 9504
Géolocalisation sur la carte : Paris
Images sur Wikimedia Commons

Situation et accès

Origine du nom

Le nom de cette voie perpétue le souvenir de la bataille de Turbigo, victoire remportée sur les Autrichiens le .

Historique

Le percement de cette voie est déclaré d'utilité publique en 1854 en même temps que celui du boulevard de Sébastopol et du prolongement de la rue Réaumur[1]. Réalisé dans le cadre des transformations de Paris sous le Second Empire, il a pour but de relier la place de la République (alors « place du Château d'Eau ») aux nouvelles Halles centrales[2]. Le percement de la rue a fait disparaitre, en 1866, la prison des Madelonnettes[3]

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

  • No 36 : c'est là qu'habitait un nommé Vilaret qui logeait l'artiste peintre Maurice Bompard (1857-1936) en 1885[4].
  • No 44 : ancien siège du journal Charlie Hebdo.
  • No 57 : immeuble de 1859 dont la façade est ornée de la plus haute cariatide de Paris. Cet ange haut de trois étages est sculpté d'après un dessin d'Auguste Émile Delange, réalisé en 1851, à l'occasion d'un concours aux Beaux-Arts dont le thème était de proposer un phare en hommage au physicien Augustin Fresnel, inventeur de la lentille à échelons[5].
  • No 69 : entrée du lycée Turgot.
  • No 75 : immeuble dans lequel est né Pierre Mendès-France en 1907[6].

Notes, sources et références

  1. Adolphe Alphand (dir.), Adrien Deville et Émile Hochereau, Ville de Paris : recueil des lettres patentes, ordonnances royales, décrets et arrêtés préfectoraux concernant les voies publiques, Paris, Imprimerie nouvelle (association ouvrière), (lire en ligne), « Décret du 29 septembre 1854 », p. 286.
  2. Jacques Hillairet, Dictionnaire historique des rues de Paris, Éditions de Minuit, p. 577.
  3. Charles Virmaître : Paris oublié
  4. Catalogue de la 27e Exposition d'Amiens de 1885, p. 11.
  5. Rodolphe Trouilleux, Paris secret et insolite, photographies de Jacques Lebar, Parigramme, 2009, 269 p. (ISBN 978-2840965725).
  6. Cf. plaque sur la façade.

Articles connexes

  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.