Rue de la Jussienne

La rue de la Jussienne est une voie du 2e arrondissement de Paris, en France.

2e arrt
Rue de la Jussienne
Situation
Arrondissement 2e
Quartier Mail
Début 40, rue Étienne-Marcel
Fin 41 bis-43, rue Montmartre
Morphologie
Longueur 63 m
Largeur 14 m
Historique
Ancien nom Rue Coq-Héron
rue Sainte-Marie-en-l'Égyptienne
Rue de l'Égyptienne-de-Blois
Rue de l'Égyptienne
Rue de la Gypecienne
Rue de la Gipecienne
Géocodification
Ville de Paris 4993
DGI 5127
Géolocalisation sur la carte : Paris
Images sur Wikimedia Commons

Situation et accès

La rue de la Jussienne, orientée nord-est/sud-ouest, est située dans le 2e arrondissement de Paris. Elle débute au 40, rue Étienne-Marcel et se termine 63 mètres au nord au 41 bis-43, rue Montmartre. La rue de la Jussienne ne coupe aucune autre rue.

Origine du nom

Elle doit son nom à la chapelle de Sainte-Marie-l'Égyptienne, dite par altération « Jussienne[1],[2] ».

Historique

Il paraît que son premier nom fut « rue Coq-Héron », parce qu'elle faisait la prolongation de la rue de ce nom[2].

Elle est citée sous le nom de « rue de la Jussianne » dans un manuscrit de 1636.

On la trouve depuis sous les divers noms de « rue Sainte-Marie-en-l'Égyptienne », « rue de l'Égyptienne-de-Blois », « rue de l'Égyptienne », « rue de la Gypecienne », « rue de la Gipecienne » et, enfin, « rue de la Jussienne ».

Une décision ministérielle du 20 fructidor an XI (), signée Chaptal, fixe la largeur de cette voie publique à 8 mètres. En vertu d'une ordonnance royale du , sa largeur est portée à 10 mètres.

Bâtiments remarquables et lieux de mémoire

Chapelle de Sainte-Marie-l'Égyptienne

La chapelle de Sainte-Marie-l'Égyptienne était située au coin de la rue Montmartre et était dédiée à Marie l'Égyptienne.

Cette chapelle qui existait du temps de saint Louis fut reconstruite au XIVe siècle et servit à la communauté des drapiers de Paris.

En 1790, elle devint propriété nationale, fut vendue le et démolie en juin de l'année suivante.

Divers

C'est dans cette rue qu'était le dernier domicile[3] du poète Nicolas Gilbert.

Alexandre Dumas consacre un chapitre de La Dame de Monsoreau à l'étymologie de la rue de Jussienne[4].

Références

  1. Jules Cousin, « De la nomenclature des rues de Paris », Mémoires de la société de l'histoire de Paris et de l'Île-de-France, vol. 26, , p. 1-24 (lire en ligne).
  2. Jean de La Tynna, Dictionnaire topographique, étymologique et historique des rues de Paris, 1817.
  3. Souvenirs de la marquise de Créquy de 1710 à 1803, Éditions Delloye, 1840, vol. 6, p. 183.
  4. Alexandre Dumas, La Dame de Monsoreau (lire en ligne).

Bibliographie

Articles connexes

Voir aussi

  • Portail de Paris
  • Portail de la route
Cet article est issu de Wikipedia. Le texte est sous licence Creative Commons - Attribution - Sharealike. Des conditions supplémentaires peuvent s'appliquer aux fichiers multimédias.